Le journal des allergies

POURQUOI ?

Le journal des allergies est un outil qui peut permettre aux parents de faire des liens entre le comportement et les réactions de leur bébé/enfant et ce qu’il mange/ce avec quoi il est contact.

POUR QUI ?

Ce journal peut être utilisé en cours d’allaitement, et être à double entrée lorsque le bébé est diversifié. La mère allaitante peut ainsi noter les aliments qu’elle consomme, traitements etc. Il peut être poursuit pendant l’enfance en dehors de l’allaitement.
Un adulte à la recherche de ses propres allergies peut y avoir recours.

MATERIEL

Pour tenir un journal des allergies, il faut de quoi écrire et un support. Un stylo et un cahier simple suffise. On peut choisir un classeur si on est plus à l’aise, utiliser des feutres…

L’objectif du journal n’est pas d’être un poids ou de prendre du temps mais d’être pratique et de fonctionner pour nous.  Si on est pas à l’aise avec, cela ne fonctionne pas.

Ce n’est pas un concours de beauté ou de réussite mais une aide pour une observation fine de ce qu’il se passe.

Dans l’objectif de montrer un exemple pour visualiser, les illustrations comprennent l’emploi de feutres, grand cahier, agrafeuse, colle etc. mais ces outils ne sont pas indispensables.

 

DUREE

Il est important de réussir à le faire sur plusieurs semaines.

 

DELAI DE REACTION

Dans le cas d’une allergie immédiate les symptômes peuvent apparaître très vite, mais dans le cas d’une allergie retardée, la réaction peut apparaître le soir même, le lendemain, le surlendemain e le jour d’après. A savoir que dans le cadre d’une éviction il faut 4 à 5 semaines d’éviction stricte pour s’assurer que ce n’est pas tel aliment en cause.

 

UTILITE FINALE

Un journal des allergies permet de réaliser des choses sur ses habitudes alimentaires, la quantité de produits consommés, la présence de certains allergènes additifs, mais aussi d’autres facteurs de l’environnement.

En mangeant moins de produits industriels, et de manière plus simple, les allergènes sont plus facilement identifiable. Les produits transformés peuvent contenir une trentaine d’ingrédients, dont des additifs qui sont irritants pour n’importe qui.

Il est possible de se faire plaisir et d’avoir une alimentation saine, riche et équilibrée en faisant des évictions.

 

LE MODELE

Le modèle de journal présenté comprend 6 grandes catégories.

  1. LES ALIMENTS : détailler le plus possible : sauces, accompagnements, marque, ingrédients si aliments préparés, cuisson…. cela comprend de noter si on fume.
  2. LES BOISSONS : thé, café, sodas, jus de fruits, tisane : lire et réécrire les ingrédients notés sur les étiquettes. Il y a des arômes, des additifs, qui peuvent contenir des allergènes et produits toxiques dans les tisanes en sachet, sodas etc. A savoir que les tisanes en sachet contiennent du gluten et du plomb.
  3. LES PRODUITS D’HYGIENE : savon, marque et ingrédients, dentifrices, lotions, shampoings, crèmes, maquillage, produits utilisés sur le bébé, marque et composition des couches, lessive, coton utilisé….
  4. MEDICAMENTS / COMPLEMENTS : pilule contraceptive, stérilet hormonal, implant, traitements médicamenteux autres, compléments alimentaires, vitamine D de bébé, ce qui est donné au bébé en plus de son alimentation : anti-reflux etc.
  5. ENVIRRONNEMENT : matières des vêtements, est-ce que quelqu’un fume dans l’entourage, sortie, visite, trajet en voiture, journée à la maison, extérieur, animaux, plantes etc)
  6. SYMPTÔMES CHEZ LE BEBE : comportement, pleurs, reflux, réveils toutes les heures, selles liquides, glaireuses, sang, constipation, eczéma, urticaire, autres irruptions cutanées et localisation, nez qui coule/bouché, toux etc…. )

Il est possible de récupérer sur les emballages la liste des ingrédients, la découper, la coller et l’agrafer sur la page du jour, ou dans le cahier, afin de garder des traces précises, ou bien de tout recopier à la main.

 

Posted in Non classé | Leave a comment

Le rôle du lactose : donner un seul sein?

 
 
On entend souvent que la seule ‘partie’ du lait maternel qui est importante et aide le bébé a grossir est le lait de fin de tétée parce qu’il est gras.
On entend aussi que le lait ‘sucré’ de début de tétée est comme de l’eau, non seulement pas nourrissant mais en plus de cela qu’il peur faire mal au ventre, causer des selles vertes, un trop plein des bébés agités.
 
Cependant il n’y a pas deux types de lait, mais une composition qui change en permanence, en fonction du moment de la journée, du besoin du bébé, de la fréquence de ses tétées. Le bébé a besoin de TOUT le lait produit. Il n’y a pas une partie qui soit mauvaise pour sa santé. Des selles vertes indiquent plutôt un bébé qui draine mal le sein et obtient trop peu de lait, une allergie, un petit virus passager….consulter, s’assurer que la succion est efficace, rapprocher les tétées, bien offrir les deux seins, commencer par le dernier pris, faciliter le transfert de lait avec la prise asymétrique et la compression du sein au besoin.
 
Le lactose présent dans le lait maternel (en plus grande quantité que dans le lait de vache) est important pour la croissance de celui-ci.
 
Il protège des infections bactériennes et aide le cerveau à se développer. Il fournit de l’énergie, aide à fixer le calcium et fer, nourrit les bonnes bactéries, bididobactéries, qui peuvent ainsi se développer.
 
Pour des infos sur les selles, un article ici
 
Captures 1 et 2
Posted in Non classé | Leave a comment

Eviction du soja

Le soja est un pois chinois ou haricot oléagineux. Il appartient à la famille des légumineuses.
Il est originaire d’Asie mais de nos jours le premier producteur mondial sont les Etats Unis.
Il fait partie des 14 allergènes à déclaration obligatoire sur les emballages.

Les personnes allergiques au soja peuvent développer une allergie par réaction croisée à l’arachide. Il existe parmi les personnes allergiques aux protéines de lait de vache un pourcentage qui réagit au soja, mais on parle plutôt d’allergie associée et non croisée.

Allergies croisées et associées
67% des personnes allergiques au soja le sont aussi à l’arachide
10 à 14% des enfants allergiques aux plv le seraient aussi au soja.
10% des allergiques au bouleau auraient une réactivité croisée au soja.

Le soja est un allergène associé et non croisé des protéines de lait de vache. C’est à dire qu’on peut retrouver cette allergie chez une personne aplv et inversement.

 

L’essentiel de la production de soja mondiale est transformée en

  • huiles (dont des agrocarburants)
  • de l’alimentation pour les animaux d’élevage (bœuf, porc, volailles, poissons d’élevage).

Il est également utilisé dans l’alimentation humaine, pour remplacer les protéines animales. Le soja peut être consommé sous sa forme naturelle, mais aussi d’additif (léthicine de soja).

La lécithine de soja contenue dans la farine est notamment mise en cause dans l’asthme professionnel des boulangers.

Il y a plusieurs types de protéines dans le soja qui peuvent déclencher des réactions allergiques :

  • les cupines
  • les prolamines (protéines hydrophobes des coques, responsables d’asthmes sévères et reconnus comme allergènes professionnels)
  • les oléosines (protéines utilisées dans les huiles, responsables des réactions croisées à l’arachide)

Lors de la germination des graines, les allergènes sembleraient se dégrader complètement après trois jours.

 

Le soja sous toutes ses formes

Les formes annoncées

  • farine de soja : elle est souvent mélangée à d’autres farines
  • lait de soja / yaourt au soja. Riches en protéines, pauvres en lipides et en calcium, sans cholestérol. Tenir compte de la teneur en phyto oestrogènes et ce ne sont pas des aliments adaptés aux bébés.
  • l’huile de soja : huile avec un rapport oméga 6/ oméga 3 trop élevée, une huile qui ne doit pas être utilisée pour la friture.
  • Concentrés et isolats de soja plus riches en protéines que la farine dans les substitutions de repas et aliments infantiles.
  • Lécithine de soja

Les autres noms du soja

  • Tofu et tofu fermenté (sufu) qui est fabriqué à base de lait de soja qui ressemble à une purée, fromage.
  • Edamames: fèves de soja immatures
  • Germes de soja jaune
  • Tempeh: graines fermentées
  • Natto: graines fermentées
  • Miso: pâte de soja fermentée (utilisé dans les soupes, sauces comme aromate)
  • Shoyu: sauce soja
  • Tamari: sauce soja fermentée

Le soja caché

  • Toutes les huiles de table peuvent être ‘coupées’ avec de l’huile de soja : vérifier la composition, choisir de l’huile d’olive vierge première pression extraite à froid, en cas de doute contacter la marque.
  • Les farines de préparations commerciales peuvent être
  • Le pain : Les farines de blé utilisées par les boulangers peuvent contenir de la farine de soja et des additifs à base de soja (lire plus bas le paragraphe dédié)
  • Les viennoiseries puisque de la farine de blé est utilisée et celle-ci peut contenir de la farine de soja
  • Aliments industriels préparés contenant de la farine
  • Steack haché de bœuf (jusqu’à 30% de leur poids), cordons bleus et nuggets de volaille, terrines de viande, pains, biscuits, compléments alimentaires, sauces et bouillons (source : les allergies alimentaires du dr habib Chabane). Les protéines de soja peuvent être texturées pour remplacer la viande (boulettes de viandes)
  • Il est probable que toutes les viandes d’animaux d’élevage et vendues à la consommation aient été nourries à un moment ou un autre par du soja.
  • Les glaces et cornets, bonbons, chewing gum, chocolat peuvent contenir du soja
  • Fruits secs grillés comme la cacahuète
  • Sous forme d’additifs: E322 (lécithines) , E426 (Hémicellulose de soja), E479b Huile de soja oxydé
  • Les vitamines d avec les tocophérols (mais qui ne sont pas à étiquetage obligatoire car considérés comme négligeables et non allergisants)
  • Médicaments comme ceux contre l’arthrose et les solutés de perfusions lipidiques (piasclédine, sojanat, intralipid)
  • certaines vitamines D, ou autres produits contenants du tocophérol

 

Attention !
Ne sont pas soumis à étiquetage obligatoire (mais peuvent-ils induire une réaction ? possible)
– l’huile et la graisse de soja entièrement raffinées,
– les tocophérols mixtes naturels (E306),
– le D-alpha-tocophérol naturel,
– lacétate de D-alpha-tocophéryl naturel
– le succinate de D-alpha-tocophéryl naturel dérivé du soja,
– les phytostérols et les esters de phytostérol érivés d’huiles végétales de soja
– l’ester de stanol végétal produit à partir de stérols dérivés d’huiles végétales de soja.

 

Le cas du pain du boulanger

Selon la législation française, les ingrédients autorisés pour faire du pain sont la farine, sel, eau, levure ou levain mais aussi cinq ‘adjuvants naturels’ (farine de fèves, de soja et de malt de blé, gluten et levure désactivée), ainsi qu’un ‘auxiliaire technologique’ (l’amylase fongique). https://reporterre.net/Qu-039-y-a-t-il-dans-la-farine-du-boulanger

Farines de fève, de soja (adjuvant) : elles augmentent le blanchiment de la pâte et de la mie, améliorent la fermentation et augmentent le volume des pains. La farine peut en contenir entre 0.5 et 2% selon qu’il s’agit de soja et de fève. (https://www.bouscas.fr/dans-le-pain.html)

Farine lécithinée E322 : cet extrait gras du soja est un émulsifiant qui sert à rendre la pâte moelleuse et augmente le volume du pain. Le pain est moins sec et la mie plus légère, l’émulsifiant tend à transformer la pâte en « mousse stable » . (https://www.bouscas.fr/dans-le-pain.html)

Plus d’info https://boulangerienet.fr/bn/bnweb/dt/additif.php

 

Différentes appellations possibles du soja (liste non exhaustive) 

Soja/ soya
Albumine de soja (soya)
Edamame
Fève germée
Glycine max
Isolat de protéines de soja
Kinako
Kouridofu
Lécithine de soja
Lécithine végétale
Miso
Natto
Nimame
Okara
Protéines végétales texturées (PVT)
Sauce soja
Shoyu
Sobee
Soja hispida
Tamari
Tempeh
Tofu
Yuba (feuille de tofu)
l’huile et la graisse de soja entièrement raffinée

 


additifs
E306 (tocophérols mixtes naturels)
E322
E426
E479b
le D-alpha-tocophérol naturel
lacétate de D-alpha-tocophéryl naturel dérivé du soja
le succinate de D-alpha-tocophéryl naturel dérivé du soja
les phytostérols et les esters de phytostérol dérivés d’huiles végétales de soja
l’ester de stanol végétal produit à partir de stérols dérivés d’huiles végétales de soja.

Dérivés du soja dans les cosmétiques ou produits d’hygiène

 

Pour remplacer le soja /astuces :

  • Faire son pain soi même
  • Consommer des viandes achetées chez le boucher et non ‘préparées’
  • Association de protéines avec diverses origines (légumineuses et céréales) : pois chiches et semoule, haricots rouges et maïs, lentilles et riz.
  • Pour la sauce, vinaigre balsamique et mélasse
  • Vigilance pour les huiles d’olive et de table, bien vérifier les ingrédients et contacter les fabricants en cas de doute.

 

Sources

Allergies et intolérances alimentaires, Fiches pratiques sur 14 allergènes majeurs – Nathalie Cayot et Philippe Cayot, 2016

Les allergies alimentaires : diagnostic, traitements et perspectives – Dr Habib Chabane, 2017

Intolérances alimentaires, sensibilités, allergies – Florence Arnaud et Véronique Chazot, 2016

 

Posted in Non classé | Leave a comment

Eviction de l’oeuf

L’allergie à l’œuf fait partie des allergies les plus courantes chez l’enfant avec les protéines de lait de vache et l’arachide.

Il existe une réaction allergique respiratoire croisée avec les plumes d’oiseaux et  une réaction croisée alimentaire avec la volaille.

 

Les caractéristiques de l’oeuf

L’œuf de poule est constitué d’une coquille non allergisante, du blanc d’œuf et du jaune d’œuf.

L’œuf est une très bonne source de protéines, en particulier grâce à l’équilibre des acides aminés essentiels. Cet équilibre entre acides aminés est valable uniquement si les poules sont nourries au lin, herbes, trèfle, luzerne. Si les poules sont nourries au maïs et soja cet équilibre est perdu.

Les oeufs sont utilisés dans de nombreux plats et produits industriels pour leur pouvoir coagulant, gélifiant, moussant, émulsifiant,  anti cristallisant, colorant, collant, clarifiant.

L’œuf peut être présent sous la forme d’ingrédient ou additifs (conservateur, liant, émulsifiant, coagulant).

 

Les protéines de l’oeuf

Le blanc d’œuf est très allergisant. Il contient 23 protéines dont les allergènes majeurs Gal d 1 (ovomucoïde), Gal d 2 (ovalbumine), Gal d 3 (ovotransferrine) et Gal d 4 (lysozyme).

Les allergènes du blanc d’œuf sont thermosensibles (sauf l’ovomucoïde), ce qui peut expliquer que certains allergiques à l’œuf le tolèrent cuit.

L’ovomucoïde est résistant à la chaleur, à la digestion.

Blanc d’oeuf
Gal d 1 (=ovomucoïde) = elle est thermostable et résistante aux autres formes de dénaturation
Gal d 2 ( = ovalbumine). Elle est aussi thermostable (mais moins que l’ovomucoïde), elle resiste à certains enzymes digestifs mais pas tous. Elle est très histaminolibératrice. Elle peut donc déclencher de fausses allergies par libération d’histamine sans que le système immunitaire réagisse).
Gal d 3 (= conalbumine ou ovotransferrine). Elle est thermosensible et moins allergisante que les deux autres.
Gal d 4
(= lysozyme). Sa cuisson réduit l’allergènicité. Le lysosyme peut se retrouver dans le vin lors de l’opération du collage du vin (vin blanc). Il peut induire des réactions chez les patients allergiques à l’œuf.

 

Jaune d’œuf
Gal d 5 (alpha-livétine). Cette protéine est impliquée dans les réactions croisées œuf-oiseau (sensibilisation via la présence d’oiseaux à la maison, puis n développe une allergie alimentaire au jaune d’œuf).
Les autres protéines du jaune d’œuf semblent moins allergisantes.

 

 

Dénominations possibles sous lesquelles on peut retrouver l’œuf
apovitellenine/ lipovitelline
Albumen / albumine
Meringue
Conalbumine
Œufs de canard, d’oie et de caille
Œuf (blanc, jaune déshydraté, en poudre, solide, congelé, pasteurisé)
Lait de poule
Succédanés d’œuf (egg beaters)
Globuline
Lécithine
Livétine
Lysozyme
Ovalbumine
Ovoglobuline
Ovomacroglobuline
Ovomucoïde
Ovomucine
Ovotransferrine
Ovovitelline
Phosvitine
Protéines de l’ovolactohydrolyze
Silico-albuminate
Vitelline
Licéïne
Emulsifiant
Hydrolisat de protéines
Graisses d’origine animale
Mention ‘additifs’
Mention ‘arôme’

Additifs
Colorant E101
E322 lécithine (soja ou œuf)
E101 (ou vitamine B2 naturelle  ou riboflavine ou vitamine G)
E161c (cryptoxanthine ou kryptoxanthine)
E322 (lécithine, habituellement soja mais peut provenir du jaune d’œuf)
E344 citrate de lécithine (interdite en France)
E470i (sels de sodium et de potassium d’acides gras, sels d’acides gras de calcium
De E472e à E742g
E473a à E475 (olgoesters de saccharose, sucroglycérides, esters polyglycéroliques
E478 (ester glycéroliques et propylène-glycoliques d’acides gras types lactiles)
E479 (huile de soja oxydée par chauffage avec des mono et glycérides d’acides gras)
E487 (laurylsulfate de sodium, émulsifiant interdit en France)
E570 (acides gras, acide stéarique)

 

Aliments pouvant contenir de l’œuf
Œufs sous toutes ses formes : œuf dur, à la coque, en omelette, au plat, mollet, gratins, soufflé, quiche.
Beurre, mayonnaise, sauces : béarnaises, rémoulade..
Pain de mie, pâtes aux œufs, raviolis, cannellonis, feuilletés, gnocchis, pâtes aux œufs, pizzas, sandwiches et hamburgers.
Fruits ou de légumes sous forme de mousse à base d’œufs, beignets ou gratins.
Pâtisseries, biscuits, brioches, viennoiseries, glaces, marrons glacés, bonbons, beignets, crème patissières, crèmes anglaises, île flottante
Pommes de terre sous formes de pommes dauphines, noisettes, gaufrettes, purée.
Salades composées.
Mayonnaise.
Terrines, Pâtés, Boudins, farces, préparations panées.
Quenelles.
Surimi.
Biscottes.
Fromages contenant du E1105.
Pâtes à tarte, plats industriels

Médicaments et produits cosmétiques contenant des protéines ‘oeuf (source ‘l’allergie alimentaire chez l’enfant, dr rancé et dr bidat)

Pour remplacer l’oeuf :

  • Texture gélatineuse et liant : maïs, pomme de terre, tapioca, arrow root
  • Emulsifiant / épaississant : farines riches en protéines, soja, lupi,
  • Substance gluante : graines de lin diluées dans l’eau
  • mousse au choclat : en battant l’eau de cuisson des pois chiches
  • Viscosité et rétention d’eau : compotes ou purées de légumes : courge, potiron, carotte, courgette
  • Gélifiant : aguar aguar et gomme guar, protéines de lactosérum chauffées.

 

Sources

Allergies et intolérances alimentaires, Fiches pratiques sur 14 allergènes majeurs – Nathalie Cayot et Philippe Cayot, 2016

Les allergies alimentaires : diagnostic, traitements et perspectives – Dr Habib Chabane, 2017

Intolérances alimentaires, sensibilités, allergies – Florence Arnaud et Véronique Chazot, 2016

 

Posted in Non classé | Leave a comment

Comment compenser et aider bébé à obtenir du lait

Lorsque le bébé a des difficultés de succion, des freins restrictifs,  prend trop peu de lait, voici un série de propositions pour compenser pour ses difficultés : Le système OMTESTA = Ocytocine, Mise au sein, Techniques, Environnement, Supprimer, Tensions et Allergies.

Ocytocine, de l’amour, toujours plus d’amour

L’objectif est simple, faire grimper le taux d’ocytocine des deux côtés, l’amour le grand ‘facilitateur’ d’allaitement, qui fait couler le lait à flots, stimule les réflexes du bébé car le cerveau est sécurisé et ne sent pas le besoin de se défendre. La relation est là.

Peau à peau, contact, bercements, garder bébé dans les bras, cododo, pportage en écharpe, bain, caresses, encouragements, communication. Les tétées nocturnes sont très nourrissantes et stimulantes, à la fois pour la production et la relation, avec un bébé qui se sent en sécurité.

Un accouchement respectueux pour la mère qu’elle se sente en confiance avec son corps et confiante avec ses propres capacités participe à une bonne mise en place de l’allaitement.

Il est important d’encourager la mère dans son projet et qu’elle se sente capable.

 

Mise au sein,  la qualité et la quantité des tétées

La première chose pour que bébé ait plus de lait est d’augmenter la fréquence, on ne peut pas trop allaiter un bébé. Le lait maternel est très digeste, facilement assimilable. Toujours proposer les deux seins, méthode ABBA.

Ensuite que le bébé prenne le sein en prise asymétrique (menton enfoncé, nez décollé), et compresser quand nécessaire, être confortable soi-même, s’allonger.

Prise du sein ‘tacos’, ‘dancer’ lorsqu’il y a des difficultés.

Ne pas oublier de coller le ventre de bébé contre le sien.

(Bien sûr s’occuper des freins : on suppose ici d’emblée que le bébé a des freins, difficultés de succion).

 

Techniques 

Il peut parfois être nécessaire d’utiliser un tire lait ou d’autres stratégies pour remédier à une prise de lait insuffisante. Cela permet de relancer la lactation, au bébé d’obtenir plus de lait au sein, mais aussi de donner le lait obtenu dans un contenant adapté (cuillère, tasse) quand la prise de poids est  vraiment problématique plutôt que de donner des compléments.

  • tirer son lait, de préférence après les tétées avec un bon tire lait et téterelles adaptées : tirer.
  • Expression manuelle : il existe des vidéos sur youtube, marmet techniques.
  • Faire téter un plus grand

 

Environnement = créer l’environnement nécessaire pour que le bébé se sente à l’aise pour téter.

  • Environnement calme, s’isoler, peu de bruits, peu de lumière pour que le bébé puisse se concentrer sur la tétée.
  • Contact physique, pas de séparation pour que le bébé soit sécurisé.

 

Supprimer les obstacles à la production et au transfert de lait :

  • Tétine : la tétine supprime des tétées donc le bébé obtient moins de lait et stimule moins la lactation ce qui peut avoir comme conséquence une mauvaise prise de poids, une baisse de la lactation. Ce n’est pas forcément immédiat mais s’installe avec le temps.
  • Bouts de sein : ils réduisent l’efficacité de la tétée, avec des bouts de sein, le bébé obtient moins de lait et draine moins bien le sein. ce qui peut avoir comme conséquence une mauvaise prise de poids, une baisse de la lactation. Ce n’est pas forcément immédiat mais s’installe avec le temps.
  • Compléments quand non nécessaire (et si compléments, tirer en parallèle pour maintenir la lactation)
  • Contraception hormonale : l’implant, les pilules contraceptives, les stérilet hormonaux peuvent faire baisser la lactation. Cela peut avoir comme conséquence une mauvaise prise de poids.
  • Séparation : les séparations déstabilisent le bébé et font baisser la lactation.
  • Pas de cododo : lorsque l’on ne dort pas dans la même pièce avec bébé, il est possible de rater des signes d’éveil, de ne pas entendre des signaux. LE bébé sait qu’il est seul et peut se manifester moins, dormir plus. La diminution de tétées n’est ni bonne pour la prise de poids, ni pour maintenir la lactation. En étant proche de sa mère, le bébé se sent en sécurité, se manifeste, tète plus souvent.
  • Douleurs de la mère lors de la mise au sein : il est normal de chercher à espacer les tétées et craindre l’allaitement lorsqu’on a mal. Il faut chercher la cause des douleurs et y remédier pour que tout cela se passe dans de bonnes conditions. Un point sur les douleurs ici.
  • Traitements / médicaments : certains traitements et médicaments peuvent influencer la lactation et peuvent la faire baisser.
  • Santé de la mère : si la mère a une pathologie, un réel souci de santé, ne prend pas soin d’elle (alimentation, s’allonger), vit un stress intense, un deuil, cela peut jouer sur sa lactation.  Soutenir la mère, la décharger, se préoccuper de sa santé. Un point sur les causes possibles de manque de lait : ici.

 

Tensions (et massages) :

  • à la maison : on peut masser bébé, son corps et son visage, utiliser les positions tummy time  (temps sur le ventre) et guppy. Tummy time, guppy, importance des fascias et massages.
  • Par des professionnels : chiropracteurs pour retrouver de l’équilibre et de la mobilité, ergothérapeutes ou autres thérapeutes manuels, travailler sur les réflexes archaïques et consulter un bon allergologue pour les tensions.

Allergies (et sensibilités)

  • s’assurer qu’on n’utilise pas des produits sur la peau ou autre qui perturbe le bébé (parfum, crème, gel douche…)
  • un bébé peut téter moins ou prendre trop peu de poids à cause d’allergies. Si la paroi intestinale est enflammée, elle peut absorber nutriments de manière moins efficace, et le corps utiliser de l’énergie pour se ‘protéger’.
  • Les grèves et tétées peu fréquentes peuvent être causées par le fait que bébé est brûlé (reflux, œsophagite) donc s’occuper des allergies pour que bébé tète avec plus d’entrain
  • Parfois un traitement en cours peut perturber les tétées du bébé, ou un médicament contenir des allergènes.
  • Attention à la pilule qui contient du lactose, les médicaments qui contiennent des allergènes.

allaiter un bébé allergique, et symptômes : ici.

Posted in Non classé | Leave a comment

Plagiocéphalie et autres déformations crâniennes

 

Le développement du crâne d’un bébé traverse une période cruciale entre la vie in utéro et les 2 ans de celui-ci environ.

A la naissance, les fontanelles, des tissus membraneux relativement sont présentes entre les différents os du crâne pour permettre au crâne de passer dans le canal vaginal, puis après celle-ci, permettre à la boîte crânienne d’augmenter de volume. Elles finissent par se solidifier et donc stabiliser la forme du crâne aux alentours des deux ans de l’enfant.  Une belle forme arrondie, symétrique est importante pour le développement physique et cérébral du bébé.

Au jour d’aujourd’hui, certains professionnels mal informés continuent de penser que la plagiocéphalie et les déformations crâniennes sont uniquement un souci d’esthétique et qu’elles se résorbent seules. C’est faux. Une déformation du crâne est le symptôme d’un dysfonctionnement global, et non prise en charge à temps celle-ci a des conséquences sur la qualité de vie. Plus le bébé est jeune, plus les effets de la prise en charge seront efficaces.

Cet article évoque des causes et remèdes, prises en charge possibles.

pour un groupe fb de soutien : “Nos bébés & plagiocéphalie…”

pour des témoignages de parents : un article ici
pour la chiropraxie : un article ici / pour les techniques sacro occipitales un article ici
pour les freins restrictifs : ici

Voici une forme de crâne ‘normal’

 

Qu’est-ce qu’une plagiocéphalie ?

Une plagiocéphalie est un aplatissement à l’arrière du crâne, ou sur un côté.

Le terme vient du grec, et signifie tête (céphalie) oblique (plagio). Il peut y avoir différents degrés.

plagiocéphalie à droite.

 

Il existe d’autres formes de déformation du crâne.

La brachycéphalie : La brachycéphalie est une malformation du crâne due à la soudure précoce de la suture coronale. Elle se traduit par une tête courte, large, aplatie en arrière. Il peut y avoir différents degrés.

brachycéphalie et plagio                                            brachycéphalie

 

La scaphocéphalie ou dolichocéphalie : c’est une malformation du crâne se caractérisant par une forme allongée d’avant en arrière. Il peut y avoir différents degrés. Cela requiert une intervention chirurgicale.

 

 

Pour résumer

 

 

La craniosténose qui est d’une des formes les plus sérieuses des déformations crâniennes  et requiert une intervention chirurgicale.

 

Importance de la prise en charge

Une déformation du crâne n’est pas une question d’esthétique ou d’apparence. Elle indique la présence de tensions, notamment méningées, avec une altération de la circulation du fluide cérébrospinal ce qui peut donner un vaste éventail de symptômes moteurs, sensitifs, sympatiques et parasympatiques.

C’est donc le signal d’une série de dysfonctionnements, qu’il faut prendre en charge le plus rapidement possible. Plus la plagiocéphalie ou déformation est prise en charge tôt, meilleurs sont les résultats.

 

Conséquences d’une non prise en charge

Une déformation du crâne peut causer une asymétrie du visage à vie  l’âge adulte, une déformation et/ou asymétrie de la mâchoire, le syndrome d’ATM, des troubles de l’audition et de la vision, un retard dans l’acquisition du langage, un risque plus important de scoliose, des otites, oreilles qui se drainent mal, des retards moteurs et neurologiques.

 

Causes

avant la naissance

Carence en vitamine D ou autre carence chez la mère

La position in utéro : lorsque le bébé est resté dans la même position tout au long de la grossesse, qu’il y avait un manque de place (utérus de petite taille, bicorne etc), bassin de la mère asymétrique, déséquilibre physique chez la mère, absence de mouvements pendant la grossesse, jumeaux ou plus) cela peut avoir des conséquences sur la forme du crâne qui est naturellement encore très souple pour permettre la naissance

Les circonstances de la naissance : les plaques crâniennes ne sont pas encore soudées lors de la naissance, leur mobilité permettant un passage. Si l’accouchement est très long, rapide, assistés d’outils telles que ventouse, forceps, cela peut laisser une marque sur le crâne et des tensions considérables.

 

 

Après la naissance

Torticolis ou manque de mobilité des cervicales : dans cette situation le bébé manque de mobilité, sa tête reste tournée toujours du même côté et cela influence la forme que va prendre le crâne (on retrouve souvent des déformations crâniennes dans le cas de bébé KISS, réflexes archaïques non intégrés)

Naissance prématurée : temps passé en couveuse allongé au lieu de dans les bras, porté.

Frein de langue, lèvre, joues restrictifs : un frein de langue restrictif exerce des tensions sur tout le corps via la chaine myofasciale, il est parfois associé avec une asymétrie, la déglutition étant sous optimale et la langue n’étant pas au contact avec le palais cela peut jouer sur la formation du crâne. Les autres freins restrictifs exercent également des tensions.

Un bébé qui est en permanence dans la même position, allongé sur le dos, qui n ‘est pas porté, pas allaité.

Un bébé qui n’est pas porté : le portage permet d’éviter que le bébé soit toujours dans la même position et le mouvement joue favorablement sur la formation du crâne.

Un bébé qui n’est pas allaité : les mouvements de déglution, le jeu de muscles en action lors de la téter aide le crâne à s’équilibrer.

Trop peu de temps passé sur le ventre : le temps sur le ventre permet de rééquilibrer les tensions et pressions sur le crâne, de muscler le cou

Un manque de mobilité du bassin : il peut être d’origine mécanique (articulations, muscles, os, dysplasie, autre pathologie), ou d’origine chimique (allergies, intoxication, carences nutritives…) , ce manque retentit sur la formation du crâne.

 

Ce qui n’aide pas

Eviter l’immobilisme

Eviter d’arrêter les activités physiques pendant la grossesse.

Eviter de laisser bébé sur le dos : cela ne favorise pas sa mobilité mais l’immobilisme.

Eviter de mettre bébé dans des transats ou cosy, le bébé reste également immobile.

Eviter l’usage de coussin anti tête plate ou accessoires du type, ils favorisent aussi l’immobilisme voire peuvent être dangereux (risque d’étouffement).

Eviter de forcer sur le corps du bébé

Eviter de maintenir le bébé debout ou assis avec des accessoires tant qu’il n’est pas capable de le faire lui-même (chaise, trotteur etc). Respecter son rythme physiologique.

 

 

Ce qui aide

Prendre soin de la santé de la mère, avant et pendant la grossesse,

  • Surveiller d’éventuelles carences
  • Maintenir des activités physiques ‘douces’ : marche à pied, exercices etc.
  • Faire un suivi en chiropraxie pour rééquilibre d’éventuelles asymétries, soulager les muscles et tendons, optimiser la place pour le bébé.

Favoriser le mouvement une fois que bébé est là

  • Le portage : garder bébé dans les bras, ou en portage physiologique (écharpe, porte bébé physiologique à partir de 6 mois) le plus possible. Ainsi le bébé va être en mouvement, et le balancement permet de rééquilibrer les tensions présentes dans le corps.
  • L’allaitement : être allaité favorise un développement physique optimale, et la manière de déglutir, comment la langue touche le palais.
  • Habituer le bébé à passer du temps sur le ventre à l’aide de jeux et accessoires, cela muscle le dos et le cou, permet au bébé de trouver un équilibre physique et de corriger lui-même d’éventuelles asymétries. Proposer des activités, des choses à regarder, pour stimuler les capacités motrices de l’enfant. article sur le tummy time : ici.
  • Pratiquer la position guppy pour aider à relâcher des tensions et aider le bébé à réaliser ses potentiels.

 

Rééquilibrer

  • Lorsque bébé est sur le dos, le faire dormir sur le côté non aplati.
  • Si bébé non allaité, changer de côté lors de la prise de biberon.
  • Faire un suivi très régulier chez un chiropracteur pour permettre de prendre en charge les dysfonctionnements physiques, tels que torticolis ou problème au niveau du bassin.

S’intéresser aux problèmes sous-jacents

Faire évaluer les freins de langue et lèvre, qui peuvent contribuer au torticolis et déséquilibre physique.

Se préoccuper de l’état du microbiote et des allergies qui jouent sur le bassin. (un article sur les allergies chez les bébés ici)

Écarter d’autres pathologies, problèmes fonctionnels du bassin.

Si un suivi rapproché en thérapie manuelle (chiropracteur de préférence) ne porte pas ses fruits il y a souvent un souci avec les hanches (dysplasie ou autre problème qui peut ne pas avoir été diagnostiqué).

 

Casques / orthèses

Lorsque la plagiocéphalie ou déformation crânienne n’évolue pas favorablement malgré un suivi hebdomadaire avec un chiropracteur, il est envisageable de faire porter un casque correctif, cela demande de voir des spécialistes et les casques sont bien souvent non remboursés. Ce sont des dépenses financières conséquentes et il existe plusieurs centres pour les casques, plusieurs types de casques. Les plus connus en France sont le docband aux alentour de 4000-4500 euros, les laguarrigues et les proteors au alentour de 1000-2000 euros.

 

Craniosténose

Dans le cas de suspicion de craniosténose, il faut consulter un neurochirurgien au plus vite. Une opération est réalisée entre 6 et 9 mois. Elle est impressionnante mais salvatrice pour les facultés cognitives et la qualité de vie.

 

Ne jamais oublier que la déformation vient de plusieurs facteurs et témoigne d’un dysfonctionnement global du corps, qu’il est nécessaire d’adresser.

Ne pas se décourager et insister jusqu’à trouver le professionnel compétent à l’écoute et une prise en charge adaptée, qui peut/doit être pluridisciplinaire.

 

Pourquoi consulter un chiropracteur ?

Grâce à leurs ajustements, ils permettent de retrouver un équilibre au corps, une colonne vertébrale qui a mobilité satisfaisante, une bonne circulation de l’information nerveuse qui permet de maintenir une relation entre le cerveau et tout le reste du corps.

Il n’est pas nécessaire d’avoir une recommandation du médecin pour consulter.

Les séances ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale et très rarement par certaines mutuelles.

Cela requiert des séances de chiropraxie de préférence ou thérapie manuelle de manière intense pendant quelques mois. Selon la sévérité de la déformation cela peut être une à deux séances par semaine, puis lorsque les améliorations se sont stabilisées, on espace les séances et on surveille.

En France, nous ne sommes pas habitués à des suivis en thérapie manuelle aussi rapprochés. Cela semble conséquent, inutile.

Pourtant, dans de nombreux pays, c’est comme cela que les problèmes des jeunes bébés sont pris en charge et résolus.

C’est un investissement financier, qui peut éviter le port d’un casque (coûteux) et d’autres soucis de santé plus tard.

Le crâne d’un bébé est bien plus souple et malléable que celui d’un adulte.

Idéalement il faut que la déformation soit prise en charge avant les 4 mois du bébé et sinon avant deux ans, si la prise en charge est appropriée, et que les différents facteurs sont adressés, il est possible de ‘récupérer’ l’essentiel. Au-delà de deux ans il est beaucoup plus difficile d’obtenir des changements au niveau de la forme du crâne, une fois que la fontanelle s’est solidifiée, les mouvements, les plaques crâniennes se stabilisent presque définitivement, même si la thérapie manuelle reste utile. l

 

Le lien entre crâne et bassin et SOT (Sacro Occipital Technique)

Les technique chiropractiques Sacro-Occipitales (Sacro Occipital Technique en anglais) s’intéressent au lien existant entre le crâne, la colonne vertébrale et le bassin. Voici pourquoi.

Les os du crâne sont en déplacement constant. A chaque respiration et à chaque mouvement du corps.
Chaque mouvement est indispensable pour un fonctionnement optimal du cerveau.

Il y a 22 os. Deux os pariétaux, deux os temporaux, l’occiput, le sphénoïde, et lesos frontaux. Il existe une réciprocité entre le crâne et le bassin. Si la mobilité des os crâniens est perdue, cela a des conséquences sur le reste, et inversement.

Principe de réciprocité

Le Dr DeJarnette identifie les deux types de mouvements qui existent, l’un lié à la respiration et l’autre aux mouvements du corps et leur rôle sur la mâchoire. Il utilise les ISP (Integrated Sutural Protocols) pour traiter les problèmes crâniens.

Il existe des mécanisme réciproques. Quand quelque chose arrive à l’un des éléments cela se répercute sur l’autre. Voici les paires les plus importantes.

  • Occiput et sacrum (base du crâne et coccyx)
  • Ilium et os temporal du même côté (os du bassin et un os qui se trouve sur le côté du crâne)
  • Les os temporaux droit et gauche
  • Les os droit et gauche du bassin (ilia)

Le bassin et le crâne sont les deux extrémités de la colonne vertébrale, l’enveloppe de la moelle osseuse où se trouvent tous les nerfs ainsi que le fluide cérébrospinal, et un souci, peu importe à quelle extrémité se trouve-t-il, retentit sur l’autre extrémité, et influence sa mobilité ou l’absence de. Imaginez un ballon allongé gonflé d’air. Si vous appuyez sur une des deux extrémités, que se passe-t-il de l’autre ? Aucune partie du système est complètement indépendante. Ainsi des troubles au niveau du système digestif, intoxication médicamenteuse ou autre, des allergies, des infections bactériennes peuvent jouer sur la formation du cerveau.

La poulie

La relation entre l’occiput et le sacrum illustrée comme un système de poulie. Les deux sont connectés par la durée et se répondent de manière synchronisée quand ils fonctionnent normalement. Mais si ce n’est pas le cas les torsions sont transmises.
source des images : ‘Brain matter’ du Dr Ungen

 

Les torsions

(1)                                                   (2)                                         (3)

(1) Le sacrum, le pelvis, la dure-mère et toutes ses attachent forment le mécanisme respiratoire cranio sacré. Ce mécanisme est documenté comme bougeant de manière cyclique à l’intérieur du corps et selon des mouvements de flexion et extensions

(2) la réciprocité cranio-sacrée. La nature réciproque des mouvements des os de l’occiput et du sacrum est décrit dans l’histoire de la craniopathie. Une autre relation n’a pas obtenu autant d’attention. C’est le mouvement réciproque de l’ilium de la hanche alors qu’il s’associe à l’os temporal du crâne. Un ilium tourné vers l’arrière s’accompagne de  rotation interne de l’os temporal du même côté. Et si la rotation est vers l’avant, la rotation de l’os temporal sera externe. Il doit être noté que de la même manière que les torsions du pelvis se reflètent sur le crâne, les torsion du crâne se reflètent sur le pelvis.

(3) la subluxation de l’os temporel est associé avec un ilim posterieur (tourné vers l’arrière)

source des images : ‘Brain matter’ du Dr Ungen

 

Le CSF (Cerebro Spinal Fluid) / Fluide cérébrospinal

Le fluide cérébrospinal permet de maintenir le cerveau en bon état ainsi que le système nerveux en les nourrissant et détoxifiant, protégeant des infections extérieures, en régulant la température ?

Ce fluide a eu plusieurs noms ‘l’eau de la vie’, ‘le nectar de la vie’, ‘le fluide divin’, (larmes du Dieu du Ciel’, ‘les larmes du Christ’ Il est produit dans le cerveau à 500ml par jour. Il rafraichit 3 ou 4 fois le cerveau par jour.

Il aide à maintenir une bonne circulation du sang.

La distribution et le flux du fluide est sur le contrôle de Mécanisme respiratoire craniosacré (CSRM Craniosacral respiratory mechanism) aussi connu sous le nom de pompe craniosacrée. En résumé, le mouvement des os crâniens pompe le fluide à travers le cerveau et le font ressortir. Ce mécanisme suit un rythme de 6 à 8 pompage par minute et pousse le le flux à travers la colonne vertébrale. Une bonne circulation du flux est essentielle au cerveau et au système nerveux Des traumatismes crâniens peut intérargir.

 

La Dure-Mère
Sans la dura, le fluide cérébrospinal ne peut pas circuler. Elle est comme le cuir, fibreuse et pliable mais on ne peut pas changer sa forme. Elle est attachée sur la base du foramen magnum, les premières cervicales et va jusqu’au coccyx. Toute pression sur la dure-mère va retentir ailleurs.

 

 

Livre

Brain Matters – The Missing Link, Dr. Joseph Unger

 

Documents

  • Position de la Haute Autorité de Santé

« Considérant qu’il ressort de l’instruction des services de la HAS que depuis la mise en œuvre des recommandations de couchage sur le dos pour prévenir la mort subite du nourrisson, une augmentation de la fréquence d’asymétrie crânienne, également nommée plagiocéphalie, a été observée;

Considérant que la plagiocéphalie peut conduire à des complications mécaniques, sur le plan maxillo-facial ou cervico-brachial, voire cognitives »
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2017-07/dir33/dc_2017_0086_droit_d_alerte_le_lien_plagiocephalie_cd_2017_06_28_vd.pdf

Recommendations du CHU de Dijon
https://www.chu-dijon.fr/fr/prevenir-plagiocephalie

la plagiocéphalie / tête plate, qu’est-ce que c’est avec le professeur Federico Di Rocco, neurochirurgien https://www.youtube.com/watch?v=Z1tApMr5AW4

plagiocéphalie, problème de santé publique avec intervention du professeur Federico Di Rocco, neurochirurgien https://www.youtube.com/watch?v=N98KoNPH6Ow / quoi faire ?  https://www.youtube.com/watch?v=tE5SnZamuXQ

vidéo avec intervention d’un docteur en chirurgie maxillo faciale, Arnaud Gleizal, sur les conséquences d’une plagiocéphalie non prise en charge https://www.youtube.com/watch?v=g8T4IKumi4M / ses propositions pour quoi faire https://www.youtube.com/watch?v=pKvyDCGtV4g

site de l’association de l’association plagiocéphalie info et soutien http://association-plagiocephalie-info-et-soutien.fr/association/

explications sur les casques https://www.youtube.com/watch?v=AbbIs4AHG0w

Posted in Non classé | Leave a comment

Témoignages sur la plagiocéphalie et autres déformations crâniennes

Voici quelques témoignages de parents.

Un article sur la plagiocéphalie et les autres déformations crâniennes, comment y remédier et comprendre les causes : ici

Un article sur la chiropraxie : ici. / un article sur la thérapie sacro-occipitale  : ici

un groupe facebook de soutien pour les parents : ‘Nos bébés & plagiocéphalie’ 

 

Plagiocéphalie et thérapie manuelle

Pour Alice nous avons fait 4 séances d’ostéopathie, 3 de kiné (car compliqué de trouver un kiné dispo sinon on aurait fait plus) et maintenant elle est suivie par une chiro. Déjà 2 séances, je ne sais pas combien il en faudra.

Je la stimule sur le tapis pour la faire pivoter sur son côté “bloqué”, et elle a vite compris, ce qui l’aide, idem sur le ventre.

J’essaie de mettre une petite cale pour le sommeil et le cosy (peluche) sur le côté de sa tête…

Le chemin est encore long mais il y a déjà beaucoup de mieux. Elle a 3 mois et demi et 2 freins restrictifs. Bébé kiss…
Natacha

 

Plagiocéphalie, frénotomie et chiropraxie

Ethan est né avec un syndrome de kiss et des freins très restrictifs. Il souffrait dans n’importe quelle position et était littéralement incapable de téter. Il a eu une frénotomie partielle à j1, (qui s’est recollée et vraiment trop partielle) et a presque j3 il a vécus sa première séance d’ostéopathie. la séance a été miraculeuse, il a tout de suite réussi à téter. A j18 une nouvelle fréno, alors que je souffrais et que lui était toujours en difficulté. Il a eu de l’ostéopathie avant et après, pendant lesquels séances elle a remarqué un très léger plat dû à sa préférence pour le côté droit. Par chance entre le fait de s’y prendre immédiatement à pas 1 mois et le traitement du kiss ont vite fait disparaître ce plat. Mais quelques mois après, je galère toujours avec l’allaitement, sa prise de poids stagnante, la dme à mal commencer et je remarquais qu’une de ses oreilles sortait plus que l’autre. Et j’ai connus ce groupe ! 2 mois plus tard en Avril, ont commencer les séances de chiropraxie, et le Rdv pour la fréno pris. Allaitement plus facile bien qu’il n’ait jamais vraiment réussi à mieux téter (il avait 8 mois) mais plus de névralgie ni de brûlures pour moi, et lui reprenait du poids, et s’est révélé être un grand glouton. On a poursuivi les séances de chiro et en 2 mois ses oreilles étaient redevenues symétriques.
Mélissa

 

Plagiocéphalie, chiropraxie, exercices à la maison

Mon fils avait et a toujours un frein restrictif épais. J’ai commencé à voir la chiro en Mai 2019, il avait le crâne plat. Grace au massage de ma chiro et de la mise en place de certains exercices à la maison son crâne a littéralement changé.  Il y a un gros avant après c’est impressionnant je n’ai pas de photo d’avant… mais on voit une grosse différence. J’ai vu la chiro Mme Schleicher Jenna à Mulhouse je la surnomme ma * magicienne.

Je la voyais une fois par semaine pendant 2 mois et on continue de se voir une ou deux fois par mois.
Anaïs

 

