Maria Montessori

maria-montessori

Maria est née le 31 août 1870 dans la ville de Chiaravalle en Italie. Son père était le manager financier d’une industrie appartenant au gouvernement italien. Sa mère avait été élevée dans une famille qui accordait beaucoup d’importance à l’éducation. Elle avait été très bien éduquée et dévorait les livres, ce qui était assez inhabituel pour une italienne de l’époque. La même soif de connaissance s’installa en Maria., et elle s’intéressa à de nombreux domaines avant de créer la méthode éducative qui porte son nom.

Elle grandit à Rome, et était une excellente élève. A 13 ans, elle fut inscrite dans un institut technique réservé aux garçons pour préparer une carrière d’ingénieur. Mais elle changea d’avis et voulut devenir un médecin.  Elle présenta sa candidature à l’université de Rome mais fut refusée. Elle prit des cours du soir et persévéra. Elle fut finalement admise. Elle obtint son diplôme en 1896 et fut l’une des premières femmes médecins.

Elle s’intéressa à la psychiatrie et à l’éducation, en particulier aux méthodes d’enseignements adaptées aux enfants avec des handicaps physiques et mentaux.

En 1900 elle fut nommée co-directrice d’une institution qui préparait les enseignants aux besoins spécifiques des élèves en difficultés. Elle observa et analysa les différentes méthodes et leur efficacité de manière scientifique. Elle essayait sans cesse de les améliorer en apportant des idées nouvelles, une nouvelle situation, un support différent. Ses efforts furent couronnés de succès.

E, 1907, elle ouvrit une crèche dans un quartier pauvre ‘la Casa dei Bambini’. Très vite, les enfants venant de familles peu éduquées montrèrent de l’engouement pour les tâches qui leur étaient proposées : puzzles, aide à la préparation des repas, manipulation de matériel pour l’apprentissage des maths, initiation à l’écriture (dès 3 ans) et à la lecture. Elle observa comment ils absorbaient la connaissance à partir de leur environnement, et apprenaient d’eux-mêmes. Elle fabriqua des supports et des objets pour faciliter leur apprentissage.

En 1910, elle était connue dans le monde entier. Elle participa à des conférences, écrit des livres, et forma des enseignants à sa méthode.

Elle était également engagée dans la cause féministe et pour la paix.

En voyage en Inde pendant la seconde guerre mondiale, elle fut obligée d’y rester jusqu’à la fin de celle-ci. Elle en profita pour former d’autres enseignants.

Elle est morte en 1952 à Amsterdam.

Anecdotique : elle eut un enfant  hors mariage ce qui était mal vu à l’époque. Elle fut séparée de son bébé par sa propre famille qui avait peur d’un scandale. Elle le récupéra à ses douze ans lorsque sa propre mère mourut. Il avait été placé dans une ferme. Ils ne se quittèrent plus et son fils devint s’impliqua dans les travaux de sa mère et le partage de ceux-ci avec le reste du monde .

This entry was posted in bienveillance, montessori, pédagogies. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *