« Je suis enceinte ou je viens d’accoucher et je veux allaiter” de JWB

Rédigé par Julia Wolf Beylesse.

Allaiter est un acte naturel oui, mais comme toute chose nouvelle, allaiter est un apprentissage. Vous pouvez profiter de votre grossesse pour vous renseigner un maximum. Une fois bébé au creux de vos bras, laissez-lui et laissez-vous du temps. Le temps de comprendre, de surmonter les obstacles auxquels vous ferez peut-être face, le temps de vous découvrir, de vous apprivoiser. Même si des choses se déroulent mal à la maternité, l’allaitement est rattrapable.

http://lesptitesmainsdabord.fr/2018/04/se-preparer-a-allaiter-pourquoi-a-partir-de-quand-comment/

http://lesptitesmainsdabord.fr/2017/01/201701je-souhaite-allaiter-mais-ny-connais-rien/

Ce qui favorise les montées de lait, c’est le maternage, la proximité et un contact permanent avec son bébé, la bonne conduite de l’allaitement.

– Créer et préserver la bulle de naissance :

La naissance est une expérience intense, autant pour la mère que pour bébé. Limiter au maximum les visites, bannir le passage de bras en bras, garder bébé le plus possible contre soi en peau à peau dès la naissance et pendant les premières semaines est essentiel pour le rassurer et bien lancer la lactation. La mère les seins à l’air, bébé en couche contre sa poitrine et quelque chose pour vous couvrir, pas de gants ni de bonnet puisque bébé est contre vous. Pas de séparations : à la maternité, gardez votre bébé auprès de vous, y compris la nuit. Surtout pas de nursery, vous avez le droit de rester avec votre bébé en permanence. Et plus tard, si la séparation n’est pas obligatoire comme dans le cas de la reprise du travail ou d’un acte médical par exemple, il est souhaitable pour le bien-être de l’enfant et répondre au mieux à ses besoins qu’elle soit évitée. Dans la mesure du possible, privilégiez les maternités au sein desquelles le second parent peut rester dormir sur place la nuit. Les bains les premières semaines et mois ne sont pas nécessaires et plutôt nuisibles pour plusieurs raisons : un bébé n’est pas sale, le nettoyage du siège et les soins du cordon sont suffisants. La peau du bébé est colonisée par la flore bactérienne de sa mère et il est important de ne pas perturber cet équilibre naissant. Le vernix présent sur la peau de bébé la protège et aide à la construction de son système immunitaire. Les bains peuvent être générateurs de stress, brouillent les repères sensoriels qui permettent à bébé de comprendre où il se trouve et parvenir jusqu’aux seins et sont surconsommateurs d’énergie, de par la température corporelle qu’ils font descendre très rapidement et les pleurs qu’ils génèrent. Vous êtes libres de refuser les bains à la maternité.

http://mamanlune.com/index.php/2018/04/22/allaiter-et-materner-un-bebe/

Pour en apprendre plus sur la tétée d’accueil, les positions pour allaiter, le démarrage de l’allaitement en cas de séparation inévitable ou césarienne, le colostrum, la montée de lait, l’engorgement, la perte de poids physiologique etc : http://mamanlune.com/index.php/2018/05/04/petite-guide-de-survie-a-la-maternite/

 

– Soutien des proches et alimentation :

Entourez-vous de personnes qui soutiennent l’allaitement. Vous pouvez partager à vos proche le guide de La Leche League à destination de l’entourage de la mère allaitante. Ne pas hésiter à demander de l’aide les premiers temps : si des personnes viennent vous rendre visite, c’est avant tout pour vous prêter main forte dans les tâches du quotidien. Par exemple en faisant quelques courses, en ramenant des plats cuisinés, en faisant un peu de ménage, de lessives. Ne pas hésiter à stocker à l’avance des plats, tranches de cakes, boules de cookies etc au congélateur qui pourront être réchauffés facilement lorsque vous serez seule avec bébé. Boire beaucoup et régulièrement. Manger à votre faim, prendre des collations.

Guide LLL : https://www.lllfrance.org/vous-informer/actualites/download/186_d9f377450274d364f56c9dafd9ab8bd9

 

– Signes d’éveil :

Allaiter aux signes d’éveil. Ne pas attendre que bébé ait faim ou qu’il pleure pour proposer le sein. Si bébé, endormis pour une sieste ou pour la nuit, commence à tourner la tête, à droite, à gauche, fait des mouvements de bouche ou gigote, il vous montre qu’il a besoin de téter. Vous pouvez lui proposer le sein dans son sommeil, bien souvent cela ne le réveillera même pas. Et même chose lorsque bébé est éveillé, les mêmes signes sont à repérer pour proposer le sein.

– Portage et cododo :

Ne pas emmailloter bébé : ça l’empêche de se mouvoir, fait disparaître les signaux non verbaux que bébé utilise pour communiquer avec nous, fait taire les mal-êtres et souffrances sans en régler la cause, brouille les signes d’éveil et fait sauter des tétées. Pour ne rater aucun signe d’éveil et en même temps rassurer bébé, le portage en écharpe est très recommandé. Cela permet d’avoir son enfant tout contre soi tout en ayant les mains libres. Ici bébé a 10 mois et est toujours portée en écharpe plusieurs fois par jour à la maison et à l’extérieur. Il existe des modèles de toutes sortes, avec ou sans noeuds. Il est recommandé de suivre un atelier près de chez soi pendant la grossesse pour trouver le modèle qui correspond aux parents et apprendre à l’installer. Pratiquer le cododo sécuritaire, dès la maternité, dans le lit familial ou à minima dans la même chambre. Parce que les enfants ne sont physiologiquement et biologiquement pas faits pour dormir seul, parce que le cododo réduit le risque de mort subite du nourrisson, favorise un allaitement non écourté et le repos de la mère.

http://lesptitesmainsdabord.fr/2018/03/le-cododo

 

– Rythmes du bébé allaité :

On recommande un minimum de 10/12 tétées par 24h pour que bébé obtienne suffisamment de lait et pour maintenir une bonne lactation. Et ce pendant toute la durée de l’allaitement. On recommande de ne pas dépasser 2h sans tétées la journée, et 4h la nuit. C’est vraiment un minimum. Bébé peut et doit téter bien plus souvent que cela, notamment en cas de fortes chaleurs. Le sein est fait pour boire, manger, mais aussi câliner, apaiser, réconforter, rassurer, sécuriser, endormir, guérir bébé. Toutes ces tétées sont aussi importantes les unes que les autres. Nourrir de lait et d’amour.

https://mamanlune.com/index.php/2018/03/07/les-rythmes-du-bebe-allaite/

 

– Deux seins par tétée :

C’est important de toujours proposer les deux seins à chaque tétée à bébé pour qu’il obtienne suffisamment de lait et pour maintenir une bonne lactation. Il ne faut pas attendre que bébé se retire du sein ou s’endorme pour lui proposer le deuxième. À ce moment là c’est trop tard, bébé n’a plus le courage de téter. Donc on propose le sein A, on observe le rythme de déglutition et dès que ce rythme commence à ralentir on insère son petit doigt dans la commissure des lèvres de bébé pour le retirer du sein sans se blesser et on propose le sein B. Et à la tétée suivante on commence par le dernier sein tété donc le B puis une fois le rythme de déglutition ralentis on propose le A. Et ainsi de suite. C’est la méthode ABBA. Pour se souvenir quel sein a été donné en dernier, on peut par exemple mettre un élastique à cheveux à son poignet.

– Positionnement et prise asymétrique :

Un bon positionnement et une bonne prise du sein sont importants pour que la mère ne ressente pas de douleurs, pour que bébé reçoive suffisamment de lait et pour bien stimuler la lactation. Bébé doit être le plus possible rapproché de vous et toujours avoir son ventre collé contre le vôtre. Et téter en prise asymétrique, c’est à dire le nez bien dégagé, le menton enfoncé dans le sein, la bouche grande ouverte.

https://mamanlune.com/index.php/2017/09/01/teter-efficacement-la-prise-asymetrique/

https://mamanlune.com/index.php/2018/03/01/compenser-pour-une-succion-inefficace/

 

– Confusion et place du second parent :

Jamais de tétine, ni au début, ni plus tard : elle déforme la mâchoire, la dentition et le palais, elle peut causer une confusion en désapprenant au bébé à téter à tout moment, elle fait sauter des tétées, peut causer un manque de lait, une stagnation ou perte de poids pour bébé, une baisse de lactation pour la mère et entraîner un sevrage prématuré. Tous les bébés ont un besoin de succion et si bébé a besoin de téter, c’est au sein qu’il doit être. Pas de bouts de sein : ils masquent les problèmes de positionnement et de succion au lieu de les régler, peuvent causer une confusion, réduisent la qualité de la stimulation et l’efficacité du drainage des seins et donc causent à long terme une baisse de lactation qui peut mener à un sevrage prématuré. Et pas de biberon. Si du lait doit être donné à bébé, même à la maternité, il y a d’autres contenants moins risqués à privilégier. Le second parent peut participer en faisant pleins de choses autres que nourrir son enfant : aider la mère à installer bébé au sein, faire les courses, cuisiner, lui apporter son assiette pour qu’elle puisse manger pendant les tétées, pratiquer le portage à bras ou en écharpe, câliner, chanter, bercer, changer les couches, habiller, faire les soins, plus tard donner le bain…

http://mamanlune.com/index.php/2017/05/25/le-biberon-la-tetine-les-bouts-de-sein-et-lallaitement-au-sein/

 

Enfin, il n’est pas normal de ressentir des douleurs en allaitant, même pas les premiers jours, ni qu’un bébé pleure beaucoup ou semble souffrir de quelque chose. Des douleurs, des crevasses, un bébé qui s’agite, s’énerve au sein, espace les tétées, refuse le sein, pleure beaucoup, semble douloureux, présente de l’eczéma, espace les selles etc… cela peut être signe de tensions, blocages, mauvais positionnement, difficultés de succion, reflux interne ou externe, coliques, allergie etc etc. Ça n’est pas normal, ça ne va pas passer tout seul, ni avec le temps. Il faut en parler et chercher la cause, pour agir et soulager réellement maman et bébé. (un article sur les douleurs)

 

– Plus de lecture :

Les blogs Maman Lune et Les Ptitesmainsdabord à parcourir. Le livre « Serre-moi fort, comment élever vos enfants avec amour » du Docteur Carlos Gonzalès, qui fait l’unanimité ici.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.