Frénectomies chez la dentiste belge Charlotte Van Belle

Amélie D., sage-femme, est allée assister à des frénectomies sur des bébés au Cabinet de la dentiste Charlotte Van Belle, à Gand en Belgique. Voici ce qu’elle a observé.

« Pour enrichir ma culture personnelle et afin de pouvoir fournir un meilleur accompagnement à mes patientes, j’ai souhaité aller passer une journée auprès de Charlotte Van Belle, une jeune et pétillante dentiste Belge qui fait des frénectomies au laser à Gand. Elle est à l’heure actuelle, la seule compétente située en Belgique.

Elle exerce dans un bâtiment très récent. Elle a choisi de réaliser ses frénectomies le samedi car le cabinet dentaire est fermé ce qui permet aux mamans d’être à leur aise et de ne pas être confrontées à d’autres patients.
Les mamans disposent d’une salle « personnelle » dès leur entrée et jusqu’à ce qu’elles repartent après la fréno.

Les bébés qui arrivent chez Charlotte lui sont généralement envoyé par des consultantes en lactation de la région et qui travaillent avec elle, par Salma Fikri (chiropractrice qui s’est formée en freins restrictifs), mais également par l’intermédiaire des groupes facebook ‘Allaiter en maternant’ et ‘Frénotomie et Freins : info et support international’. Une fois qu’ils ont contacté par mail ou par téléphone Charlotte, les parents reçoivent un formulaire de consentement et un livret d informations sur les exercices à faire avant (au moins 7 jours) et après la frénotomie.

Charlotte prévoit 1h30 par petit patient. Ce qui lui permet d’accueillir correctement les parents et le bébé, de répondre à leurs questions, de vérifier la bouche du bébé en leur présence, d’identifier avec les parents les freins qui sont restrictifs et de décider ou non de réaliser la frénectomie le jour même ou lors d’un autre rendez-vous. Il lui arrive de reporter une frénectomie si elle estime que le bébé n’est pas près, si les exercices commencés les jours précédents ne sont pas suffisants… ou tout simplement si elle estime que les freins ne sont pas restrictifs. Pendant ce temps également, elle propose à la maman d’allaiter son bébé afin qu’il soit plus serein pour la frénectomie.
Si la décision est prise de réaliser la frénectomie, elle informe alors les parents du déroulement de l’intervention, du risque de saignement,…
Elle demande alors aux parents s’ils sont toujours d’accord et leur proposent de déshabiller leur bébé et de le mettre dans une chaussette d’emmaillotage. Elle emporte le bébé après l’avoir tendu aux parents pour un dernier bisou et conseille à la maman de retirer son haut pour être prête à faire du peau à peau dès qu’elle revient avec le bébé.
Charlotte n’accepte pas la présence des parents lors de l’intervention car elle veut être concentrée sur son travail , qu’elle estime que c’est traumatisant à voir et que cela pourrait interférer avec la production d ocytocine qui est nécessaire pour la mise au sein post frénectomie.
Dans une pièce à l’étage et à l’écart des parents, elle installe le bébé emmailloté sur une table de soin équipée d’un réducteur pour bébé afin de mettre la tête en hyper extension. Elle pose des compresses sur les yeux du bébé avant d’y déposer des lunettes souples pour protéger du laser.
Une consultante en lactation travaille toujours avec elle et c’est elle qui tient le bébé pendant la frénectomie et change de place l’aspiration qui est installée dès le début de l’intervention.
Des photos « avant » son réalisées pour les parents mais également pour le professionnel qui suit l’enfant.
Charlotte utilise un waterlaser qui a une profondeur d’action d 1mm, elle est concentrée sur sa technique mais parle au bébé pendant la procédure. La consultante en lactation fait de même et lui chante une chanson en néerlandais
Charlotte est très humaine, prend en compte la douleur, le stress de ses jeunes patients.
Elle confie être désolée du peu de formation des professionnels ce qui l’amène à faire des frénectomie chez des bébés âgés de plusieurs mois (plus longues et plus compliquées) tant les parents ont fait face à un parcours du combattant avant de trouver l’origine du problème de leur bébé !
Tout au long de l’intervention, Charlotte ne cesse de vérifier les freins avec ses doigts et d’ajuster en fonction.
Une fois terminé, elle refait des photos « après » et déballe le bébé pour le prendre dans ses bras et le bercer quelques secondes avant de le reconduire auprès de ses parents.
Le bébé est directement mis en peau à peau avec sa mère et s’il ne cherche pas le sein, elle montre aux parents les incisions qui ont été réalisées.
Elle incite alors la mère à installer son bébé au sein et explique comment s’est déroulé la frénectomie. Elle explique alors les suites, les étirements (qu’elle appelle stretching) des plaies à réaliser, rappelle l’importance du Tummy Time et de la position Guppy ainsi que l’importance de fermer la bouche du bébé lorsqu’il dort en exerçant une pression sous sa langue et de vérifier que celle-ci reste bien collée au palais.
Elle laisse aux parents et au bébé le temps de se remettre de leur émotions et une fois qu ils sont prêt, ils quittent leur pièce et retourne à l’accueil où travaille Mathias son secrétaire – comptable – agenda – base anti-stress , qui leur fourni alors des gants pour faire les étirements et fixe avec eux un rendez-vous pour la semaine suivante pour vérifier l’avancée de la cicatrisation et voir comment tout le monde se porte.

J’ai trouvé Charlotte vraiment passionnée, impliquée, rigoureuse dans son travail. C’est en toute confiance que je lui confierais mon bébé si un jour j’en avais besoin.
Elle a l’espoir qu’un jour tout le monde soit correctement formé à dépister les freins restrictifs afin qu’ils soient coupés le plus tôt possible dans la vie des bébés. Elle insiste sur la prise en charge multidisciplinaire et les exercices post frénectomie qui sont la clé de la réussite.
Ayant déjà constaté des cas d’aversion suite aux étirements post frénectomie, elle porte son importance sur le Tummy Times, les massages du visage, la position Guppy et surtout, sur le fait de positionner la langue au palais le plus souvent possible et ce au moins une semaine avant l’intervention, car le frein d’une langue qui a pris l’habitude de rester au palais avant la frénectomie aura moins tendance à se rattacher lors de la cicatrisation.

Je remercie encore une fois Charlotte pour avoir accepté que je vienne partager cette journée à ses côtés avec ma meilleure amie et collègue sage-femme Aurélie S.. J’ai beaucoup appris et cette immersion m’a permis de rendre les choses concrètes, ce qui va faciliter la prise en charge et détection des freins restrictifs à domicile. »

Posted in Non classé | Leave a comment

Dents, hygiène dentaire et caries chez le bébé

Puisque l’on peut développer des caries dès l’apparition des premières dents, c’est un sujet qui concerne les grands comme les tous petits.

Mais comment se développe une carie ? Quels sont les facteurs de risques? Quelle hygiène dentaire et précautions pour les éviter ? Que lien avec l’allaitement ? Quand consulter pour un bébé ? pourquoi ?

A la fin de l’article figure une liste de dentistes favorables à l’allaitement.

 

Comment se développe une carie ? Qu’est-ce qu’une carie ?

La carie n’apparaît pas subitement, elle est la conséquence d’une série d’étapes qui sont passées inaperçues.

La première étape est la déminéralisation progressive des tissus durs des dents, causée par les bactéries Streptococcus Mutans et des lactobacilles qui favorisent la fermentation des glucides.

La dent est recouverte d’émail, elle protège la couche qui est dessous qui s’appelle la dentine. La première étape de la carie touche l’émail et le déminéralise, c’est une étape réversible. Si cela se minéralise pas à nouveau, alors la carie forme un trou dans l’émail, c’est irréversible, le trou s’agrandit et touche ensuite la dentine. Dans ce cas, des soins nécessaires.

A savoir que lorsqu’une carie est diagnostiquée dans la bouche, il y a d’autres zones qui sont en train de se déminéraliser ‘silencieusement’.

Il y a trois paramètres à prendre en compte dans la formation d’une carie :

1) La personne : sa capacité à se défendre, l’état de son système immunitaire, si elle a des carences, si elle est stressée, si elle a du reflux car cela déséquilibre le ph, une salive qui ne corrige pas l’acidité dans la bouche et me fait donc pas tampon, dort la bouche ouverte et moins de salive du coup, les dents ne sont plus protégées.
2) Le substrat : c’est ce qu’utilise les bactéries pour se développer, c’est à dire l’alimentation. Plus les aliments sont acides plus le ph dans la bouche met du temps à redevenir normal, plus les dents ont des chances d’être fragilisées. De même, plus la nourriture est sucrée, plus les bactéries responsables des caries vont avoir de la nourriture pour se développer.
3) Le temps: plus le temps de contact entre les bactéries et la dent est long plus le risque de caries augmente. Les grignotages font changer à chaque fois le ph de la bouche.

Quels sont les facteurs de risque ?

– si le brossage est inefficace ou n’est pas réalisé soigneusement 2 fois par jour
– Si on a déjà eu une carie, ce qui indique la présence du Streptococcus Mutans dans la bouche.
– Si les parents ou membres de la famille ont des caries : la bactérie se transmet par le partage de couverts, bouteille etc.
– Allergies et carences qui favorisent un mauvais fonctionnement du système immunitaire. Il est épuisé et ne remplit pas son rôle, les dents se déminéralisent, il n’est pas en mesure de lutter contre les bactéries.
– le reflux qui modifie le ph de la salive et qui peut sensibiliser les dents et donc favoriser les caries
– la respiration buccale qui diminue la présence de salive, qui elle a un rôle protecteur.

Comment protéger les dents de caries potentielles ?

Il y a différents facteurs à prendre en compte pour limiter le risque carieux et favoriser une minéralisation des dents.

1. Nettoyer des dents

De la naissance aux 2 ans de l’enfant
Dès les premières dents il est possible de les nettoyer avec soit un coton imbibé d’eau, soit une petite brosse ou bien un doigtier qui se trouve en pharmacie ou sur internet. On brosse du rose vers le blanc.
On peut brosser avec de l’eau ou bien avec de l’huile de coco qui a une action anti bactérienne mais pas reminéralisante. Il est également possible d’utiliser du bicarbonate de soude.
On peut créer un jeu d’imitation, le faire en même temps que bébé pour le motiver, mettre une chanson etc.
Pour le brossage, que cela soit un adulte ou un enfant, il faut toujours favoriser une brosse à dents à poils souples pour que le brossage soit fait plus efficacement et en profondeur. Il n’y a pas d’avantages à une brosse à dents à poils durs.

une vidéo qui montre comment brosser les dents correctement (on le fait souvent pas de cette manière) : ici

A partir de 2 ans
Le dentifrice au fluor est utilisable qu’à partir de 2 ans/ l’âge où l’enfant est capable de recracher.
Le fluor qui s’associe au calcium a des propriétés minéralisantes et protectrices de l’émail. En excès il peut être toxique, mais ce risque n’est pas présent avec un dentifrice classique.
Cependant, il est souhaitable de noter que la composition des dentifrices est problématique car ils comportent de nombreux excipients. C’est la raison pour laquelle il vaut mieux préférer les dentifrices en pharmacies qu’en centre commerciaux, sur lesquels les contrôles sont plus sérieux.
Chez les jeunes enfants une brosse à dents électrique peut permettre de réaliser un brossage plus efficace.

2. Entourage et contamination

On est vigilant vis-à-vis de l’entourage : les bactéries se partagent. Les adultes et enfants entourant le bébé peuvent être des sources de contamination. On évite les partages de couverts, bouteille, objets mis en bouche etc

3. Santé générale

Il est important de prendre en compte la santé générale de l’enfant, de lui proposer une alimentation de qualité, riche et variée, riche en vitamines et minéraux, de s’assurer qu’il n’a pas de carence (en particulier vitamine d, vitamine K, b12)  et/ou des allergies alimentaires. Les carences et allergies non prises en compte affaiblissent le système immunitaire et donc la capacité de lutte contre les bactéries responsables des caries. De même le reflux qui peut être causé par des tensions, freins de langue restrictif, et/ ou allergies alimentaires modifie l’acidité de la salive. Traiter les causes de celui-ci est important pour réduire le risque carieux.

L’intolérance au gluten empêche le corps d’assimiler les vitamines et minéraux en rendant la paroi digestive poreuse et peut causer des carences importantes qui viennent toucher et fragiliser les dents.

On évite les sucreries et sodas, qui viennent nourrir les bactéries et modifient le ph de la bouche.

4. Respiration buccale et salive

La respiration ‘bouche ouverte’ jour et nuit a pour conséquence une diminution de la salive, un assèchement de la bouche, et une augmentation du risque carieux puisque les dents ne sont plus protégées. Cela peut être une explication pour les caries présentes sur les incisives appelées ‘caries du biberon’. Intervenir sur les facteurs qui causent de la respiration buccale (allergies respiratoires, tensions physiques, freins restrictifs, infections orl fréquentes au niveau du nez etc) permet d’augmenter la quantité de salive dans la bouche et qu’elle puisse mener son rôle au mieux : protéger les dents.
De même le grincement des dents et le reflux causés par des freins restrictifs, des allergies participent à l’érosion des dents.

5. Bilan chez le dentiste et évaluation du risque

Le premier bilan chez le dentiste peut avoir lieu dès 1 an. Il est recommandé pour évaluer le risque carieux. Sont alors évoqués :
– les habitudes alimentaires hors allaitement
– l’hygiène bucco-dentaire

Il existe des tests d’évaluation du pouvoir protecteur de la salive et des tests pour savoir si le bébé est contaminé par les bactéries responsables des caries (ex: streptococcus mutans)

Les traitements médicamenteux que peut proposer le dentiste en cas de nombreuses caries ou risque carieux élevé :
– Vernis fluoré : le vernis s’applique et se garde quelques heure le temps que la dent en profite, puis se rince. La base de fluor permet de reminéraliser les dents en voie de déminéralisation, même si celle-ci ne se voit pas. Ce n’est pas un acte remboursé.
– Le scellement des sillons : c’est un produit type composite avec fluor intégré ou un verre ionomère (lui aussi a du fluor), il est indiqué chez les enfants à risque carieux élevé pour protéger les sillons des molaires définitives, car c’est souvent la première zone touchée par la carie, et la minéralisation des dents des enfants est encore incomplète.

Quand consulter et qui ?

Il arrive que les dentistes non habitués des enfants refusent de les recevoir. Il est important de persister pour trouver le professionnel adapté.
– consulter dès 1 an, et pour des visites de contrôle, chez un pédodentiste.
– consulter dès l’apparition de tâches peu importe la couleur ou des modification de l’apparence de la dent effritée etc)

Plus les caries sont prises à temps, plus le traitement est facile, plus on tarde, plus cela devient compliqué, et peut demander une anesthésie générale, un arrachage de dents.

A savoir qu’une carie sur les dents de lait peut se transformer en abcès qui va toucher jusqu’aux dents définitives, causer une infection dans la mâchoire. Un traitement par antibiotiques sera alors nécessaire et parfois un arrachage de ou des dents touchées pour protéger les dents définitives.

Avoir des caries non traitées, ou des dents arrachées est traumatisant pour un bébé, cela peut affecter sa vie sociale et son acquisition du langage (difficultés à prononcer certains sons), son alimentation (douleurs) et son bien-être général (douleurs), causer une asymétrie, des douleurs au niveau de l’articulation de la mâchoire (ATM).

Et l’allaitement dans tout ça ?

De nombreux professionnels imputeront la présence de caries à l’allaitement maternel non écourté. Cependant, à ce jour rien ne permet de dire que l’allaitement favorise les caries.

Il est honteux que sous prétexte d’être allaités, certains enfants se voient refuser des soins adéquats, que des parents soient culpabilisés, et que soit parfois exigé un sevrage nocturne. Le refus de soin est une atteinte à la santé du patient.

Voici un document rédigé par le comité scientifique de la COFAM

CC_Synthese_Recommandations_pour_une_bonne_sante_bucco

Pathologies spécifiques

L’hypominéralisation dentaire, amelogénèse et les défauts d’émail sont des pathologies rares bien que de plus en plus fréquentes. Le diagnostic ne peut pas être posé de visu, mais par un examen approfondi.

 

 

Liste de dentistes favorables à l’allaitement

10 Dr Véronique Conte Sainte Savine
13  Dr Alice Ferdani à Bouc Bel Air
14 Dr Alice l’Hirondel à Ifs proche Caen
21 Dr Cristina Precup à Plombières les Dijon ,
26 Dr Isabelle Bertiaut à Die
Dr Miasik – Sauzet (26)
31 Dr Silva Jennifer
Dr Cadoux Lucile
Dr Noirrit Emmanuelle (CHU Purpan)
Dr Bonal Sophie (CHU Purpan)
Dr Gala à Lanta
33 Dr Nguyen, Marcheprime
Dr Rajonson à Villandraut
34 Dr Kolb
37  Dr Aufrère et les autres du cabinet (Tours)
51 Dr Graziella Doring, Vanault les dames
54 Dr Adrien Jungels à Toul.
57  Dr Ophélie Losson à Sarraguemines
59 Dr Marquillier, Saint Saulve
63  Dr Anne-Laure Proust à Chateaugay
64  Dr Florence Muller à Laroin
68 Colmar : Dr Claude Sitterlin
69  Dr Hartman à Lyon
74 Dr Tavernier à la Roche sur Foron
75 Dr Garnier à Paris (mais chère)
79  Dr Colas à Bessines
81 Dr Perdrix à Viviers les Montagnes                                            ‘
87  Dr Hivernaud
91  DR Asma Adala  à corbeil Essonne
94  Dr Saada à St Maur des fossés

La Réunion : Fanny Cotton à La Rivière

Polynésie Française : Perrine Moinecourt

Belgique :
Auderghem : Cabinet Dentaire Michèle  Barbieux
Rue des Paysagistes 84, 1160 Auderghem
le Hainaut : Dr Sarah Bui Quoc

 

 

Posted in Non classé | Leave a comment

Recette de crêpes au lait maternel

 

Ingrédients
80 ml de lait maternel (frais ou congelé)
80g de farine
1 banane
1 demi-cuillère à café de levure

Recette
Ecraser la banane dans un saladier
Ajouter la farine et la levure à la banane et mélanger
Ajouter le lait petit à petit tout en mélangeant

Posted in Non classé | Leave a comment

Liste de professionnels pour les freins : diagnostic et frénotomie

Il est difficile d’assurer la qualité de la prise en charge de ses professionnels. Ceux présents sur cette liste ont eu de bons retours concernant la prise en charge, la qualité des services. Cela ne signifie pas qu’ils sont infaillibles.

Un professionnel compétent est quelqu’un capable de voir un frein de langue postérieur sous muqueuse sans que de filet soit apparent au premier coup d’oeil. afin de diagnostiquer les freins, le professionnel doit mettre ses doigts dans la bouche pour soulever la langue ou utiliser une sonde cannelée, vérifier la souplesse de celui-ci, la succion de bébé.  Voici une vidéo qui montre comment isoler un frein postérieur sous muqueuse https://www.facebook.com/329432813884768/posts/1178965985598109/

Professionnels ayant le droit de couper un frein: médecins, orl, dentistes
Professionnels ayant le droit de référer pour évaluation: tous

Un professionnel formé à la frénotomie ne recommandera jamais celle-ci seule. Elle s’inscrit dans un planning qui implique :

–  d’évaluer soigneusement les symptômes et leurs causes,
– de connaître les contre-indications à la frénotomie
– de se construire une équipe de professionnels pour la rééducation,
– de commencer à tirer son lait avant la frénotomie pour que le bébé en reçoive davantage et maintenir la lactation en cas de grèves, refus du sein.
– de séances de thérapie manuelle avant et après la frénotomie pour soulager les tensions (il arrive que la thérapie manuelle soit ‘assez’ pour traiter les symptômes), – d’exercices pré et post frénotomie,
– de soins de la plaie (étirement et plaie à déplier) sur une période de 1 mois tout le long de la cicatrisation post frénotomie afin de gagner en amplitude et créer de nouvelles connexions cérébrales. ici
– de la présence et de la disponibilité des parents durant toute cette période, pas de déplacement ou de voyage.

Il est inutile de réaliser les soins post fréno si celle-ci est incomplète

Groupe pour info et soutien : frénotomie et freins https://www.facebook.com/groups/688846051316769/
Techniques de compensation http://mamanlune.com/index.php/2018/04/24/compenser-pour-une-succion-inefficace-des-freins-serres/
Envisager la frénotomie http://mamanlune.com/index.php/2018/11/01/envisager-et-preparer-une-frenotomie/

Tensions musculaires et Chiropraxie
http://mamanlune.com/index.php/2018/12/02/pourquoi-est-ce-que-la-tension-musculaire-est-si-importante-bobby-ghaheri/
http://mamanlune.com/index.php/2018/04/24/therapie-manuelle-pre-et-post-frenotomie/

Sources de tensions chez un bébé http://mamanlune.com/index.php/2019/02/04/tensionsbebe/
Syndrome de KISS http://mamanlune.com/index.php/2018/08/15/le-syndrome-de-kiss/
Massages http://mamanlune.com/index.php/2018/10/29/tummy-time-et-guppy-exercices-de-detente-et-musculation/
Massages Visage http://mamanlune.com/index.php/2019/01/30/massages-pre-et-post-frenotomie/

 

Un professionnel compétent aura aussi la franchise de vous dire quand un frein s’est réattaché. Plusieurs causes possibles à cela (liste non exhaustive): 

– manque de préparation,
– tensions physiques trop importantes, trop peu d’exercices pré frénotomie,
– coupe du frein trop peu profonde,
– technique pour couper qui implique trop de tissus cicatriciels,
– frénotomies trop rapprochées et trop de tissus cicatriciels,
– trop peu ou pas de soins,
– allergies non prises en compte, proximité avec une vaccination- cela cause une accélération de la cicatrisation avec un système immunitaire en alerte
– utilisation d’une tétine qui maintient la langue en bas.

