Consommation d’alcool et allaitement

On lit un peu partout tout et son contraire : soit que c’est à éviter absolument, soit qu’être ivre morte n’empêche pas d’allaiter son bébé, qu’il suffit d’être capable de le mettre au sein.

Voici quelques points de réflexion sur ce qu’il se passe lorsqu’on consomme de l’alcool et qu’on allaite.

Plusieurs choses ont été observées

Sur le lait maternel
la consommation d’alcool modifierait la composition de celui-ci.

Sur le bébé
– Un bébé peut obtenir moins de lait au sein dans les heures qui suivent la consommation d’alcool car celui-ci fait baisser le taux d’ocytocine et peut aller jusqu’à bloquer le réflexe d’éjection
– Les bébés qui ont ingérés de l’alcool via le lait maternel ont des phases de sommeil différentes et moins de phases de sommeil actif.

Sur la mère
– Un réflexe d’éjection du lait plus lent voire bloqué du fait de l’action de l’alcool sur les hormones
– Des réflexes ralentis,
– Une vigilance moins importante
– Un sommeil potentiellement plus profond

Les effets sédatifs et de dysphorie sont plus importants chez quelqu’un de fatigué.

Cela signifie donc que bébé peut avoir des difficultés à obtenir du lait, que la mère n’est plus forcément en mesure de veiller à sa sécurité ni de faire du cododo (l’une des règles est du cododo sécuritaire est le ‘pas d’alcool).

Les implications à long terme de la consommation d’alcool chez la mère (ou les parents) est double : à travers le lait maternel elle peut impliquer des capacités cognitives réduites, mais la sensibilisation à la consommation d’alcool implique aussi une augmentation des risques d’alcoolisme à l’âge adulte selon un rapport de l’INSERM.

Sachant que chaque personne et chaque bébé sont différents on peut imaginer qu’il y a des variables importantes, mais qu’une personne qui a bu est la moins bien placée pour estimer son degré de lucidité et veiller au bien-être et à la sécurité des autres.
Que la fatigue nous rend encore moins efficace à la métabolisation de l’alcool.

Ne pas savoir quelles sont les conséquences exactes à long terme sur un enfant ne signifie pas que la consommation d’alcool pendant l’allaitement est sans danger. Elle réduit de manière significative le lait reçu par le bébé à l’instant T mais aussi la vigilance des adultes à l’égard des enfants. C’est valable pour le père ou le/la conjoint-e également, d’autant plus en cas de cododo.

Liens

Le pic concernant l’alcool se trouve à 20mn après a consommation, et le taux d’alcool diminuerait ensuite de manière linéaire. 3h après ingestion il serait présent de manière moins importante. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16713502

le bébé doit téter plus souvent pour obtenir une quantité de lait moins importante.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1886634/…

Cela modifie le sommeil des nourrissons moins de phase active de sommeil https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11839458

réduction des capacités cognitives https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30061301
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27174445

action de l’alcool sur les hormones et le réflexe d’éjection https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1351273/

Rapport de l’INSERM : ici

Lien de la santé allemande https://mobil.bfr.bund.de/cm/350/alcohol-during-the-nursing-period-a-risk-assessment-under-consideration-of-the-promotion-of-breastfeeding.pdf

Les mères qui consomment de l’alcool allaiteraient moins longtemps https://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/18394108/

Recommandations du canada sur la consommation d’alcool pendant l’allaitement https://www.jogc.com/article/S1701-2163(15)30858-6/pdf

Métabolisation de l’alcool chez le bébé et foie qui le métabolise deux fois moins vite (marie thirion) https://www.santeallaitementmaternel.com/se_former/aider_vos_patientes/accompagnement/bien_etre_mere/accompagnement9.ph

Recommandations du québec sur la conso d’alcool pendant l’allaitement https://www.beststart.org/resources/alc_reduction/pdf/Alcohol_desk_ref_FR_2016.pdf

Consommation d’alcool et effets / taux dans le sang québec http://www.professionsante.ca/files/2009/11/qp_mere_juillet_aout08.pdf

La consommation d’alcool change la composition du lait maternel https://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/15332353/

Recherche en faveur du zero alcool https://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/29934679/

This entry was posted in Allaitement. Bookmark the permalink.