Une poupée pour un garçon

Etre un garçon signifie encore malheureusement parfois encore ne pas avoir droit d’avoir un poupon, ou même de jouer avec le poupon/la poupée d’un autre enfant. De ne pas pouvoir pousser une poussette de poupées, ou porter de porte-poupées sans recevoir de réflexions malvenues d’inconnus, ou des regards désapprobateurs.

Un garçon avec un bébé en plastique ou en tissu, ça gêne.

 

Pourquoi ?

Ici, il faut comprendre que selon certaines normes culturelles ou sociétales, la présence d’un poupon à proximité d’un garçon diminuerait sa masculinité ou sa virilité. Le poupon et ses accessoires pose donc un risque pour le petit garçon et son identité future.

 

Prenons les choses à l’envers : qu’est-ce qu’un poupon ou une poupée peut apporter à un enfant  ?

Les poupées sont de superbes jouets car elles permettent de développer de nombreuses compétences, grâce à l’inventivité des enfants et leur besoin d’imitation.

 

Compétences de motricité et motricité fine :

Habiller/déshabiller

Boutonner

Manipuler

Donner à manger

Porter

Transporter (poussette)

Laver

L’enfant s’approprie des gestes du quotidien, qui vont l’aider à gagner en autonomie.

 

Compétences langagières

L’enfant va s’adresser à la poupée comme si c’était une personne, enrichir son vocabulaire, réemployer des expressions qui ont été utilisées dans la journée, se les approprier.

 

Compétences sociales / émotionnelles

Exprimer ses émotions, manifester de l’affection ou de la colère à l’égard de la poupée

Rejouer des évènements de la journée

Se mettre à la place du parent

Prendre du recul

Développer son imaginaire

Se préparer à sa vie d’adulte

L’enfant élargit sa vision du monde, grâce au jeu de rôles, se connecte à ce qu’il est et prend en considération se qui l’entoure, développe sa compréhension et la capacité à s’autoréguler (retrouver un équilibre psychique seul)

 

Objet transitionnel

Les poupons sont également un objet transitionnel d’excellence. Quel meilleur objet que la représentation même de ce que l’on est pour se fixer un repère ?  Ils sont la représentation même de l’enfant qui doit changer de lieu au cours de la journée : maison – école – crèche – nounou –parc.

 L’enfant peut ainsi symboliser cette circulation constante d’un lieu à l’autre, l’intégrer sans angoisse grâce à cette sensation de permanence.

 

La poupée représente l’enfant pour l’enfant et est donc un magnifique outil cathartique, un objet qui ne pourrait avoir une symbolique plus forte, un champ de développement aussi large.

 

Faudrait-il priver les garçons de cela?

Au pire cela fera d’eux des pères attentionnés et impliqués dans l’éducation de leurs enfants.

bonpapa

 

Qu’en est-il des balais, dinettes, voitures, outils etc ?

A cela s’ajoute d’autres jouets comme les balais, les dinettes, les voitures, les outils, qui aident les enfants tout comme les poupées à développer des compétences de motricité, leur permet de mettre en place des jeux de rôles, se mettre à la place des adultes, faire des expériences physiques (transvasements de liquide, vitesse des véhicules, formes correspondantes…) rejouer les évènements de la journée et se préparer à leurs responsabilités futures, tout ça de manière ludique.

 

jouet_fille_garc3a7on_bd

 

 

Un lien vers l’autre côté du miroir:

Ma fille, le bleu et les camions

Un lien sur un article au sujet de l’importance des poupées:https://lesprosdelapetiteenfance.fr/eveil-activites/jouer-pour-grandir/la-poupee-essentielle-pour-les-enfants-des-un

 

 

This entry was posted in bienveillance, Maternage, Non classé, pédagogies. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *