Je souhaite allaiter mais j’ai peur …

breast-feeding-1709705_1280

  1. De n’avoir pas assez de lait

Ne pas avoir assez de lait est un mythe. L’allaitement fonctionne à la demande. Il suffit de mettre bébé au sein dès qu’il le réclame, il stimule, crée une demande et le corps produit en conséquence. Ce sont des manques de connaissances sur le fonctionnement et le rythme de l’allaitement qui font croire à certaines personnes qu’elles n’ont pas assez de lait. Et puis, c’est toujours amusant de faire croire à une jeune maman qu’un bébé ne saura pas faire son boulot ! comme si !

 

  1. D’avoir un lait pas assez nourrissant

Le lait maternel est toujours suffisamment nourrissant. Il est même l’aliment le plus calorique et riche qu’il existe pour un humain. Il a été prévu par la nature pour assurer la survie de l’espèce quand même !  Le corps va puiser dans les réserves que la mère a constitué tout au long de sa vie pour offrir le meilleur à bébé. Rien n’est plus adapté à ses besoins et sa croissance que le lait maternel. Ce n’est pas magique ?

 

  1. D’avoir les seins trop petits

La taille des seins ne correspond pas à leur capacité à produire. Bin non, des gros seins, c’est surtout beaucoup de gras ! Ce sont les glandes mammaires qui produisent du lait pas le gras ! Avec toute petite poitrine, on peut allaiter sans problème.

 

  1. De ne pouvoir rien manger

Le lait maternel est fabriqué à partir du sang, et on peut consommer de tout, en limitant les excitants (thés, cafés, sodas) s’ils affectent bébé. Ce n’est pas parce que mamie veut vous mettre au régime qu’il faut l’écouter !

 

  1. De ne pas pouvoir me soigner

C’est faux ! la majorité des traitements sont en fait compatibles avec l’allaitement, n’en déplaisent aux professionnels mal informés. Il suffit d’aller sur le site du crat et de e lactancia pour le constater, car y sont référencées les fiches de médicaments. On peut se soigner, aller chez le dentiste, avoir une anesthésie, se faire opérer tout cela en allaitant. Plus d’excuses pour éviter le médecin !

 

  1. D’abimer mes seins

C’est un mythe. Des recherches ont démontré que l’allaitement n’abîme pas les seins. Les changements hormonaux brusques, la prise ou perte de poids (rapides), l’âge, le mode de vie et un sevrage brutal sont des facteurs qui modifient l’apparence des seins. Mais pas l’allaitement. S’ils changent, ils auraient changé allaitement ou non. Alors faites du sport au lieu de vous plaindre !

 

  1. D’avoir un bébé qui refuse le sein

Un bébé ne refuse pas le sein. C’est un réflexe vital et archaïque que celui de téter, la première chose dont ils ont besoin et qui les rassure à la naissance. Soyez rassurée, si on leur laisse l’opportunité, ils fonceront dessus.

 

  1. D’avoir mal

Mais non, allaiter ne doit pas faire mal, n’en déplaise à ceux qui voudraient vous voir souffrir !  Les crevasses sont causées par une mauvaise position de bébé au sein, qu’il suffit de corriger, en éliminant les causes.

 

  1. De passer trop de temps à le faire

Avoir un bébé à la maison signifie un grand bouleversement dans l’organisation et d’être très mobilisé, allaitement ou non. Laver des biberons, les préparer, s’organiser pour avoir le matériel, acheter le lait en poudre, c’est beaucoup moins gratifiant que de partager ses moments en tête à tête avec bébé. Le lait maternel est un repas qu’on peut préparer en dormant, c’est quand même l’idéal pour les fainéantes !

 

  1. D’être trop fatiguée

Vivre une grossesse, accoucher, devenir parent, c’est fatigant.

Dans le lait maternel il y a des hormones qui aident la mère à se détendre et peuvent lui donner l’impression de ‘plâner’, mais c’est encore une astuce de la nature pour l’aider à se reposer et la pousser à récupérer. Et oui, on nous veut du bien !

 

  1. Que bébé ne fasse pas ses nuits

Faire ses nuits est un mythe et n’est pas lié à la manière de nourrir son enfant mais à la maturité du cerveau. En effet un bébé naît avec un cerveau qui n’est pas arrivé à maturité et ne sait pas enchaîner les cycles de sommeil. Son rythme de sommeil est donc souvent anarchique et changeant. C’est normal. Cela se mettra tout seul en place avec le temps, au rythme de bébé. Par ici les zombies!

 

  1. D’exclure le papa

Et oui, il n’a pas de seins lui ! enfin si, mais ça ne coule pas. Un papa a un rôle très important à jouer dans sa nouvelle famille, et dans le soutien de sa compagne et de son allaitement. Construire une relation avec son bébé ne passe pas que par le lait, mais par les contacts, portages, massages, bains, moments d’endormissements. Il n’y a pas besoin de se mettre entre la mère et son bébé pour trouver une place !

Deux des plus grands défenseurs de l’allaitement sont des hommes ! – Jack Newman et James Akre – et il y a également un site et un groupe de papallaitants, d’où les mères sont bannies 🙂

 

13. De ne plus pouvoir sortir

Sérieusement? Il n’y a pas plus pratique qu’un sein à emmener dans son sac. Et avec une écharpe on emmène bébé partout. Pas de prise de tête concernant le repas et à quelle heure bébé va avoir faim. Il est collé avec sa maman, au chaud, et le lait est prêt à servir.

 

14. D’allaiter à l’extérieur

Mais comment faire dehors ? simple ! on sort son sein et on le donne. Une écharpe, et le tour est joué. Vous aurez même des compliments ! C’est quand même plus simple que de se transporter tout un attirail. Il suffit d’emmener ses seins, le lait sera toujours servi à la bonne température.

 

15. D’être critiquée et remise en question par tout le monde

Flash info. Vous allez devenir maman. C’est le début d’une longue période où les gens vont se permettre de faire des commentaires sur tout ce que vous faites, comment vous le faites et comment il faudrait le faire. Cela ne va pas s’arrêter à l’allaitement. Il va falloir trouver vos marques. Et vous affirmer. Quitte à froisser.

 

16. De montrer mon corps

les seins ont été faits pour nourrir. Il n’y a rien dep lus naturels. Non ils ne sont pas un objet sexuel. Ils vous appartiennent à vous, ni aux hommes, ni aux bébés. Vous. Vous en faites ce que vous en voulez. Et une femme qui allaite, c’est magnifique. Ceux qui le comprennent pas, ils circulent!

 

17. Que mon conjoint soit jaloux de bébé

et oui, lui aussi il veut les seins ! C’est le moment d’avoir un peu d’imagination et de varier les plaisirs. Parce que l’allaitement ça ne dure pas toute la vie, ce sont quelques semaines, mois ou années précieuses pour un bébé, et c’est bien que papa s’en rende compte et respecte les besoins de son bébé, et ne soit pas égoîste, en faisant passer ses envies avant les siennes. De plus, il est bon de le rappeler, vos seins vous appartiennent. Vous êtes libres d’en disposer comme bon vous semble. N’en déplaisent à monsieur.

 

18.De ne pas savoir m’y prendre

On se sent parfois isolée quand on souhaite allaiter. Personne d’autre ne l’a fait, personne pour nous conseiller. Il y a en fait des gens qui s’y connaissent vraiment. Si, si ça existe ! bon, j’avoue, ça ne court pas les rues malheureusement.  Il est possible dès la grossesse de participer à des réunions de la leche league, de contacter une consultante en lactation avec le diplôme ibclc (international board of certified lactation consultant) et il existe également de véritables réseaux et groupes sur les réseaux sociaux pour venir en aide aux mamans allaitantes, ainsi que des professionnels comme le docteur jack newman pour répondre aux questions les plus complexes.

 

19. Que bébé prenne mon sein pour une tétine

Flash info bis. Les tétines ont été inventées après le sein, pour le remplacer. Oui, un bébé a besoin de téter, en même temps s’il ne le fait pas il risque de crever de faim… ça stimule et lui permet d’avoir ce qu’il lui fait. Mais ça le rassure aussi. Et c’est mieux qu’un bout de plastique froid! C’est pas si pesant que ça croyez moi d’être l’abri d’une petite boule d’mour et une source de réconfort aussi efficace. Lorsqu’il s’endormira contre vous tout sourire, vous fondrez d’amour pour lui.

 

20. Que mon bébé soit dépendant de moi.

Votre bébé vous aime. Et oui il va aimer vos seins. Mais c’est pour le meilleur. Ils le nourrissent, le réconfortent. C’est plus sympa que du plastique quand même ! L’odeur de maman, il n’y a rien de tel. Pourquoi avoir peur de l’amour ? cela n’empêchera pas votre bébé de s’attacher aux autres ni d’aimer le monde, au contraire.

 

21. De devoir arrêter à cause de la reprise du travail

Reprendre le travail ne signifie pas signer l’arrêt de mort de l’allaitement. On peut tirer son lait, pas forcément glamour, mais quand on est motivée, on est une vraie guerrière ! Maintenir les tétées lorsque l’on est avec son bébé, et il existe également des aménagements pour les femmes qui souhaitent allaiter au travail dans la loi. Et peu importe la durée de l’allaitement, celle-ci reste bénéfique pour le bébé (et sa maman).

 

N’ayez pas peur , c’est une merveilleuse aventure !

This entry was posted in Allaitement, bienveillance, Maternage, Santé et alimentation. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *