Comment le frein de langue affecte le mécanisme de succion de Bobby Ghaheri

Je ne suis ni docteur, ni pédiatre, ni sage-femme, ni consultante en lactation,  je suis une maman.

Je partage ici un article pour que la connaissance des freins serrés/courts et leur impact sur l’allaitement soit davantage connu. Je remercie  le comité de correction de tout cœur.

Article original de l’ORL étatsunien Bobby Ghaheri disponible ici , qui a accepté de partager ses écrits  : http://drghaheri.squarespace.com/blog/2014/3/1/how-tongue-tie-affects-breastfeeding-mechanics

 

Merci à lui!

 

Jusque là nous avons discuté des mythes répandus au sujet d’un allaitement anormal, comment diagnostiquer un frein de langue et les différents symptômes qui peuvent être causés par l’allaitement d’un bébé qui a un frein de langue à la fois pour la mère et pour le bébé ? Ce post expliquera le mécanisme affecté par le frein de langue lors de l’allaitement.

Avant de définir comment l’allaitement se déroule, il est important de clarifier certaines fausses idées. Comment est-ce qu’un bébé tète ? Voici des anciennes théories au sujet des mécanismes de l’allaitement.

  •       Le bébé aspire le sein comme si c’était le bout d’une bouteille
  •       Le bébé use ses lèvres et sa langue pour aspirer le lait du sein (extraire le lait)
  •       Le bébé boit simplement le lait (croyez-moi je l’ai entendu)

La fausse idée la plus courante est la seconde. Les gens pensent que le sein se remplit de lait, et que c’est le travail du bébé d’enlever ce lait avec des ondulations de la langue et de la lèvre supérieure avec un mouvement de traite. Les ultrasons nous montrent que ce n’est pas vrai. De temps en temps la première et la troisième fausse idée arrivent. Quand un bébé a un frein de langue ou de lèvre, ils vont tricher et ne prendre que le bout du sein et vont téter le téton au lieu du sein (nipple feed au lieu de breastfeed). Et dans certains cas, quand la mère a de grosses montées de lait ou une hyperlactation, le bébé n’a pas beaucoup d’effort à faire et boit ce qui lui est offert. Ce n’est pas une manière de téter durable.

Les ultrasons nous donnent les meilleures informations possibles. Ces études montrent deux concepts importants.

  1.     Ils montrent l’implication minimal du mamelon avec les enfants sans freins de langue, et réciproquement un mécanisme sous-jacent aux blessures qui ont lieu avec un enfant qui a un frein de langue.
  2. Ils montrent que le mécanisme de téter dépend du bébé qui crée une pression négative à l’intérieure de la bouche qui fait sortir le lait.

Panel A montre un bébé qui a un frein de langue compressant le téton

Panel B montre moins de compression suite à une frenetomie. From Geddes 2008.  (HSPJ = hard/soft palate junction) (palais mou/palais dur)

Qu’est ce qu’il arrive au mamelon dans la bouche du bébé ?

Les informations recueillis par l’étude de Geddes montrent deux motifs distincts de positionnement lorsqu’un bébé a un frein de langue. De manière intéressante j’ai vu chez les bébés qui causent les deux différents motifs de blessures aux mamelons . Le premier type arrive quand le mamelon est dans la position appropriée dans la bouche, qui est à la jonction entre le palais dur et le palais mou (plus loin que la majorité pense qu’elle se trouve). Ces bébés qui ont un frein sont capables de s’enrouler autour de la longueur du mamelon mais ont tendance à pincer et mordre à la base du mamelon. Cliniquement cela a comme conséquence la déformation et le blanchissement de la base du mamelon. Le deuxième type arrive quand le bébé utilise la langue pour bloquer ou pousser le mamelon à l’avant dans la bouche. Ces bébés sont incapables de garder le mamelon dans la bonne position, et donc les blessures sont plus sur le mamelon qu’autour. Cela peut expliquer pourquoi certains bébés sont incapables de supporter un biberon ou une tétine. Au lieu de bouger librement, l’attache de la langue oblige la langue à bouger dans un mouvement vers l’avant plutôt que vers le haut. La raison pour laquelle un bébé qui a un frein de langue utilise un mouvement de langue plutôt qu’un autre n’est pas connue.

Quels sont les mécanismes de l’allaitement

Maintenant que l’on comprend que le bébé ne trait pas le lait, regardons ce qu’un bébé fait pour faire sortir le lait du sein. Encore une fois, tournons-nous vers les études avec les ultrasons. L’explication la plus plausible sur comment un bébé tète implique la création d’une pression négative (une sorte de vacuum) à l’intérieur de la cavité orale en utilisant des mouvements qui vont du haut vers le bas avec la langue. D’abord le bébé doit être capable de former un sceau autour du sein. Cela implique la lèvre supérieure qui doit se retrousser et la langue faisant ventouse avec le sein et le levant vers le palais. Si la langue ne peut pas faire ce mouvement d’élévation, la ventouse peut être fragile et le bébé lâche le sein.

Aussi importante est la capacité de la partie intermédiaire de la langue de s’élever librement et s’abaisser dans la cavité orale. C’est comme cela que le bébé fait sortir du lait du sein – le bébé va pousser sa langue vers le palais et ensuite vite l’abaisser, créant un vide.

Prenez le temps de regarder cette brève video of an ultrasound montrant le mouvement de la langue générant cette pression négative. Notez que le téton lui même n’est pas spécialement impliqué lorsqu’un bébé n’a pas de frein de langue.

Ces données démontrent que c’est moins le mamelon et plus la profondeur de la prise et la mobilité de la langue. Cela explique comment beaucoup de bébés avec un frein de langue, même s’il est difficile à voir, peuvent avoir une prise catastrophique. Ces freins de langue postérieurs sont plus cachés mais causent pourtant une restriction significative du mouvement (dans ce mouvement vers le haut tellement important). Cela explique aussi pourquoi la capacité d’un bébé à tirer la langue en avant n’est pas un critère qui permet de déterminer s’il y a un frein de langue ou non.

Les études Geddes nous montrent l’importance de réfléchir à l’anatomie d’un bébé et comment celle-ci va affecter l’allaitement. J’utiliserai la même idée lorsque je parlerai d’évaluer l’impact du frein de lèvre supérieure. Si l’anatomie empêche la bonne prise du sein, un effet de domino de mouvements compensatoires est mis en place. Intervenir pour empêcher cet effet de domino compensatoire de se mettre en place est important pour maintenir un allaitement à long terme.

Reference: Geddes, et al. Frenulotomy for Breastfeeding Infants With Ankyloglossia: Effect on Milk Removal and Sucking Mechanism as Imaged by Ultrasound. Pediatrics. 122:1; e188-e194.

 

This entry was posted in Allaitement. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *