Allaitement dans le Coran

Source : http://www.islamweb.net/frhajj/print.php?id=149120

Allah dit (sens du Verset): « Et faites que ces femmes habitent où vous habitez, et suivant vos moyens. Et ne cherchez pas à leur nuire en les contraignant à vivre à l’étroit. Et si elles sont enceintes, pourvoyez à leurs besoins jusqu‘à ce qu’elles aient accouché. Puis, si elles allaitent (l’enfant né) de vous, donnez-leur leurs salaires. Et concertez-vous (à ce sujet) de façon convenable. Et si vous rencontrez des difficultés réciproques, alors une autre allaitera pour lui. »(S65/V6)
Allah dit (sens du Verset): « Et les mères qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets. Au père de l’enfant de les nourrir et vêtir de manière convenable. Nul ne doit supporter plus que ses moyens. La mère n’a pas à subir de dommage à cause de son enfant, ni le père à cause de son enfant. Même obligation pour l’héritier. Et si après s ‘être consulté tous deux tombent d’accord pour décider le sevrage, nul grief à leur faire. Et si vous voulez mettre vos enfants en nourrice, nul grief à vous faire non plus, à condition que vous acquittiez la rétribution convenue, conformément à l’usage. Et craignez Allah, et sachez qu’Allah observe ce que vous faîtes. » (S2/V233)

👉 explication en bref: L’un des versets qui évoquent l’allaitement est le verset 233 de le sourate Al Baqara. Le mot utilisé pour dire « complet » est ce mot : « Kamilaïne »

Dans le tafsir d’Ibn Kathir il est dit sur cette partie de verset : Que c’est deux ans.
Cheikh Al Othaïmine dit qu’il s’agit de deux années (24 mois lunaires), c’est-à-dire sans diminution.
Ensuite c’est dans l’interprétation du reste de cette partie de verset qu’il est expliqué (dans le tafsir d’Ibn Kathir) que la femme a le droit en commun accord avec son mari de diminuer cette durée si l’enfant n’a plus besoin de son lait. Et c’est bien précisé qu’il faut que le sevrage (avant ses 2 ans) soit fait d’un commun accord et dans l’intérêt de l’enfant uniquement.
Le cheikh Al Othaïmine dit concernant cette partie de verset : « Ce qui est voulu ici est la réciprocité de l’avis entre les deux consultants à une conclusion profitable et plus juste. Il faut que la concertation soit dans l’intérêt de l’enfant. Qu’ils voient si c’est dans l’intérêt de l’enfant de le sevrer avant deux ans, si c’est dans l’intérêt de l’enfant d’être allaité deux années complètes ou si c’est dans l’intérêt de l’enfant qu’il soit allaité encore après deux années aussi, il est possible que l’enfant ait encore besoin d’être allaité même après deux années. »

Toujours dans son explication de ce verset, le cheikh Al Othaïmine répond a cette question : Est-ce qu’il est permis d’aller au delà des deux ans ?
Il a dit : « Il faut se référer à la situation de l’enfant. Si l’enfant a encore besoin du lait, il faut continuer et s’il n’a plus besoin, l’allaitement peut se terminer. La parole d’Allah « Ar-Ridhaâ » est un nom Masdar qui signifie : l’allaitement dont a besoin l’enfant. »

This entry was posted in Allaitement, bienveillance and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *