Les symptômes de la mère sont aussi importants que ceux du bébé de Bobby Ghaheri

Je ne suis ni docteur, ni pédiatre, ni sage-femme, ni consultante en lactation,  je suis une maman.

Je partage ici un article pour que la connaissance des freins serrés/courts et leur impact sur l’allaitement soit davantage connu. Je remercie  le comité de correction de tout cœur.

Article original de l’ORL étatsunien Bobby Ghaheri disponible ici , qui a accepté de partager ses écrits : http://drghaheri.squarespace.com/blog/2014/2/23/a-breastfeeding-moms-symptoms-are-as-important-as-the-babys

Merci à lui.

 

Mon dernier post évoquait comment un frein de langue et un frein de lèvre peuvent avoir des effets gênants sur comment le bébé essaie de téter. Ce post va détailler comment une mauvaise prise due à un frein de lèvre ou de langue peut faire mal à la mère.

Alors que la majorité des mères préféreraient allaiter, des symptômes désagréables au sein peuvent rendre l’allaitement difficile.

J’entends souvent les mères dirent qu’elles se sentent égoïstes de faire subir une freinetomie à leur bébé. L’argument contre cette manière de penser est simple : tout ce qui met en jeu la capacité de la mère d’allaiter met évidemment les bébés en péril. Je maintiens que les bébés devraient être allaités aussi longtemps que possible sans devoir être sevrer pour des raisons extérieures. Quelquefois, cela signifie de seulement s’intéresser aux symptômes de la mère plutôt qu’à ceux du bébé, si ses symptômes sont plus forts.

 

Quelles sont certaines des conséquences pour une mère lorsqu’un bébé a une mauvaise prise du sein  à cause d’un frein de langue ou de lèvre ?

Des crevasses – elles font partie des conséquences les plus évidentes d’une mauvaise prise du sein causée par des freins de langue ou de lèvre. Si le bébé ne peut pas retrousser ses lèvres suffisamment, les lèvres vont rentrer vers l’intérieur, rendant la prise glissante. De plus, si les mouvements de la langue sont restreints, elle ne peut pas s’enrouler autour du sein dans la cavité orale et la mâchoire inférieure est exposée. Quand la mâchoire inférieure exposée et la lèvre supérieure sont ce qui est utilisé pour tenir le sein, cela peut causer des crevasses. Les signes précurseurs sont un changement de la forme du téton suite à la tétée. Les tétons peuvent être pliés, aplatis, ou peuvent blanchir à cause de la compression ou de la restriction de la circulation sanguine. Si la blessure est répétée et persistante, la mère peut avoir des fissures, bleus, ampoules. Quand c’est pire encore, la mère peut avoir des crevasses qui saignent et des croûtes.  Même après que la prise s’améliore avec le traitement, certaines mères ont eus des nerfs endommagés à long terme qui pourront ne plus s’améliorer avec le temps.

La douleur – C’est l’un des symptômes le plus commun qu’une mère a. Malheureusement, c’est l’une des symptômes le plus souvent mis de côté par les professionnels de santé. Beaucoup trop continuent de propager le mythe selon lequel il est normal qu’allaiter cause de la douleur. Les douleurs d’allaitement sont courantes mais cela ne veut pas dire que c’est normal. Est-ce qu’il y a une sensibilité au début de l’allaitement ? Sûrement, mais ce n’est pas de ça dont je parle ici. La douleur qui fait grincer des dents, liée à l’allaitement d’un bébé qui a un frein de langue, est tellement forte qu’une mère peut commencer à la craindre.  Même lorsque la douleur est moins intense, mais toujours présente, l’inconfort présent peut être sans aucun doute une cause de sevrage prématuré.

Un mauvais un drainage incomplet du sein – Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles un bébé ne va pas vider un sein. Celles-ci comprennent un endormissement rapide au sein, l’incapacité à faire ventouse ou l’incapacité à se servir de sa langue correctement pour créer une pression intraorale négative pour aspirer suffisamment de lait. Peu importe la raison, du lait maternel stagnant peut indiquer des problèmes futurs de diminution de la production lactée. De plus, cela peut être des signes précurseurs de mastite.

Maladie du sein – Finalement, si quelque chose menace la santé des seins, la production de lait est menacée. Avec la mise en place d’une prise du sein causant des douleurs, les tétons de la mère peuvent s’infecter à cause des fissures. Cela peut causer des abcès. Les blessures de surface peuvent conduire au développement de candidose, qui peut venir du bébé ou lui être transmis. Des infections bactériennes superficielles, des ampoules, ou des canaux bouchés peuvent aussi en résulter.  L’une des pires conséquences d’une mauvaise prise du sein est une mastite, qui récidive. Si une mère a des mastites à répétition il faut toujours voir s’il y a une restriction au niveau de la bouche qui en serait la cause principale. Une mastite peut nécessiter une hospitalisation et entrainer une baisse soudaine de la lactation donc cela doit être pris au sérieux.

Il est important que nous voyions l’allaitement comme un effort d’équipe si on veut obtenir des résultats à long terme avec des bébés qui sont autrement incapables de manière anatomique de prendre le sein. Si le bébé est en bonne santé et grandit bien, mais que la mère est malade en permanence ou craint les tétées, nous avons échoué à traiter et soutenir la dyade. Nous devons arrêter d’ignorer les symptômes de la mère et nous devons cesser de propager une culture dans laquelle il est normale de passer outre les besoins de la mère.

‘je veux l’original’

This entry was posted in Allaitement. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *