Au sujet de la confusion sein tétine

La tétine et le biberon sont tous les deux des objets culturels, qu’on pense avoir inventé pour simplifier la vie des mères, car la tétine permettrait de prendre en charge le besoin de succion, quelque fois intenses chez le nouveau-né, et de ‘libérer’ la mère de l’obligation de mettre le bébé au sein, et des pleurs liés au besoin de contact. Le biberon quant à lui permettrait de nourrir un bébé sans avoir besoin de la présence de la mère.

La tétine et le biberon représentent un risque réel pour le bon déroulement de l’allaitement car ils peuvent conduire à une diminution de la quantité produite, une mauvaise prise de poids, une complémentation ‘imposée’ et à un sevrage précoce et non voulu. Voilà comment.

La tétine présente un problème de confusion car cet objet peut :

  • Faire sauter des tétées à un bébé, en particulier lorsqu’il est fatigué après une naissance difficile ou malade. L’énergie utiliser à téter la tétine sera de l’énergie gaspillée : elle n’aura servi ni à se nourrir, ni à stimuler le mamelon pour maintenir la production. Cependant le bébé fatigué par l’effort, s’endormira, ou ne réclamera pas davantage à manger. Les mamelons auront raté une occasion d’être stimulés et n’auront donc pas enregistrer l’information selon laquelle le bébé a besoin de davantage de production. Cela peut résulter en une faible prise de poids, voire une stagnation ou perte.
  • La forme de la tétine et sa texture peuvent désapprendre au bébé à tété correctement. Il va se mettre à pincer les tétons de sa mères, en tirant uniquement sur le bout de ceux-ci créant douleurs et crevasses, incapables de les stimuler correctement et donc ne les stimulant pas suffisamment qui revient également à prendre le risque de faire diminuer la production

FullSizeRender(4)

Le biberon présente un risque de confusion car

  • Comme la tétine il fait sauter des tétées, et même s’il nourrit bébé, ce sont des occasions ratées de stimulation pour les mamelons, qui n’enregistrent pas l’information que bébé a besoin d’une production de lait plus importante et fréquente. Cela peut résulter en une faible prise de poids, voire une stagnation ou perte.
  • La forme de la tétine et sa texture peuvent désapprendre au bébé à tété correctement. Il va se mettre à pincer les tétons de sa mères, en tirant uniquement sur le bout de ceux-ci créant douleurs et crevasses, incapables de les stimuler correctement et donc ne les stimulant pas suffisamment qui revient également à prendre le risque de faire diminuer la production.
  • A la différence d’une tétine, la confusion avec un biberon conduira beaucoup plus vite à un sevrage, car le bébé est nourri, il va donc se détourner du sein, le refuser, s’y énerver, car il ne sera plus perçu comme source de satisfaction mais de frustration. En effet, téter demande un réel effort de la part du bébé, alors que boire un biberon est une action passive, facile.

en images :

Capture d’écran 2017-03-06 à 18.34.43 1 Capture d’écran 2017-03-06 à 18.34.43Capture d’écran 2017-03-06 à 18.35.33

les différences de mécanismes (Michael Woolridge, the anatomy of infant sucking. Midwifery, 1986, 2, 164-71)

L’argument commercial selon lequel il existe des tétines (sucettes) ou tétines à biberon qui imitent le sein et ne causent pas de confusion sont tout simplement du marketing. L’industrie cherche à vendre ses produits, et pour cela tous les moyens sont bons, y compris des arguments mensongers. Car à qui cela importe que les objectifs en terme de durée d’allaitement soient atteints ? pas à ceux qui peuvent faire du profit en vendant des accessoires.

Informez-vous et faites des choix en connaissance de causes, car il existe des alternatives, tout d’abord, et ensuite parce que ‘se remettre’ d’une confusion et repartir sur un allaitement exclusif est extrêmement difficile et éprouvant, demande des efforts et du temps, et parfois même ces efforts sont vains, et la maman finit par accepter le sevrage à contre-cœur.

Les alternatives à la tétine : le sein (qui est le modèle original)

Les alternatives aux biberons : cuillère, pipette et dal (dispositif d’aide à la lactation, au sein ou au doigt) surtout pour les petits bébés, la tasse, la tasse à bec.

article au sujet du dal : http://mamanlune.com/index.php/2017/03/06/au-sujet-du-dal-dispositif-daide-a-la-lactation/

 

This entry was posted in Allaitement, Maternage and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *