Douleurs au sein

Lors des toutes premières tétées, la charge hormonale peut expliquer une sensibilité des mamelons, mais elle est différente d’une douleur.
Une douleur lors des tétées est le symptôme que quelque chose ne fonctionne pas.
La première cause de douleurs au sein est une prise trop peu profonde. Dans un premier temps, on essaie d’assurer la prise du sein la plus optimale possible, et que la mère et le bébé soient installés confortablement.

La prise du sein asymétrique permet de limiter les douleurs car le bébé ouvre grand la bouche et ne prenne pas  que le téton, retrousse les lèvres

On évite de ne donner une tétine, des biberons, d’utiliser des bouts de sein car la succion avec ces trois objets est différente de celle du sein : bébé va pincer avec ses gencives et mettre la langue en arrière. S’il fait la même chose au sein, cela va causer des douleurs.

 

une  excellente vidéo de mise au sein qui aborde différents sujets.

Causes de douleurs

1) un engorgement peut rendre le sein particulièrement douloureux, dû à la tension exercée par le surplus de lait dans les canaux lactifères. Dans ce cas, essayer :

2) les freins restrictifs qui peuvent causer de très importantes douleurs- ce sont  des attaches sous la langue ou au niveau des lèvres  – un orl est la personne qualifiée pour estimer si c’est un frein gênant ou non, qui posera des problème pour l’allaitement (mauvaise stimulation, production insuffisante, reflux etc ) ou d’autres choses (acquisition du langage)

3) les blocages : voir un chiropracteur pédiatrique car la mâchoire peut être bloquée ou des cervicales et donc bébé ouvre pas la bouche assez grand (accouchement compliqué, ventouse, spatule, bébé manipulé, torticolis etc)

4) candidose : s’assurer que ce n’est pas une infection au candida qui cause les douleurs, avec une sensation de brûlures, pics, qui peut remonter dans le sein, un téton rouge et irrité, sensible au frottement des vêtements. Il n’est pas nécessaire que bébé ait du muguet dans la bouche pour confirmer le diagnostic. Si elle resiste aux traitements (on traite la mère et le bébé avec un antifongique, le linge, les soutien gorge, tout ce qui est mis à la bouche, les couches lavables aussi), faire un prélévement pour s’assurer que ce n’est pas une infection bactérienne (streptocoque, staphycoloque). Les traitements antibiotiques sont compatibles avec l’allaitement.  – article sur la candidose mammaire

5) Eczéma : la peau peut réagir a un excès d’humidité ou un produit utilisé pour se doucher, faire la lessive, un tissu. article sur l’eczéma au mamelon.

6) le vasospasme : lors de la tétée et bien après à cause d’une mauvaise prise les vaisseaux sanguins se contractent et peuvent causer des douleurs semblables à la candidose, ou différentes. Le téton change de couleur – il peut blanchir, jaunir, devenir violet ou bleu. la chaleur sèche et se complémenter en magnésium et calcium peut aider. article sur le vasospasme.

7) le syndrome de constriction mammaire : Les vaisseaux sanguins se contractent et il y a un manque d’afflux sanguins et d’oxygène. Cela cause de la douleur et la douleur va causer de la tension. La mère qui a mal va se tendre au niveau des épaules, serrer les dents. Cela va contracter les muscles de la poitrine, et de l’épaule et du cou, ce qui va comprimer les vaisseaux sanguins qui vont aux tétons et à la poitrine, et causant une douleur intense, comme un coup de couteau ou sourde. Cela peut être constant, gratter, être brûlant ou glaçant, une combinaison de sensations différentes.
Certaines mères parlent d’une douleur débilitante qui les contraint à s’allonger après la tétée, ou les pousse à vouloir arrêter l’allaitement. Ces symptômes sont souvent confondus avec une candidose. Nous appelons ça ‘mammary constriction syndrom’, un ensemble de symptôme tels que décrits au-dessus. Cela peut aussi faire changer de couleur et de forme les tétons comme avec le syndrome de Raynaud.
Pour le traiter on utilise une technique de massage qui est simple, masser les muscles pectoraux (pas le sein) avec vigueur pendant 46 à 60 secondes du côté affecté.
Masser 1) au-dessus des seins 2) entre les seins 3) sous le sein douloureux sur la cage thoracique 4) sur le côté du sein à côté. Une de ses zones va soulager la mère. Eviter les charges lourdes, voir un chiropracteur pour les tensions et s’étirer avant d’allaiter.

lien en anglais : https://www.facebook.com/DrJackNewman/posts/282236058594114

 

 

 

This entry was posted in Allaitement and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *