L’Inde est devenue le plus grand marché de naissances par césarienne

article traduit de l’anglais, pour réflechir aux implications des accouchements par césarienne.

article original  : https://thelogicalindian.com/story-feed/awareness/c-section-deliveries/

Capture d’écran 2017-03-12 à 22.53.31

Pour gérer le recours systématique aux accouchements par césarienne dans le pays, le ministère du développement des femmes et des enfants a demandé au ministère de la santé de prendre des mesures. Il a été demandé au ministère de la santé de rendre obligatoire par la loi d’e recenser le nombre de césariennes effectuées chaque jour.

Maneka Gandhi, la ministre du développement des femmes et des enfants est allée à la recherche des données chirurgicales de tous les les hôpitaux privés pour savoir précisément quel était le nombre d’accouchements par césariennes. Le nombre d’un tel type d’accouchement est bien plus important en Inde que dans les autres pays..

Gandhi s’est basée sur une pétition intitulée « rendre obligatoire pour tous les hôpitaux de déclarer le nombre d’accouchements par césarienne » signée par 137,986 personnes sur change.org. Elle a aussi fait des recherches à partir de gynécologues pratiquant cette opération pour comprendre l’importance de la situation

Le recours frénétique à la césarienne en Inde

Le nombre alarmant de césariennes pratiquées en Inde est une préoccupation qui prend de l’ampleur en inde puisque la majorité de ses accouchements sont pratiquées en fonction d’intérêts économiques. Et c’est pour cela que la majorité des hôpitaux privés de notre pays encouragent les femmes a demander des césariennes, dont le coût minimum est de 579 euros (40 000 roupies).

Une césarienne est une incision chirurgicale dans l’abdomen et l’utérus de la femme, dans des situations où un accouchement par voie basse aurait mis un bébé ou sa mère en danger. Cependant, beaucoup de femmes décident de faire l’opération chirurgicale plutôt que d’avoir un accouchement normal.

Selon le National Family Health Survey 2015-2016, mené dans 15 états et UTs, le taux de césariennes atteint jusqu’à 87,1% dans certains états, alors que l’OMS recommande un taux de césariennes de 10-15% par pays. Chaque année, il y a une augmentation de 16,7% de césariennes en Inde, l’une des plus importante du monde.

Des femmes éduquées et informées choisissent aussi d’avoir une césarienne puisque leur médecin le leur recommande. Malgré le fait que les experts prétendent que le changement de style de vie des femmes rend difficile pour elles d’avoir un accouchement par voie basse, un accouchement naturel est toujours recommandé.

D’autres raisons sont également citées lors du choix d’avoir une césarienne telles qu’éviter la douleur typique d’un accouchement ou même des normes culturelles telles que le « mahurat baby ».

Les complications liées aux césariennes.

Les césariennes ne devraient être pratiquées que lorsque l’accouchement par voie basse présente un risque pour le bébé ou la mère. Cependant les risques liés à la césarienne sont nombreux, ce qui incluse un retard dans la disparition des douleurs liés à l’accouchement, de l’inconfort abdominale, des pertes de sang trop abondantes, des infections de l’utérus appelé endométriose et des infections de la voie urinaire ou même des cailloux de sens et adhésions. Les femmes qui ont eu une césarienne présentent le risque augmenté de douleurs pelviennes chroniques et gène pour aller aux selles.

Les bébés nés par césariennes sont plus sujets à avoir des problèmes de respiration au moment de l’accouchement et à avoir de l’asthme durant leur enfance et à l’âge adulte.

Avoir eu une césarienne augmente le risque de grossesse extra utérine, qui comprend une grossesse connue sous le nom de ‘grossesse sur cicatrice de césarienne ‘ qui se développe à l’intérieure d’une cicatrice d’une césarienne précédente. La fertilité de la femme qui a eu une césarienne est également amoindrie par comparaison à une femme qui a eu un accouchement par voie basse.

Pourquoi une naissance naturelle est préférable.

Les bébés nés par voie basse naissent généralement lorsqu’ils sont prêts à naître. Ils ont moins de problèmes respiratoires. La compression du thorax du bébé fait sortir le fluide amniotique lors de l’accouchement et prépare les poumons à respirer.

Les bébés nés par voie basse reçoivent de bonnes bactéries lorsqu’ils passent par le vagin. Ces bactéries colonisent l’intestin et sont cruciales pour le développement d’un système immunitaire équilibré, depuis l’enfance et à l’âge adulte.

Si l’accouchement par voie basse n’est pas médicamenté, le bébé ne sera pas sujet aux effets secondaires des médicaments

Le peau-à-peau entre la mère et le bébé peut se dérouler facilement après une naissance naturelle. Cela a de nombreux bénéfices physiologiques pour le bébé, incluant un développement optimal du cerveau, ainsi qu’un meilleur attachement et un allaitement réussi.

 

Le Logical Indian espère que le Ministère de la santé mettra en place des mesures positives pour ralentir la pratique effrénée des naissances par césarienne dans le pays, qui sont réalisées surtout pour prendre l’argent des patients confiants.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *