Pourquoi tant de freins restrictifs?

On a tous un frein de langue plus ou moins restrictif.
Savoir s’il l’est et comment, permet de mettre en place des stratégies de compensation pour que l’allaitement se passe au mieux, à la mère de comprendre l’une des sources possibles de ses difficultés, de savoir qu’elle n’est pas folle, et aussi de réaliser une prise en charge plus complète des difficultés de son bébé : tensions avec la chiropraxie et soulager le système de compensation, parfois une frénotomie.

Les freins restrictifs posent des problèmes à l’âge adulte également et chez les enfants : prononciation, déglutition, reflux, développement de la mâchoire, occlusion, respiration, apnée, postures entre autres.

Pourquoi tant de freins restrictifs?

Les freins de langue courts/serrés font partie des midline defects. Ce sont des espèces de ‘guides’ qui devraient disparaitre avant la naissance du bébé. Le frein a une utilité. Il aide le corps à construire la bouche en respectant un plan. Le souci c’est qu’il devrait disparaitre ou ne pas être gênants. Mais probablement à cause de microbiotes détruits (flore intestinale en carence de plein de choses), ils ne disparaissent pas.
Plusieurs hypothèses :

1. Il y a toujours eu des freins courts (moi je les appelle restrictifs car ‘courts’ prête à confusion je trouve. Ils peuvent paraître ‘longs’ mais causer de nombreux problèmes dans le cadre des fonctions de la langue). Avant les bébés mourraient, sous nourris, s’étouffaient – il y aurait un lien entre msn et frein de langue- , ou bien passés à une alimentation solide trop rapidement avec un risque d’infection et maladies.
Aujourd’hui ils meurent moins/ plus et le facteur génétique est transmis davantage.
Ou bien il y en a tout simplement autant qu’avant, pas plus. On est juste plus attentif aujourd’hui.

2. La destruction du microbiote intestinal. La consommation de produits industriels, farines, aliments transformés, pauvres en nutriments et vitamines aurait un impact sur la croissance du foetus in utéro. Cette théorie irait donc dans le sens de davantage de freins restrictifs aujourd’hui.

3. La théorie des 4f
C’est à dire qu’après 4 générations où on utilise plus notre corps selon ses capacités physiologiques on perd des capacités. Exemple : après 4 générations qui accouchent par césarienne, les femmes perdraient la possibilité d’accoucher par voie basse, après 4 générations de non allaitement, les mères auraient de l’hypoplasie mammaire et des glandes donc sous développés, après 4 générations de bébés nourris au biberon/ utilisant des tétines et non allaités, on perdrait de la fonctionnalité au niveau de la langue (rien ne l’exerce autant que téter). Cela coïncide aussi avec les théories liés au gène MTHFR.

Un lien vers des techniques pour compenser pour la succion http://mamanlune.com/…/compenser-pour-une-succion-ineffica…/
Un article qui reprend les symptomes de freins restrictifs chez les bébés : http://mamanlune.com/…/les-freins-et-lallaitement-le-bebe-…/

Lien vers le groupe Frénotomie et Freins: https://www.facebook.com/groups/688846051316769/

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.