La technique utilisée, laser ou ciseaux n’est pas importante du moment que le practicien sait couper le frein jusqu’à la partie postérieure en laissant une plaie en forme de losange et en enlevant suffisamment de muqueuse pour pas que le frein se réattache.

N’hésitez pas à faire des retours pour que la liste s’agrandisse

Pour le diagnostic de freins restrictifs

Orthophoniste capables de détecter des freins

-Barbara Sharko à Campbon (44)
-Justine Weisz à Nantes (44)
-Anne-Cécile Sené Lemaignan à Liffré (35)

Sage-femmes qualifiées pour reconnaître les freins :

– Hélène Thiery au Mans (72) et elle coupe mais seulement les antérieurs
– Marina Moyon à Nantes (44)
– Sarah Madeline à St Nazaire (44)
– Aurelie Masteau à Saujon (17)
– Marion Callet-Magierski à Ennery (57)

 

Consultantes Ibclc qualifiées pour reconnaître les freins :

– Martine Vergnol (91)
– Delphine Meuric et Émeline Pierre (77)
– Marion Guerin à Bordeaux et Audrey Richardson biais (33)
– Audrey Marin à Nantes (44)
– Carole Hervé Paris XVII ème
– Virginie Paret (73, 74 et 38)
– Céline Laroche dans L’Eure (27)
– Lidia Basa à Toulon (83)
– Rachel Lamb à Paris (92 et 95)
-Magali Bomtemp à Paris (95)
– Véronique Darmangeat (92,78,91,75)
– Patricia Coutable (92,78,91,75)
– Carine Martin (83)
– Adeline Saint Martin (17)
– Emilie Maucoeur (17)
– Hélène Skiwyreb à Sainte-Soulle (17)
– Julie Longy (17)
– Lynda Pourchet sur la Dordogne (24)
– Catherine fontenel région parisienne
– Chantal Lavigne (Paris)
– Charlotte Yonge (Paris)
– Céline Guerrand à Aix (13)
– Anne Cécile Lecoeuvre à Montpellier (34)
– Isabelle Steffan à Angers (49)

 

Pour réaliser une frénotomie :

– Dr Rousselet à Châtillon (92)
– Dr Agachi Paris XVI ème
-Dr Trevillot à Montpellier (34)
-Dr Thierry Loriod besançon (25)
– Dr Feredj (75)
-Dr Mansoury (59)
– Dr Malcolm Levinkind à Londres (Royaume Uni)

Suisse
-Dr Prosper Konu
– Dr Guillemin ORL à Monthey

Belgique
Dr Charlotte Van Belle (dentiste)

Allemagne
Dr Moghtader Oppenheim

Suisse
Swiss smiles

Québec
Dr LamDo (dentiste)

USA
Dr Zaghi
Dr Ghaheri

Posted in Non classé | Leave a comment

Liste de chiropracteurs formés en pédiatrie

Voici une liste de chiropracteurs formés en pédiatrie pour la France, la Belgique, l’Angleterre et autres territoires sensibles à l’allaitement et ont une formation en pédiatrie.
N’hésitez pas à faire des retours, positifs comme négatifs.

un article sur les différentes causes des tensions chez les bébés : ici
un article sur la chiropraxie : ici
un article sur l’importance de la prise en charge de la tension musculaire avant une frénotomie : ici
un article sur le suivi pré et post frénotomie en chiropraxie : ici
un article sur le syndrome de KISS : ici

A : pas de conseils détrimentaires pour l’allaitement
K : plusieurs retours positifs dans le traitement de Kiss
+ : un retour positif dans le traitement de Kiss
F : assurent des suivis de frénotomies

01 La Ferney Voltaire : Gaelle Dupin (K) (A)
03 Vichy : Clémence Deyieux (A)
06 Mandelieu la Napoule : Elodie Lombardot (K)
09 Foix : Katia Aguilara (K)
10 Sainte Savine : Laura Henriot Jehel (A)
13 Marseille et Arles : Florent Fournier (K) (A)
Aix en Provence : Louet Verny Anne Laure (K)
14 Fleury sur orne : Justine Pomikal (A)
Caen : Elisabeth Leullier (K) (F)
17 Aigrefeuille d’Aunis : Clémentine Ludman (A)
île de ré Morgane C. Chapuzet
20 Bastia : Mme Vincent
21 Dijon : Chapusot Charlotte (A)
22 Dinan : Palmyre Durand (A)
24 Montignac : Gilles Duteil (K) (A)
Le Bugue : Hélène Vinault (A)
25 Besançon : Luc Fraizier (A)
26 Montélimar : Julie Patinier (K) (A)
Caroline Seguin (A)
29 Brest : Aurore Delabarre +
30 Nîmes : Camille Koch (A)
Uzès : Laura Valfort (K) (F) (A)
31 Toulouse : Arnaud Venturini (K) (A)
33 Bordeaux : Caroline Dubois (K) (A) (F)
Dedieu Nathalie (K)
Bassoli Benoit (K)
34 Montpellier : Emilie Morin +
35 Dinard : Palmyre Durand
37 Tour : Carole Lambert (A) (F)
Alizé Armé (A) (F)
38 Grenoble : Marion Barus (A)
40 Mont de Marsan : Marine Adrian Dulong (A)
Saint Pierre du Mont : Marine Dulong
41 Blois : Alizé Armé (A)
Caen : Mme Leuriquier +
42 Saint Chamond : Christophe Tournier (A)
44 Faye De Bretagne : Edwige Daeschler (A)
Guérande : Linda Meurou (K) (A) (F)
Nantes : Jean Sebastien Prima
45 Orléans : Zoé Lemarchand (A)
49 Angers : Solène Ozanne (A) +
Elise Gervais +
54 Nancy : Marion Mulliez +
56 Vannes : Gaëtan Houard (A)
Lorient : Adeline Joset (A)
57 Metz : Geraldine Messein (A)
59 Dunkerque : Melany Rabourdin (A)
60 Breuil le vert : Julie Radoux (K) (F) (A)
Orry-la-ville: Delphine Hustir Miot (A)
Chantilly : Hermance Larissa Ndougna (A)
61 Argentan : Elisabeth Leullier (K)
62 Berck sur mer : Cabinet de chiropraxie Dubiez (A)
Ardres : Mme de Bray +
63 Clermont Ferrant : Cedric Charlet (A) +
64 Pau/Artix : Marie Sonia Marcellin (A)
Charlotte Partaix
Biarritz : Audrey Delemot (A)
67 Saverne et Haguenau : Siegfried Clément (K) (A)
Hageneau : Julie Meyer (A) (F) +
Schiltigheim : Anne Kehrli (A)
68 Colmar : Celine Vicaud Meyer (K) (A)
Marine Cesvet +
69 Lyon : Julian Burgos (K) (A)
Anne Sophie Thiebaut (K)
Elodie Rousset (K)
71 Louhans : Clémence Moreau (A)
72 Sablé sur Sarthe : Elise Gervais +
73 Aix les bains: Héléna Souchon (A)
Huet / Chambéry : Marie Caroline (K)
74 Annecy : Alexis Ryan (K),
Annecy Seynod : Helena Souchon (A)
Thonon les Bains : Gratteau Elodie (K), Coralie Garnesson
75 Paris : Lara Steiner (K) (A)
Anais Badon
Anne-Claire Cravageot (F) +
Céline Giorza +
76 Moulineaux : Camille Prevel (A) +
Rouen : Annick Dubos (K)
77 Serris : Melanie Gautray (A)
Bussy Saint Georges : Johanne Rémy +
78 Conflans St Honorine : Sandrine Mathieu (K) (F)
Versailles : Lorry Muller +
Houille : Suresh Courousse +
79 Niort : Céline Giorza
81 Castres : Marine Soucasse (A)
Gaillac : Anne Pavaux (A)
83 La Crau : Axelle Camus (A) (K) (F)
84 Isle sur la Sorgue : Nancy de Redon
Carpentras : Nancy de Redon
85 La Roche sur Yon : Guillet Arnaud Virginie (K)
86 Poitiers : Isabelle Chambon (A)
89 Appoigny : Elodie Lemoine (K)
91 Etrechy : Emilie Guedj
92 Châtenay-Malabry : Lara Steiner (K)
Levallois : Sébastien Piodi
Boulogne Billancourt : Albert Marie Astrid (K)
94 Alfortville : Lysa Benjamin
95 Beauchamp : Cabinet chiropratique E. Pires

Belgique
Bruxelles : Salma Fikri (K) (F) (A)

Suisse
Lausanne : Coralie Garnesson

Maroc
Rabat : Salma Fikri (K) (F) (A)

Espagne
Barcelone : Audrey Jeanneau

Dom / Tom
Noumea : Aurore Baudy-Floc’h
Réunion : Amélie Baudron (K)

Angleterre
Southampton : Steve Williams (K)
Londres : Chris Wood (K)

Québec
Laval : Robinson Pascale-Julie (K)
Repentigny : Dre Joliane Hivon (K)
Montréal : Victor Babey, Danielle Simard, Valérie Lavigne
Sherbrooke : Christine Renaud

Chine
Shanghai : Alice Jouvenot

Posted in Non classé | Leave a comment

Liste de dentistes favorables à l’allaitement

Lien vers l’article qui parle d’hygiène dentaire et caries chez les tous petits : ici

Liste de dentistes favorables à l’allaitement

10 Dr Véronique Conte Sainte Savine
13  Dr Alice Ferdani à Bouc Bel Air
14 Dr Alice l’Hirondel à Ifs proche Caen
21 Dr Cristina Precup à Plombières les Dijon ,
26 Dr Isabelle Bertiaut à Die
Dr Miasik – Sauzet (26)
31 Dr Silva Jennifer
Dr Cadoux Lucile
Dr Noirrit Emmanuelle (CHU Purpan)
Dr Bonal Sophie (CHU Purpan)
Dr Gala à Lanta
33 Dr Nguyen, Marcheprime
Dr Rajonson à Villandraut
34 Dr Kolb
37  Dr Aufrère et les autres du cabinet (Tours)
51 Dr Graziella Doring, Vanault les dames
54 Dr Adrien Jungels à Toul.
57  Dr Ophélie Losson à Sarraguemines
59 Dr Marquillier, Saint Saulve
63  Dr Anne-Laure Proust à Chateaugay
64  Dr Florence Muller à Laroin
68 Colmar : Dr Claude Sitterlin
69  Dr Hartman à Lyon
74 Dr Tavernier à la Roche sur Foron
75 Dr Garnier à Paris (mais chère)
79  Dr Colas à Bessines
81 Dr Perdrix à Viviers les Montagnes                                            ‘
87  Dr Hivernaud
91  DR Asma Adala  à corbeil Essonne
94  Dr Saada à St Maur des fossés

La Réunion : Fanny Cotton à La Rivière

Polynésie Française : Perrine Moinecourt

Belgique :
Auderghem : Cabinet Dentaire Michèle  Barbieux
Rue des Paysagistes 84, 1160 Auderghem
le Hainaut : Dr Sarah Bui Quoc

 

 

Posted in Non classé | Leave a comment

Les tensions d’un bébé

Qu’est ce qui cause des tensions chez un bébé? Quels sont les symptômes de tensions physiques? Que faire ? Pourquoi la chiropraxie aide? quelles autres pratiques peuvent être bénéfiques/préjudiciables pour un bébé? Quelles autres sources d’inconfort?

En fin d’article une liste de chiropracteurs pour bébés .

 

Quelques symptômes qui peuvent évoquer des tensions

  • un bébé qui va ‘mal’ et pleure beaucoup
  • Un bébé qui va se mettre à hiberner car bouger est trop douloureux et fatigant
  • Un bébé qui ne supporte pas d’être porté / touché
  • Un bébé qui ne supporte rien sur la tête
  • Plagiocéphalie ou autre déformation du crâne du crâne (brachycéphalie etc)
  • Un bébé qui se met en hyperextension, ou qui semble ‘coincé, ne pas avoir de cou
  • Un bébé qui ne supporte pas le contact avec l’eau
  • Un bébé qui a des difficultés à ouvrir la bouche, téter ou s’alimenter
  • Grèves et refus du sein
  • Un bébé qui ne peut téter que dans certaines positions, refuse un sein, ne tète que dans le noir, seul avec sa mère loin d’autres stimulations
  • Douleurs, crevasses et soucis de production pour la mère
  • Des difficultés digestives : reflux, gaz, ballonnements, constipation
  • Des problèmes de prise de poids : la courbe ralentit voire se casse
  • Du reflux : les muscles hypertendus, des traumatismes peuvent empêcher le bon fonctionnement du système digestif
  • Un bébé qui ne parvient pas à s’alimenter correctement avec les solides, fort réflexe nauséeux
  • De l’agitation pendant le sommeil et des cycles très courts
  • Acquisition de différentes fonctions motrices retardée
  • Acquisition précoce ou retardée de la marche
  • Difficultés à marcher, maladresse
  • Difficultés de concentration
  • Une asymétrie au niveau du corps
  • Des membres moins mobiles
  • Le syndrome de KISS : une subluxation spécifique des cervicales touchant le bassin également. Un article ici

Pour remédier au tensions, il faut souvent adopter une approche qui prend en compte les multiples facteurs.

 

Qu’est ce qui peut causer des tensions et traumatismes chez un bébé?

  • In utero : les tensions peuvent être causées par la place que le bébé avait pour se mouvoir (restriction utérine, utérus rétroversé, bicorne), le corps de la mère qui change peu pendant la grossesse, des positions prises par le fœtus pendant la grossesse, trop de statisme, de la souffrance fœtale, une pratique excessive de sport, de tours de cordons autour du cou ou des membres, une césarienne, une grossesse gémellaire peuvent résulter des tensions importantes.

    • La naissance : si celle-ci est très longue le bébé peut se retrouver comprimé dans des positions inconfortables, si elle est très rapide, la pression ressentie par le bébé peut impacter son corps. En cas de naissance en OS (occipital- sacrum) c’est à dire quand la tête de bébé est tourné vers le ciel, celui-ci n’a pas de points d’accroche et après chaque avancé dans le vagin, il remonte, causant des pressions importantes sur son corps, sa nuque, sa colonne vertébrale. Les tours de cordon autour du cou ou membres sont également source de tensions, mais aussi l’utilisation d’instruments tels que ventouse, forceps, cuillères qui exercent une énorme pression sur la tête et la colonne vertébrale du bébé. La prématurité, la naissance par césarienne peuvent également être sources de tensions, l’intubation, et inhibent la manifestation des réflexes innés dont l’intégration est fondamentale pour un développement harmonieux.  Le personnel de la maternité qui monte sur le ventre de la mère pour appuyer sur le ventre. et autres violences obstétricales, aspiration à la naissance trop violente

  (forceps et ventouse)

  • Les freins de langue et lèvre restrictifs : le reste du corps est mis à rude épreuve car il doit compenser pour le manque d’amplitude de la langue, de l’ouverture de bouche afin de réaliser des tâches essentielles : téter, déglutir, respirer. Cela vient tirer sur les muscles du visage (fascia), cervicales, le reste de la colonne vertébrale. Cela peut causer une asymétrie assez marquée. Une frénotomie cause aussi une explosion des tensions physiques. De même, la frénotomie libère des tensions mais lors de la cicatrisation, elles se réinstallent progressivement et peuvent exploser. Un article sur les freins ici

  • Le manque de lait et la faim: un bébé qui n’obtient pas assez de lait peut se crisper et adopter des postures non harmonieuses
  • Le reflux qui cause de la douleur et qui lui-même causé par différents facteurs peut causer des contractures et raideurs généralisées à tout le corps. Article sur le reflux ici
  • Les allergies : elles peuvent causer des zones inflammatoires au sein de différents organes tels que amydgales, végétations, système digestif, peaumais  et déclenche une réponse du système immunitaire qui épuise le corps, force le bébé à adopter des postures peu naturelles mais qui soulagent ses sensations. Les muscles et articulations peuvent être aussi sujet à l’inflammation et douloureux. article sur les allergies ici, éviction des plv ici, éviction du gluten ici.
  • Le stress : in utéro, à la naissance, après la naissance. Les tensions psychiques ont une répercussion sur le corps
  • Les chutes qui causent des traumatismes physiques
  • Des postures et tensions chez la mère qui forcent le bébé à compenser
  • Des postures non physiologiques : on force le bébé à s’asseoir, à tenir des positions dans lesquelles il n’est pas à l’aise, utilisation de cosy, youpalala, balancelle, l’emmaillotage, le portage non physiologique. article sur les risques du portage non physiologique ici.

 

  • Thérapie manuelle : La chiropraxie

Pour remédier aux tensions physiques, consulter un chiropracteur formé en pédiatrie est l’option de premier choix. Les chiropracteurs sont des thérapeutes manuels qui sont spécialisés dans les ajustements de la colonne vertébrale et au travers de celle-ci du système nerveux. En effet les nerfs se rassemblent tous au sein de la colonne vertébrale et font circuler des informations du cerveau aux différents organes et muscles, puis inversement les organes et muscles renvoient les informations au cerveau.
Lorsque le message ne circule plus correctement parce que les nerfs sont comprimés, le corps dysfonctionne, de la douleur peut apparaitre ainsi que d’autres symptômes.
Les ajustements chiropractiques permettent à la colonne de retrouver de la mobilité et donc aux messages de circuler correctement. Les ajustements chiropractiques sont doux et n’utilisent pas la force mais la précision.

Traiter également la mère est important, car la dyade d’allaitement fonctionne à deux.

Une vidéo en anglais qui montre plusieurs bébés pendant une séance de chiropraxie : https://www.youtube.com/watch?time_continue=173&v=5x8HXXwvoa8
Une autre https://www.youtube.com/watch?v=C31PAn2pAz4
Une autre https://www.youtube.com/watch?v=GcFKOZzmMOY
Un article sur la chiropraxie : http://mamanlune.com/index.php/2017/11/22/la-chiropraxie-et-ses-benefices-pour-les-bebes-allaites/

 

  • Pratiques pour favoriser le développement harmonieux VS pratiques non physiologiques

On peut recommander des séances de Tummy time (temps sur le ventre) et se servir également de la position guppy qui permettent de détendre le bébé et de se muscler, de lui faire prendre conscience de son corps.

Le portage physiologique est favorable au bon développement lorsqu’il est possible. Prendre  des cours avec une monitrice de portage permet d’acquérir quelques connaissances de bases et de respecter la physiologie de bébé. Il faut également être attentif au système de portage utilisé. Tous les porte bébé ne sont pas physiologiques. Il est important de ne pas utiliser de matériel de puériculture néfaste qui appuient sur l’entrejambe du bébé, forcent sur ses jambes et sa colonne vertébrale qui ne sont pas encore prêts à soutenir son poids, ni à être immobilisés de la sorte. On peut également pratiquer des massages, du visage, de la plante des pieds, du reste du corps.

Il est possible de varier les positions pour allaiter. Le confort de tout le monde est important.

On croit souvent qu’être sur le dos est la position physiologique pour un bébé, mais être sur le ventre n’est pas moins physiologique que d’être sur le dos. Un bébé ne sait pas se placer lui-même sur le dos. Il a été porté 9 mois et lors de la première prise du sein, le bébé est sur le ventre, en appui sur le ventre de sa mère. Cela lui permet de trouver des repères physiques et sensitifs indispensables à la mise en place de l’allaitement. Il trouve une première forme d’équilibre. Ainsi, sous surveillance et tant que bébé est à l’aise, des temps passés sur le ventre sont profitables au bébé. Il peut muscler son cou et sa langue, trouver de nouveaux repères, soulager les tensions.

 

  • S’occuper des différentes causes : allergies, freins etc.

Consulter des professionnels formés en fonction d’autres problèmes physiologiques tels qu’allergie ou restriction buccale est le plus pertinent.

  • Dans le cas des freins restrictifs, soit pour trouver des stratégies de compensation, soit pour envisager une frénotomie si les séances de chiropraxie / thérapie manuelle n’apportent pas suffisamment d’amélioration
  • Dans le cas d’allergies, consulter allergologue et tenir en parallèle un journal alimentaire pour pouvoir faire des liens éventuels, et mettre en place des évictions quand judicieux.

 

Voici une liste de chiropracteurs formés en pédiatrie pour la France, la Belgique, l’Angleterre et autres territoires sensibles à l’allaitement et ont une formation en pédiatrie.

N’hésitez pas à faire des retours, positifs comme négatifs.

A : pas de conseils détrimentaires pour l’allaitement
K : plusieurs retours positifs dans le traitement de Kiss
+ : un retour positif dans le traitement de Kiss
F : assurent des suivis de frénotomies

01 La Ferney Voltaire : Gaelle Dupin (K) (A)
03 Vichy : Clémence Deyieux (A)
06 Mandelieu la Napoule : Elodie Lombardot (K)
09 Foix : Katia Aguilara (K)
10 Sainte Savine : Laura Henriot Jehel (A)
13 Marseille et Arles : Florent Fournier (K) (A)
Aix en Provence : Louet Verny Anne Laure (K)
14 Fleury sur orne : Justine Pomikal (A)
Caen : Elisabeth Leullier (K) (F)
17 Aigrefeuille d’Aunis : Clémentine Ludman (A)
île de ré Morgane C. Chapuzet
20 Bastia : Mme Vincent
21 Dijon : Chapusot Charlotte (A)
22 Dinan : Palmyre Durand (A)
24 Montignac : Gilles Duteil (K) (A)
Le Bugue : Hélène Vinault (A)
25 Besançon : Luc Fraizier (A)
26 Montélimar : Julie Patinier (K) (A)
Caroline Seguin (A)
29 Brest : Aurore Delabarre +
30 Nîmes : Camille Koch (A)
Uzès : Laura Valfort (K) (F) (A)
31 Toulouse : Arnaud Venturini (K) (A)
33 Bordeaux : Caroline Dubois (K) (A) (F)
Dedieu Nathalie (K)
Bassoli Benoit (K)
34 Montpellier : Emilie Morin +
35 Dinard : Palmyre Durand
37 Tour : Carole Lambert (A) (F)
Alizé Armé (A) (F)
38 Grenoble : Marion Barus (A)
40 Mont de Marsan : Marine Adrian Dulong (A)
Saint Pierre du Mont : Marine Dulong
41 Blois : Alizé Armé (A)
Caen : Mme Leuriquier +
42 Saint Chamond : Christophe Tournier (A)
44 Faye De Bretagne : Edwige Daeschler (A)
Guérande : Linda Meurou (K) (A) (F)
Nantes : Jean Sebastien Prima
45 Orléans : Zoé Lemarchand (A)
49 Angers : Solène Ozanne (A) +
Elise Gervais +
54 Nancy : Marion Mulliez +
56 Vannes : Gaëtan Houard (A)
Lorient : Adeline Joset (A)
57 Metz : Geraldine Messein (A)
59 Dunkerque : Melany Rabourdin (A)
60 Breuil le vert : Julie Radoux (K) (F) (A)
Orry-la-ville: Delphine Hustir Miot (A)
Chantilly : Hermance Larissa Ndougna (A)
61 Argentan : Elisabeth Leullier (K)
62 Berck sur mer : Cabinet de chiropraxie Dubiez (A)
Ardres : Mme de Bray +
63 Clermont Ferrant : Cedric Charlet (A) +
64 Pau/Artix : Marie Sonia Marcellin (A)
Charlotte Partaix
Biarritz : Audrey Delemot (A)
67 Saverne et Haguenau : Siegfried Clément (K) (A)
Hageneau : Julie Meyer (A) (F) +
Schiltigheim : Anne Kehrli (A)
68 Colmar : Celine Vicaud Meyer (K) (A)
Marine Cesvet +
69 Lyon : Julian Burgos (K) (A)
Anne Sophie Thiebaut (K)
Elodie Rousset (K)
71 Louhans : Clémence Moreau (A)
72 Sablé sur Sarthe : Elise Gervais +
73 Aix les bains: Héléna Souchon (A)
Huet / Chambéry : Marie Caroline (K)
74 Annecy : Alexis Ryan (K),
Annecy Seynod : Helena Souchon (A)
Thonon les Bains : Gratteau Elodie (K), Coralie Garnesson
75 Paris : Lara Steiner (K) (A)
Anais Badon
Anne-Claire Cravageot (F) +
Céline Giorza +
76 Moulineaux : Camille Prevel (A) +
Rouen : Annick Dubos (K)
77 Serris : Melanie Gautray (A)
Bussy Saint Georges : Johanne Rémy +
78 Conflans St Honorine : Sandrine Mathieu (K) (F)
Versailles : Lorry Muller +
Houille : Suresh Courousse +
79 Niort : Céline Giorza
81 Castres : Marine Soucasse (A)
Gaillac : Anne Pavaux (A)
83 La Crau : Axelle Camus (A) (K) (F)
84 Isle sur la Sorgue : Nancy de Redon
Carpentras : Nancy de Redon
85 La Roche sur Yon : Guillet Arnaud Virginie (K)
86 Poitiers : Isabelle Chambon (A)
89 Appoigny : Elodie Lemoine (K)
91 Etrechy : Emilie Guedj
92 Châtenay-Malabry : Lara Steiner (K)
Levallois : Sébastien Piodi
Boulogne Billancourt : Albert Marie Astrid (K)
94 Alfortville : Lysa Benjamin
95 Beauchamp : Cabinet chiropratique E. Pires

Belgique
Bruxelles : Salma Fikri (K) (F) (A)

Suisse
Lausanne : Coralie Garnesson

Maroc
Rabat : Salma Fikri (K) (F) (A)

Espagne
Barcelone : Audrey Jeanneau

Dom / Tom
Noumea : Aurore Baudy-Floc’h
Réunion : Amélie Baudron (K)

Angleterre
Southampton : Steve Williams (K)
Londres : Chris Wood (K)

Québec
Laval : Robinson Pascale-Julie (K)
Repentigny : Dre Joliane Hivon (K)
Montréal : Victor Babey, Danielle Simard, Valérie Lavigne
Sherbrooke : Christine Renaud

Chine
Shanghai : Alice Jouvenot

 

 

 

 

Image result for bébé in utéro

Posted in Non classé | Leave a comment

Pourquoi tant de freins restrictifs?

On a tous un frein de langue plus ou moins restrictif.
Savoir s’il l’est et comment, permet de mettre en place des stratégies de compensation pour que l’allaitement se passe au mieux, à la mère de comprendre l’une des sources possibles de ses difficultés, de savoir qu’elle n’est pas folle, et aussi de réaliser une prise en charge plus complète des difficultés de son bébé : tensions avec la chiropraxie et soulager le système de compensation, parfois une frénotomie.

Les freins restrictifs posent des problèmes à l’âge adulte également et chez les enfants : prononciation, déglutition, reflux, développement de la mâchoire, occlusion, respiration, apnée, postures entre autres.

Pourquoi tant de freins restrictifs?

Les freins de langue courts/serrés font partie des midline defects. Ce sont des espèces de ‘guides’ qui devraient disparaitre avant la naissance du bébé. Le frein a une utilité. Il aide le corps à construire la bouche en respectant un plan. Le souci c’est qu’il devrait disparaitre ou ne pas être gênants. Mais probablement à cause de microbiotes détruits (flore intestinale en carence de plein de choses), ils ne disparaissent pas.
Plusieurs hypothèses :

1. Il y a toujours eu des freins courts (moi je les appelle restrictifs car ‘courts’ prête à confusion je trouve. Ils peuvent paraître ‘longs’ mais causer de nombreux problèmes dans le cadre des fonctions de la langue). Avant les bébés mourraient, sous nourris, s’étouffaient – il y aurait un lien entre msn et frein de langue- , ou bien passés à une alimentation solide trop rapidement avec un risque d’infection et maladies.
Aujourd’hui ils meurent moins/ plus et le facteur génétique est transmis davantage.
Ou bien il y en a tout simplement autant qu’avant, pas plus. On est juste plus attentif aujourd’hui.

2. La destruction du microbiote intestinal. La consommation de produits industriels, farines, aliments transformés, pauvres en nutriments et vitamines aurait un impact sur la croissance du foetus in utéro. Cette théorie irait donc dans le sens de davantage de freins restrictifs aujourd’hui.

3. La théorie des 4f
C’est à dire qu’après 4 générations où on utilise plus notre corps selon ses capacités physiologiques on perd des capacités. Exemple : après 4 générations qui accouchent par césarienne, les femmes perdraient la possibilité d’accoucher par voie basse, après 4 générations de non allaitement, les mères auraient de l’hypoplasie mammaire et des glandes donc sous développés, après 4 générations de bébés nourris au biberon/ utilisant des tétines et non allaités, on perdrait de la fonctionnalité au niveau de la langue (rien ne l’exerce autant que téter). Cela coïncide aussi avec les théories liés au gène MTHFR.

Un lien vers des techniques pour compenser pour la succion http://mamanlune.com/…/compenser-pour-une-succion-ineffica…/
Un article qui reprend les symptomes de freins restrictifs chez les bébés : http://mamanlune.com/…/les-freins-et-lallaitement-le-bebe-…/

Lien vers le groupe Frénotomie et Freins: https://www.facebook.com/groups/688846051316769/

Posted in Non classé | Leave a comment

Pourquoi autant d’allergies et d’évictions ?

Il arrive que le comportement d’un bébé (allaité) nous indique des souffrances physiques et des tensions.

Cela peut se traduire par un reflux, des régurgitations douloureuses, une haleine acide, des postures en hyperextension, une raideur physique, des selles gluantes/ avec des glaires, des traces de sang dans les selles, de la constipation, des pleurs et/ou réveils très fréquents, une irritabilité générale, une mauvaise prise de poids, des grèves, de l’eczéma, des cernes violacées, dans le pire cas des gonflements, oedème de quincke et choc anaphylactique qui peuvent entraîner la mort si non prise en charge médicale immédiate.

Parfois les symptômes listés ci dessus sont des symptômes allergiques, ou ont plusieurs causes dont une cause allergique.

Pourquoi faire une éviction?

C’est une manière de voir si le bébé va mieux. Les aliments consommés par la mère passent dans le lait maternel et le bébé peut y réagir s’il est allergique.

Il est préférable de consulter un professionnel, c’est à dire un allergologue pour avoir un suivi et écarter les allergies immédiates, avoir des documents adéquats ( PAI) pour l’accueil des enfants dans des structures telles que lieu de garde, école.
Dans le cas d’une suspicion d’intolérance au gluten, il est préférable de faire les prise de sang au préalable de l’éviction. Une fois l’éviction commencée la prise de sang peut être faussée.

Ceci étant dit, certains allergologues ne parlent pas et n’évoquent jamais les allergies retardées. Pourtant elles existent. Ils se basent sur les résultats de prise de sang pour dire que le bébé n’a rien, pourtant les symptômes sont là. Il existe des professionnels davantage intéresser par la réintroduction que le bien être global de la personne.

Une allergie retardée n’apparait pas aux prises de sang ni aux prick tests. Seule une éviction la confirme, et si vous observez des symptômes listés ci dessus chez votre bébé elle mérite d’être envisagée. Une éviction fait ses preuves si les symptômes s’atténuent ou disparaissent.

Faire une éviction n’est pas aisée et demande souvent de réorganiser toutes ses habitudes. De faire des recherches, de réapprendre à faire des courses, faire des listes, mais c’est aussi l’occasion de découvrir de nouveaux aliments et d’aller mieux.

Comme dit au dessus les symptômes peuvent avoir plusieurs causes (tension, frein, blocages…) donc l’éviction à elle seule peut ne pas suffire. Cela ne signifie pas qu’elle n’est pas nécessaire pour autant. Aussi ce ne sont pas toujours les plv en cause, mais parfois un autre allergène. Et il y a des enfants polyallergiques. Dans ces cas là, il peut être judicieux de tenir un journal alimentaire pour noter les aliments consommés et les réactions du bébé.

Mais pourquoi autant d’allergies ?
– le système digestif d’un bébé est immature et tolère mal les protéines étrangères (c’est à dire autre que celles humaines transmises dans le lait maternel) car elles sont irritantes et causent une inflammation de la paroi intestinale
– Les humains même adultes ont des difficultés à digérer les protéines ‘étrangères’ qui ont des chaines très complexes (c’est le cas de la caséine, protéine de lait de vache, du gluten)
– Dénaturation des aliments : Aujourd’hui les aliments que nous consommons sont de piètre qualité et cette qualité peut jouer sur notre manière de les digérer. Par là, on entend modification de leur gènes, culture intensive et utilisation de pesticides et conservateurs pour les faire durer dans le temps, pas cultivés à la lumière du soleil ni dans la terre.
– Intoxications aux métaux lourds et produits chimiques, pollution : Nous sommes entourés en permanence par un environnement rempli de produits chimiques et de pollution qui agresse notre organisme et le rende plus fragile et sensible que la normale à certains aliments.
– des théories sur le gène MTHFR : les personnes qui auraient ce gène transformé auraient une forme de déficience enzymatique qui fait qu’ils digèrent moins bien de nombreux aliments et leur corps et organes ont des difficultés à se détoxifier. Les vitamines et minéraux essentiels sont aussi mal assimilés et cela peut causer des carences. Ce gène serait lié au fait d’avoir des freins restrictifs d’où un lien entre allergies et freins.
– des bébés qui n’ont jamais été allaité et leur système digestif et immunitaire n’ont pu se peupler des souches de bonnes bactéries et sont plus vulnérables que la norme
– diversification précoce et une flore intestinale qui n’a pas le temps de se construire
– Serait-on plus conscients aujourd’hui de notre santé?

Un article sur allergies immédiates, retardées intolérance http://mamanlune.com/…/2018/11/01/allergies-et-intolerances/

Un article sur l’éviction des plv
http://mamanlune.com/…/regime-deviction-des-proteines-de-l…/
Un post qui recense tout ce que l’on peut manger en cas d’éviction des plv
https://m.facebook.com/groups/122414898390553?view=permalink&id=169648130333896&_rdr

Un article sur l’éviction du gluten
http://mamanlune.com/index.php/2018/…/01/eviction-du-gluten/
Un post sur tout ce que l’on peut manger quand on est en éviction du gluten :

Le groupe des allergies https://www.facebook.com/groups/1920904058213269/
Le groupe de don de lait informel pour bébés allergiques

 

Posted in Non classé | Leave a comment

Massages pré et post frénotomie

 

Posted in Non classé | Leave a comment