Se nourrir selon ses besoins

#alimentation #enfant #bébé #croissance #corps
Si on force quelqu’un, enfant ou adulte à manger, on l’empêche de se connecter avec son corps, ses besoins, la sensation de satiété, et d’une relation saine avec la nourriture. Manger est un besoin d’abord, et un plaisir. Quand on force, on nie ces deux choses. Nous adultes, mangeons nous vraiment des choses qui nous dégoûtent? non!
Je recommande la lecture du livre du pédiatre Carlos Gonzalez ‘Mon enfant ne mange pas’. Il explique très bien qu’à moins de pathologies rares ou carences importantes (notamment en fer qui fait diminuer l’appétit), si on laisse un enfant gérer son repas et qu’on lui propose des choses variées à différents moments de la journée, l’enfant va manger ce dont son corps a besoin pour grandir. Par moment il mangera moins car il est à l’écoute de ses besoins (pas comme nous qui mangeons par habitude et norme sociale) et il va choisir les aliments qui lui conviennent le mieux à ce moment là de sa croissance.
Si on le force, on transforme cette relation à la nourriture, l’enfant ne va pas manger pour signifie son opposition, éprouver du stress, et lier l’idée de manger à ce stress ou va manger pour plaire/satisfaire à ses parents en se déconnectant de son corps et de ses ressentis. Ce n’est pas vraiment l’idéal. Notre rôle de parents est de veiller à la santé de nos enfants, en leur donnant les moyens de veiller à leur propre santé en leur proposant des aliments variés, de bonne qualité à différents moments de la journée et en respectant leur faim ou absence de celle-ci.

This entry was posted in bienveillance, Maternage, Santé et alimentation and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *