‘Comment choisir son professionnel : est-ce que la technique laser vs ciseaux fait une différence’ de Bobby Ghaheri

 

Je ne suis ni docteur, ni pédiatre, ni sage-femme, ni consultante en lactation,  je suis une maman.

Je partage ici un article pour que la connaissance des freins serrés/courts et leur impact sur l’allaitement soit davantage connu. Je remercie  le comité de correction de tout cœur.

Article original de l’ORL étatsunien Bobby Ghaheri disponible ici , qui a accepté de partager ses écrits : http://drghaheri.squarespace.com/blog/2014/4/3/laser-vs-scissors-how-to-choose-your-provider

Merci à lui !

 

 

Les familles me demandent souvent si elles devraient aller chez un professionnel en particulier parce qu’ils utilisent le laser. Je réponds souvent que l’outil dont se sert le professionnel est bien moins important que sa compétence et compréhension de comment un frein de langue affecte l’allaitement. N’importe qui peut acheter un laser, mais cela ne doit pas être le critère déterminant de quel docteur ou dentiste doit être choisi.

 

Ce post servira à répondre à deux questions majeures. Je vous donnerai les questions que vous devriez poser avant une intervention potentielle et les avantages et désavantages à utiliser des ciseaux ou un laser.

 

Comment une famille peut-elle savoir si le professionnel libérera complètement le frein de langue ? Ce n’est pas une question à laquelle il est possible de répondre facilement, mais il y a certaines questions que vous devriez poser si vous n’êtes pas sûr de leur expertise.

  • Combien de frénotomies réalisez-vous par mois ? il n’y a pas de nombre magique. C’est plus une manière de s’assurer si le praticien comprend qu’un frein de langue affecte l’allaitement ou non. Si la réponse est 2 ou 3, ou 10 ou 20 cela peut donner une indication.
  • Est-ce que vous couper les freins postérieurs aussi ? Si le professionnel vous adresse un regard vide, alors je pense quasiment garantir que son intervention sera incomplète. En reprenant le concept selon lesquels tous les freins de langue ont une partie sous muqueuses postérieure, si le professionnel n’est pas informé de l’anatomie de la langue, le résultat sera moins qu’optimal. Vous saurez aussi qu’il y a un problème si  votre bébé a un frein de langue postérieur (confirmé par votre IBCL ou vos recherches) et que le professionnel vous dit qu’il n’y a pas de frein.
  • Avez-vous besoin d’anesthésie générale? Cela ne vous empêche pas forcément de faire traiter par le professionnel car cela peut être la seule solution. Si vous avez à choisir entre éviter l’anesthésie générale ou améliorer votre relation d’allaitement, il vaut mieux choisir la deuxième option, parce que la seule autre alternative est de voyager pour voir un autre professionnel. Malheureusement beaucoup de professionnels ne savent pas que l’intervention peut être réalisée en toute sécurité dans un cabinet.
  • Quelle sera la routine d’étirements post intervention? Encore une fois si on vous adresse un regard vide, c’est un indice que la personne n’est pas familière avec le concept de reformation du frein. Ou bien si le praticien dit quelque chose du style « la langue du bébé bouge tellement que cela ne peut pas se reformer », je vous recommanderai d’aller voir ailleurs car ce genre de conseil est souvent accompagné d’une frénotomie incomplète.

De plus, si vous voyez un professionnel et entendez des mythes sur les freins de langue et l’allaitement, je vous recommanderai d’aller voir ailleurs. Cela peut sembler excessif, mais si quelqu’un ne vous met pas en confiance avec la manière de procéder, autant se déplacer pour voir quelqu’un qui s’y connaît mieux.

Est-ce que cela compte que le professionnel se serve d’un laser ou de ciseaux pour l’intervention ? C’est l’une des questions les plus fréquentes que je reçois. Mon opinion est que pour l’allaitement, je ne pense pas qu’il y ait de différences entre les deux. Il n’y a jamais eu d’étude comparant les deux techniques. Alors que j’utilise le laser pour mes interventions maintenant, j’ai fait plus de 200 interventions avec des ciseaux quand j’ai commencé à m’occuper de bébés, et les taux de révisions et d’améliorations ne sont pas différents aujourd’hui d’auparavant. Il y a quelques différences inhérentes aux deux techniques.

  • L’intervention aux ciseaux est plus rapide qu’au laser
  • Je laisse les parents rester dans la pièce avec les ciseaux, mais avec le laser, je ne les laisse pas entrer (il y a des règles de sécurité)
  • L’intervention aux ciseaux a souvent besoin de l’injection d’un anesthésiant pour limiter la douleur et les saignements alors qu’au laser, la douleur arrive après mais il n’y a pas de souci pendant la procédure.

Cela étant dit, les praticiens qui utilisent le laser le font parce qu’ils ont un intérêt tout particulier pour soigner pour l’allaitement. Cela signifie qu’ils font plus d’interventions que les autres. Parce que les lasers sont en effet coûteux, le praticien qui réalise une ou deux interventions par mois ne va pas faire un tel investissement. Mais le bon côté est qu’ils auront déjà un laser à disposition pour d’autres interventions. On voit notamment dans la dentisterie que les lasers sont utilisés pour beaucoup d’autres problèmes. Dans ce cas, aller chez un dentiste qui n’a jamais fait de frénotomie sur un nouveau-né parce qu’il a un laser n’est pas forcément la meilleure option. Vous devez être l’avocat de votre enfant et chercher une autre solution si vous n’êtes pas à l’aise.

Les lasers offrent une précision qui ne peut pas être égalée avec une révision aux ciseaux. Ils sont plus efficaces pour enlever le frein de lèvre supérieur entièrement pour permettre un changement avec un espacement anormal des dents et des dents abîmées. Dans ces cas, simplement soulager des tensions (ce qui peut être fait aux ciseaux) n’est pas suffisant pour régler les problèmes dentaires, donc je pense que le laser est une meilleure option. L’absence de saignements durant la majorité des interventions au laser améliore aussi la visualisation et permet d’enlever complètement le tissu qui gêne.

Il n’y a pas d’études avec comité scientifique sur la frénotomie faite au laser. Les meilleures études (en particulier celle du Dr O’Callahan) ont été faites avec des interventions aux ciseaux et dans ces études, l’allaitement s’est amélioré de manière considérable. Alors qu’il peut être difficile de faire une étude comparative, je crois que les années à venir nous apporteront des données sur l’utilisation du laser, et qu’il sera intéressant de voir si les résultats sont aussi satisfaisants. Je pense qu’ils le seront.

 

 

This entry was posted in Allaitement et freins. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *