Alimentation, vitamines et caries

Alimentation


Le dentiste canadien Weston Price (1870-1948) s’intéressait à la santé dentaire et fut frappé par la disparité existant entre les peuples occidentaux et les peuples non encore touchés par la mondialisation. Les premiers avaient des mâchoires sous développées et des caries, et les seconds des dents ‘parfaites’, en bonne santé et des mâchoires bien développées.

En effet, les peuples encore non accoutumés à l’alimentation occidentale consommaient beaucoup d’aliments contenant des quantités de vitamines bien plus importantes, mais également plus de vitamines liposolubles présentes dans les graisses animales décriées dans les cultures occidentales à cause du cholestérol considéré comme mauvais pour la santé : beurre, œufs de poisson, fruits de mer, abats, œufs, bouillons, os…
dans ces cultures, les futurs parents, femmes enceintes et mères allaitantes avaient un régime encore plus riche adapté également aux besoins du futur bébé, ou bébé allaité.

L’alimentation occidentale était, elle, composée essentiellement de sucre, farines blanches, huiles hydrogénées et raffinées, huiles et graisses polyinsaturées, aliments dénaturés, transformés, pauvres en vitamines, minéraux, et ne demandant pas ou peu de mastication.

Au lieu de considérer ces changements comme génétique, Price supposait donc que les problèmes dentaires et de mâchoire modernes étaient donc liés à la qualité de l’alimentation. Des dents abimées signifiaient donc qu’il y a un déséquilibre dans la flore buccale et un problème de santé plus général qui ne s’arrête pas aux caries. En effet la bouche donne des informations sur le bon fonctionnement ou non des voies respiratoires, l’état du système digestif.

 

Quelle est la relation entre l’alimentation, les caries et les maladies parodontales ?

La plaque dentaire est fabriquée par les bactéries qui relâchent des acides après qu’on ait mangé du sucre, et elle maintient les acides en contact avec la dent. Avec le temps les acides peuvent briser l’émail et causer des caries.

L’émail ne contient pas de cellules vivantes, mais à sa surface il y a des milliers de microbes qui se déplacent. Ces bactéries fabriquent du biofilm et comme les odontoblastes, elles protègent et maintiennent l’émail.

L’émail est dans un état constant d’échange, échange de minéraux et nutriments avec la salives.

Lorsque l’on mâche des aliments, les glandes salivaires ajoutent des enzymes à la salive pour initier la digestion. Et cela fait baisser le ph de la bouche. Ce changement d’acidité peut faire sortir du calcium et phosphore hors de l’émail et dans la salive. Quand la bouche est saine, les bactéries aident à cet échange. Elles partagent le calcium avec les dents.

Il y a deux types de bactéries dans la bouche :

  • les mangeuses lentes qui se nourrissent de sucres complexes et fibres et sont les bonnes bactéries
  • Les mangeuses rapides : elles se nourrissent de carbohydrates simples comme le sucre raffiné et les aliments à base de farine blanche. En métabolisant le sucre elles relâchent de l’acide. Cet acide peut extraire du calcium de la dent. Mais le corps le sait  et les bonnes bactéries relâchent du calcium dans la salive. Mais elles peuvent venir à court de réserves. Trop de sucre trop souvent, trop de calcium qui part trop souvent.

‘Les caries ne sont pas le résultat d’une infection bactérienne, c’est une maladie qui fait mourir de faim nos bonnes bactéries qui présentes dans la bouche qui cause les caries’. 

Le sucre raffiné, les farines blanches, produits industriels sont des carburants pour certaines mauvais bactéries (s.mutans et lactobacillus acidophilus). C’est comment ils réduisent le nombre de bonnes bactéries en nourrissant les mauvaises qui causent des caries.

Les enfants avec un émail mal formés est souvent liés avec la maladie coeliaque.

 

La vitamine D 

La vitamine D est le CEO de nos os, dents et cellules immunitaires.
Les cellules qui fabriquent et maintiennent la dentine (là où se situe la lutte entre la dent et les mauvaises bactéries) s’appellent des odontoblastes. Ces cellules produisent et libèrent les cellules qui combattent les mauvaises bactéries et protègent la pulpe.

Les odontoblastes ont besoin de vitamine D. Un taux faible de vitamine D a montré pouvoir causer des caries chez les enfants et de maladies parodontales chez les adultes.

Cette vitamine est essentielle pour le système immunitaire de la dent. Elle donne le ciment aux os, dents, muscles dont ils ont besoin pour se construire : le calcium. La vitamine D aide le système digestif à absorber le calcium à partir de ce que nous mangeons. Avec un manque de vitamine D on pourrait consommer beaucoup de calcium et n’en absorber que 10-15%.

S’il y a une carence en vitamine d, donc calcium, le corps libère l’hormone parathyroïde qui force les os et les dents à libérer du calcium pour que celui-ci puisse être utilisé pour contracter les muscles.

Les bienfaits de la vitamine D sont impressionnants. Elle contrôle les hormones, croissance cellulaire, régule la digestion et les bactéries intestinales, aide avec l’équilibre, influence le métabolisme, aide le corps contre de nombreuses maladies dont le cancer, aide les fonctions neurologiques.

La vitamine D emmène le calcium là où il a besoin d’être mais seule elle ne suffit pas.

 

La vitamine K

Elle participe à la construction des os et à leur renforcement en activant l’ostéocalcine qui aide à amener le calcium dans les os.

Elle active la protéine Matrix GLA pour aider à enlever le calcium des artères pour empêcher le durcissement des artères. Elle est nécessaire pour que le calcium aille là où il faut.

Elle aide aussi à éviter les calculs rénaux en évitant les dépôts de calcium.

Donc les dépôts que l’on voit sur les dents sont comme les dépôts dans les artères.

Deux bonnes sources de K2:

  • Source animale : abats, oeufs bio, beurres de vaches nourries à l’herbe, fruits de mer, huile d’émeu
  • Fermentation : la graine de soja fermentée natto (japon), choucroute, fromages (gouda, brie)

 

La vitamine A

Les cellules ostéoclastes ont le rôle est de casser l’os pour que les ostéoblastes puissent refabriquer du tissu. Il semble que la vitamine A active les ostéoclastes.
L’huile de foie de morue en est une bonne source.

Pour résumer

La vitamine A et la vitamine D disent à nos cellules de produire certaines protéines – l’ostéocalcine et MGP – qui aident à reconstruire et réparer les dents et les os en emmenant le calcium là où il doit aller, mais pour que le corps puisse utiliser ces protéines, il a besoin de la vitamine K2 pour les activer.

La vitamine D est le camion qui livre le ciment : le calcium.
La vitamine A est l’échafaudage et la main d’œuvre
L’ostéocalcine et la protéine MGP sont les agents qui contrôlent la qualité du processus, que le ciment aille au bon endroit.
La vitamine K2 met en marche la bétonnière et verse le béton.
Sans vitamine K2 les ouvriers se trompent et le ciment tombe là où il ne faudrait pas et cela provoque des blocages un peu partout. 

Il est donc conseillé pour une bonne santé dentaire selon ces principes de consommer de la vitamine D, A et K2 dans son alimentation.  Et d’éviter ce qui nourrit les bactéries néfastes.

 

A éviter autant que possible ou supprimer

  • Boissons sucrées : les jus de fruits (plein de sucres et qui n’apportent aucune fibre), les sodas.
  • Les produits transformés et industriels. Conserves, barres chocolatées et muesli, céréales mélangés, yaourts industriels, margarines, sauces sucrées etc
  • les céréales, et faire tremper les graines, riz, oléagineux avant la cuisson pour neutraliser certains enzymes.
  • Les sucres : tous les sucres raffinés sans exception, une grande partie des fruits sont en revanche bénéfiques et consommables, si pas d’excès. Ils apportent des fibres et minéraux.
  • Les farines blanches (lors d’utilisation de farines, préférer les produits complets)
  • Le maïs sous toutes ses formes : à cause de la manière dont il est produit (OGM) et transformé, il ne présente plus aucun intérêt nutritionnel.
  • Le sirop de maïs.
  • Les huiles végétales : tournesol, soja. Elles sont hydrogénées donc instables dans notre système digestif et inflammatoires.
  • les alcools

 

Consommer

  • Des aliments frais et de saison.
  • Des graisses animales et des viandes de bonne qualité: beurre, des oeufs bio, lait non pasteurisé de vache nourrie à l’herbe, abats, fromages, yaourts au lait entier, bouillons de viandes avec des os.
  • Des poissons, fruits de mer, de l’huile de foie de morue.
  • Des aliments riches en vitamines et en fibres : légumes, fruits de saison  achetés à un producteur local. Avocats, céleri, carottes, brocoli, asperges, choux, concombre, bananes etc.
  • Des produits fermentés : kéfir, choucroute.
  • Des graines : chia, tournesol etc.
  • De l’huile d’olive vierge extra extraite à froid, de l’huile de coco vierge crues
  • Des sources de prébiotiques (fibres fermentables) : ail, oignon, poireau, chou, chicorée, asperges, topinambours, bananes
  • Des sources de probiotiques : on les trouve dans les aliments fermentés, éviter ceux du commerce qui sont des produits industriels. Légumes fermentés, kombucha, kimchi, fromage, beurre, kéfir, miso, cidres et vinaigres

Il est important de ne pas oublier de prendre en compte les allergies et d’éviter de consommer ce qui nous fait réagir. L’effet serait contre productif. Le lait cru contient des bactéries qui peuvent être nocives. Aussi un suivi peut être pertinent.

 

Les régimes contenants beaucoup de sucres et peu de gras causent des maladies de la gencive / maladies parodontales et le diabète de type 2. Lorsque les niveaux de glucose grimpent, le pancréas libère de l’insuline, qui l’aide à stocker le glucose comme une graisse.

 

Autre conseils pour maintenir le microbiote en bon état

– respirer par le nez : l’oxygène est l’aliment principal du corps
– jeun intermittent pour le renouvellement des bactéries
– éviter le stress
– dormir assez, le sommeil continue à un état correct du microbiote
– exercice physique
– exposition à la terre : bactéries

sources :

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

One Response to Alimentation, vitamines et caries

  1. Pingback: Dents, hygiène dentaire et caries chez le bébé |

Comments are closed.