Faire du mieux qu’on peut

Pourquoi je ne suis pas d’accord avec ce texte

Le texte

“Le mieux, c’est…
Le mieux, ce n’est pas le sein.
Ce n’est pas non plus le biberon.
Le mieux, ce n’est pas de le prendre dans les bras.
Ce n’est pas non plus de ne pas le prendre dans les bras.
Le mieux, ce n’est pas de le poser de telle manière.
Ce n’est pas non plus de le poser de telle autre manière.
Le mieux, ce n’est pas de le couvrir de telle façon.
Ce n’est pas non plus de le couvrir de telle autre façon.
Le mieux, ce n’est pas de lui donner de la nourriture en purée.
Ce n’est pas non plus de lui donner de la nourriture en morceaux.
Le mieux, ce n’est pas ce que dit ta mère.
Ce n’est pas non plus ce que dit ta femme ou ton mari.
Le mieux, ce n’est pas qu’il reste avec une nourrice.
Ce n’est pas non plus qu’il aille à la crèche ou qu’il reste avec ses grands-parents.
Le mieux, ce n’est pas de suivre un certain type d’éducation.
Ce n’est pas non plus de suivre un autre type d’éducation.
Sais-tu ce qui est vraiment le mieux ?
Le mieux c’est toi…
Le mieux, c’est ce que ton instinct te dicte.
Le mieux, c’est ce qui t’aide à te sentir bien.
Le mieux, c’est ce qui te permet d’être heureux ou heureuse avec ta famille.
Car si tu vas bien, ils recevront le mieux. Car le mieux, c’est toi.
Car si tu te sens sûre de toi, ils se sentiront aussi sûrs d’eux-mêmes.
Car si tu estimes bien faire, ta tranquillité et ton bonheur les atteindront aussi.
Car le mieux c’est toi. Cessons de dire à chaque père ou à chaque mère, ce qui est le mieux pour lui ou pour elle.
Car ce qui est vraiment le mieux pour tes enfants, c’est toi. ”

Certaines personnes acclament ce texte car selon elles il permettrait de déculpabiliser certains parents. Pour moi, c’est simplement de la désinformation.

Nous savons de manière scientifique que le lait artificiel n’est pas l’équivalent du lait maternel. Pourtant, nous vivons dans une société où l’allaitement maternel est un phénomène relativement rare, très peu soutenu ou où de nombreux professionnels désinforment les mamans en leur donnant des conseils qui mènent au sevrage, ou en présentant le lait maternel et artificiel comme équivalents pour la santé de l’enfant. (cf Jack Newman)

Les neurosciences nous permettent aujourd’hui de comprendre le fonctionnement et le développement du cerveau de l’enfant, et à quel point le maternage est important pour une croissance optimale et l’épanouissement de l’être humain. (cf ‘Pour une enfance heureuse’ de Catherine Guéguen)

Que les bébés ont besoin de construire un lien de confiance avec leur figure d’attachement pour évoluer en harmonie avec le monde (cf principe de l’attachement, Bowlby)

Que l’introduction de la diversification ne doit pas être faite en fonction du confort des parents mais respecter du mieux possible la biologie et physiologie de l’enfant en d’autres mots, la maturation de ses organes, ainsi que ses choix (cf Carlos Gonzalez, Mon enfant ne mange pas)

En postant ce genre de texte, on va dire aux futurs parents et parents que l’allaitement n’est pas si important que ça, que le maternage non plus alors que nous savons qu’il l’est.
Donc on accepte de leur présenter une information ‘erronée’ et d’adopter le discours général. C’est ça qui me pose problème. Nous devons transmettre des informations correctes, surtout quand on le sait, sinon c’est de la désinformation.

Un exemple : c’est comme dire qu’un siège auto qui n’est pas dos à la route équivaut à un siège dos à la route, adapté aux règles de sécurité, et que l’important c’est que l’enfant soit assis dans un siège, pas la sécurité. Alors que notre voiture est équipée au mieux pour garantir la sécurité de notre enfant.

L’idéal est que chaque parent soit connecté à son propre vécu et à ses émotions, afin de pouvoir se connecté à son bébé et de pouvoir suivre son cœur.

Il n’est pas question de culpabiliser les parents, mais de les informer, afin qu’ils puissent prendre des décisions en connaissance de cause. Savoir, connaître, comprendre, découvrir n’a pas de prix.

Personne n’est parfait. Je ne le suis pas. J’essaie de faire de mon mieux. Tant que je sais ce que sais. Et tous les jours, j’apprends.

Pour terminer ce post, je cite ma reine, Maya Angelou.

fairemieux2

This entry was posted in Allaitement, bienveillance and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *