Eviction du soja

Le soja est un pois chinois ou haricot oléagineux. Il appartient à la famille des légumineuses.
Il est originaire d’Asie mais de nos jours le premier producteur mondial sont les Etats Unis.
Il fait partie des 14 allergènes à déclaration obligatoire sur les emballages.

Les personnes allergiques au soja peuvent développer une allergie par réaction croisée à l’arachide. Il existe parmi les personnes allergiques aux protéines de lait de vache un pourcentage qui réagit au soja, mais on parle plutôt d’allergie associée et non croisée.

Allergies croisées et associées
67% des personnes allergiques au soja le sont aussi à l’arachide
10 à 14% des enfants allergiques aux plv le seraient aussi au soja.
10% des allergiques au bouleau auraient une réactivité croisée au soja.

Le soja est un allergène associé et non croisé des protéines de lait de vache. C’est à dire qu’on peut retrouver cette allergie chez une personne aplv et inversement.

 

L’essentiel de la production de soja mondiale est transformée en

  • huiles (dont des agrocarburants)
  • de l’alimentation pour les animaux d’élevage (bœuf, porc, volailles, poissons d’élevage).

Il est également utilisé dans l’alimentation humaine, pour remplacer les protéines animales. Le soja peut être consommé sous sa forme naturelle, mais aussi d’additif (léthicine de soja).

La lécithine de soja contenue dans la farine est notamment mise en cause dans l’asthme professionnel des boulangers.

Il y a plusieurs types de protéines dans le soja qui peuvent déclencher des réactions allergiques :

  • les cupines
  • les prolamines (protéines hydrophobes des coques, responsables d’asthmes sévères et reconnus comme allergènes professionnels)
  • les oléosines (protéines utilisées dans les huiles, responsables des réactions croisées à l’arachide)

Lors de la germination des graines, les allergènes sembleraient se dégrader complètement après trois jours.

 

Le soja sous toutes ses formes

Les formes annoncées

  • farine de soja : elle est souvent mélangée à d’autres farines
  • lait de soja / yaourt au soja. Riches en protéines, pauvres en lipides et en calcium, sans cholestérol. Tenir compte de la teneur en phyto oestrogènes et ce ne sont pas des aliments adaptés aux bébés.
  • l’huile de soja : huile avec un rapport oméga 6/ oméga 3 trop élevée, une huile qui ne doit pas être utilisée pour la friture.
  • Concentrés et isolats de soja plus riches en protéines que la farine dans les substitutions de repas et aliments infantiles.
  • Lécithine de soja

Les autres noms du soja

  • Tofu et tofu fermenté (sufu) qui est fabriqué à base de lait de soja qui ressemble à une purée, fromage.
  • Edamames: fèves de soja immatures
  • Germes de soja jaune
  • Tempeh: graines fermentées
  • Natto: graines fermentées
  • Miso: pâte de soja fermentée (utilisé dans les soupes, sauces comme aromate)
  • Shoyu: sauce soja
  • Tamari: sauce soja fermentée

Le soja caché

  • Toutes les huiles de table peuvent être ‘coupées’ avec de l’huile de soja : vérifier la composition, choisir de l’huile d’olive vierge première pression extraite à froid, en cas de doute contacter la marque.
  • Les farines de préparations commerciales peuvent être
  • Le pain : Les farines de blé utilisées par les boulangers peuvent contenir de la farine de soja et des additifs à base de soja (lire plus bas le paragraphe dédié)
  • Les viennoiseries puisque de la farine de blé est utilisée et celle-ci peut contenir de la farine de soja
  • Aliments industriels préparés contenant de la farine
  • Steack haché de bœuf (jusqu’à 30% de leur poids), cordons bleus et nuggets de volaille, terrines de viande, pains, biscuits, compléments alimentaires, sauces et bouillons (source : les allergies alimentaires du dr habib Chabane). Les protéines de soja peuvent être texturées pour remplacer la viande (boulettes de viandes)
  • Il est probable que toutes les viandes d’animaux d’élevage et vendues à la consommation aient été nourries à un moment ou un autre par du soja.
  • Les glaces et cornets, bonbons, chewing gum, chocolat peuvent contenir du soja
  • Fruits secs grillés comme la cacahuète
  • Sous forme d’additifs: E322 (lécithines) , E426 (Hémicellulose de soja), E479b Huile de soja oxydé
  • Les vitamines d avec les tocophérols (mais qui ne sont pas à étiquetage obligatoire car considérés comme négligeables et non allergisants)
  • Médicaments comme ceux contre l’arthrose et les solutés de perfusions lipidiques (piasclédine, sojanat, intralipid)
  • certaines vitamines D, ou autres produits contenants du tocophérol

 

Attention !
Ne sont pas soumis à étiquetage obligatoire (mais peuvent-ils induire une réaction ? possible)
– l’huile et la graisse de soja entièrement raffinées,
– les tocophérols mixtes naturels (E306),
– le D-alpha-tocophérol naturel,
– lacétate de D-alpha-tocophéryl naturel
– le succinate de D-alpha-tocophéryl naturel dérivé du soja,
– les phytostérols et les esters de phytostérol érivés d’huiles végétales de soja
– l’ester de stanol végétal produit à partir de stérols dérivés d’huiles végétales de soja.

 

Le cas du pain du boulanger

Selon la législation française, les ingrédients autorisés pour faire du pain sont la farine, sel, eau, levure ou levain mais aussi cinq ‘adjuvants naturels’ (farine de fèves, de soja et de malt de blé, gluten et levure désactivée), ainsi qu’un ‘auxiliaire technologique’ (l’amylase fongique). https://reporterre.net/Qu-039-y-a-t-il-dans-la-farine-du-boulanger

Farines de fève, de soja (adjuvant) : elles augmentent le blanchiment de la pâte et de la mie, améliorent la fermentation et augmentent le volume des pains. La farine peut en contenir entre 0.5 et 2% selon qu’il s’agit de soja et de fève. (https://www.bouscas.fr/dans-le-pain.html)

Farine lécithinée E322 : cet extrait gras du soja est un émulsifiant qui sert à rendre la pâte moelleuse et augmente le volume du pain. Le pain est moins sec et la mie plus légère, l’émulsifiant tend à transformer la pâte en « mousse stable » . (https://www.bouscas.fr/dans-le-pain.html)

Plus d’info https://boulangerienet.fr/bn/bnweb/dt/additif.php

 

Différentes appellations possibles du soja (liste non exhaustive) 

Soja/ soya
Albumine de soja (soya)
Edamame
Fève germée
Glycine max
Isolat de protéines de soja
Kinako
Kouridofu
Lécithine de soja
Lécithine végétale
Miso
Natto
Nimame
Okara
Protéines végétales texturées (PVT)
Sauce soja
Shoyu
Sobee
Soja hispida
Tamari
Tempeh
Tofu
Yuba (feuille de tofu)
l’huile et la graisse de soja entièrement raffinée

 


additifs
E306 (tocophérols mixtes naturels)
E322
E426
E479b
le D-alpha-tocophérol naturel
lacétate de D-alpha-tocophéryl naturel dérivé du soja
le succinate de D-alpha-tocophéryl naturel dérivé du soja
les phytostérols et les esters de phytostérol dérivés d’huiles végétales de soja
l’ester de stanol végétal produit à partir de stérols dérivés d’huiles végétales de soja.

Dérivés du soja dans les cosmétiques ou produits d’hygiène

 

Pour remplacer le soja /astuces :

  • Faire son pain soi même
  • Consommer des viandes achetées chez le boucher et non ‘préparées’
  • Association de protéines avec diverses origines (légumineuses et céréales) : pois chiches et semoule, haricots rouges et maïs, lentilles et riz.
  • Pour la sauce, vinaigre balsamique et mélasse
  • Vigilance pour les huiles d’olive et de table, bien vérifier les ingrédients et contacter les fabricants en cas de doute.

 

Sources

Allergies et intolérances alimentaires, Fiches pratiques sur 14 allergènes majeurs – Nathalie Cayot et Philippe Cayot, 2016

Les allergies alimentaires : diagnostic, traitements et perspectives – Dr Habib Chabane, 2017

Intolérances alimentaires, sensibilités, allergies – Florence Arnaud et Véronique Chazot, 2016

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.