Plagiocéphalie, torticolis, frénotomie et chiropraxie
J’ai eu une grossesse qui s’est relativement bien passée avec un bébé très tôt positionné tête vers le bas. Il a toujours été très remuant. Il est né par voie basse, à la maison, à 39 sa. Accouchement rapide.
Très vite j’ai remarqué qu’il avait une préférence pour le côté gauche. D’ailleurs, on le voit sur toutes les photos que j’ai de lui petit, sa tête est toujours tournée à gauche.
Nous l’avons montré à une ostéopathe à ses 15 jours, quelques coliques mais tout allait bien.
Mais je vois que la préférence à gauche persiste. Je le fais voir de nouveau à l’ostéopathe qui me donne des conseils de positionnement (doudou à droite, changement de côté du lit cododo).
Cela commençait à s’améliorer mais à ses 2 mois, il fut hospitalisé 6 jours en pédiatrie pour une infection. Son cathéter était positionné sur le bras droit, ce qui nous obligé à le positionner à gauche.
Le torticolis s’est majoré énormément. Il était complètement bloqué ! Impossible pour lui que sa joue droite touche le matelas.
Pour ma part, j’enchaînais le 4ème engorgement avec fièvre en 3 mois, les tétées étaient nombreuses mais semblaient peu efficaces. Il grossissait bien, c’était un beau bébé souriant bien qu’inconfortable.
Il ne supportait pas le siège auto. Mais surtout, la petite plagiocéphalie qu’il avait au début semblait se majorer aussi. Son œil gauche paraissait plus petit, son front gauche aussi était avancé vers l’avant comme une grosse bosse, son oreille gauche avancée par rapport à celle de droite.
Nous avons entendu parler de chiropraxie, j’ai donc cherché un praticien. Coup de bol, il y avait une praticienne à côté de chez nous, spécialisée en pédiatrie.
Nous avons rencontré Cécile Bozzi à Bergerac ; elle a essayé de le manipuler tant bien que mal, la séance a duré longtemps. En plus des nombreuses tensions au niveau du bassin, des cervicales, de la mâchoire et du crâne, elle a diagnostiqué des freins de lèvre et de langue. Elle a tout de suite vu la plagiocéphalie.
Nous avons pris rendez-vous avec une conseillère en lactation ICBLC qui a confirmé les freins, la mauvaise prise en bouche, qui a mis en évidence le fait qu’il dormait la bouche ouverte langue en bas. Bref, elle nous a conseillé de faire la frénotomie avec le DR Rousselet. Elle lui a envoyé un mail pour expliquer notre cas et accélérer l’attente pour le rdv.
Entre temps nous avons continué les séances avec Cécile, en 2 séances notre fils ne pleurait plus dans le cosy.
On a eu un rendez-vous 15 jours après avec Dr Rousselet à paris, heureusement nous étions à côté pour un mariage. Nous avons donc fait les exercices pré frénotomie vu sur le site de maman lune, vu Cécile à J-4.
La frénotomie a été douloureuse pour mon petit garçon de 4 mois et demi mais il arrêtait pas de  sortir sa langue dans tous les sens.
Sa succion s’améliorait puis on connaissait des moments difficiles avec l’apparition de reflux, les exercices ont été pénible.
Nous avons vu Caroline Dubois à bordeaux à J+3 car Cécile était en vacances puis Cécile a j+10, j+15, j+21 puis nous avons commencé les séances 2 fois par semaine ensuite.
La succion s’est nettement amélioré, le frein de mon fils s’est reformé un peu mais plus loin, plus long et de toute façon les symptômes s’étaient amélioré. Plus de reflux, de longues tétées bien efficaces qui s’espaçaient, une bouche bien ventousée, moins d’air à la prise au sein. La praticienne ne reconnaissait plus mon fils tellement il était détendu, plus aucun pleurs pendant les séances. Il était souriant, calme, cool, et surtout plus de torticolis.
On a vraiment surveillé son positionnement, j’ai même dormi avec lui dans mes bras pour le maintenir toute la nuit sur le côté. Je mettais des doudous à la sieste sous sa joue pour ne pas qu’il puisse tourner sa tête.
Aujourd’hui, à 6 mois, on voit une belle amélioration. Il y a toujours un petit décalage avec son oreille, son côté gauche un tout petit peu plat mais sa tête s’est bien arrondie, la bosse a l’avant ne se voit presque plus. On continu les séances tous les 15 jours mais la praticienne est confiante.
D’ailleurs il a très vite progressé niveau motricité, il tient bien assis, se retourne dans tous les sens. Il est souriant, cool, il pleure peu. Il dort dans son cosy et reste endormi même la voiture arrêtée.
Bref, ça a été un traitement coûteux mais très efficace. Nous sommes très satisfaits de la prise en charge de la praticienne.
Mélodie

 

 

Brachycéphalie, plagiocéphalie et orthèse crânienne/ casque

A 4 mois, papa et maman commence à s ‘inquiéter ma tête est vraiment plate et forme un angle droit quand on regarde d’en haut j’ai une grosse bosse d’un côté et un plat de l’autre … cela me cause un décalage des oreilles et une asymétrie au niveau des yeux avec un œil plus fermé que l’autre …

Dans l’inquiétude mes parents font des recherches en parle au pédiatre cela se remettra tout seul avec l’âge… maman infirmière fait ses recherches à côté et elle a bien fait de nombreux témoignages prouvent le contraire passé 6 mois la tête n’est plus modulable comme avant et le repositionnement latéral ne suffit plus…

Maman essaye le coucher en latéral mais c’est trop tard je ne supporte pas et ne tiens pas en cale bébé latéral…

Papa maman se renseignent et nous voilà parti en suisse à 1h30 de chez nous (lyon) pour voir un spécialiste.

Il prend les mesures le verdict tombe brachycephalie à 103 %  (norme environ 80-85%) et une plagiocéphalie à 12mm (norme 0mm).

Pour lui si on veut qu’il retrouve une tête ronde il faut casquer … donc nous voilà avec un casque a 1600 euros non pris en charge par la sécu mais on regrette pas!! Après 6 mois de port de casque 23h sur 24h nous voilà avec une brachy a 93% et une plagio à 0 mm.:)

Une tête encore légèrement plate mais bien moins 🙂 et surtout plus de plagio plus d’asymétrie et plus de décalage d’oreille 😉

Aujourd’hui a 3 ans ma brachy est à 92%. Et elle le restera donc non la tête plate ne se remet pas avec le temps 🙂 après 6 mois seul l orthèse crânienne est la solution :-)”

Alexia

 

 

 

Plagiocéphalie, orthèse crânienne et remboursements

Mon fils Lucas a eu une plagiocéphalie détectée à l’âge de 2 mois. Sur conseil de notre médecin traitant nous avons eu des séances d’ostéopathie.
Malgré de nombreuses séances cela n’a rien changé, ainsi que nos préventions à la maison. À ces trois mois nous avons pris la décision avec notre médecin et l’ostéopathe de consulter un neurochirurgien afin de procéder à la mise en place d’une orthèse crânienne.
Nous avons la chance d’habiter dans la région Rhône-Alpes où se trouve l’hôpital neuro à Lyon.
Nous avons commencé par une consultation afin de vérifier la possibilité d’une orthèse avec le chirurgien.
Suivi d’un moulage du crâne.
En 2014, la sécurité sociale et les mutuelles ne prenait pas en charge cette orthèse puisque considéré comme de la chirurgie esthétique. Le service me demander de payer 800 € d’avance pour toute la durée du traitement. Il n’était pas non plus possible de payer en plusieurs fois et avoir le traitement en cours. La somme devait être en totalité avant la prise en charge.
Nous avons fait une demande exceptionnelle auprès de la sécurité sociale militaire que nous dépendons qui a accepté la prise en charge partiel sachant que c’est la sécurité sociale verse en montant la mutuelle est dans l’obligation de suivre. Finalement nous n’avons payer de notre poche environ 50 €.
Les rendez-vous sont en général tous les mois, afin de vérifier que le casque et toujours à la bonne taille éventuellement de l’agrandir, modifier en fonction de l’évolution et de la croissance de l’enfant. Ce sont deux rendez-vous sur deux jours. Comme je le répète nous avons la chance d’habiter à côté parce que j’ai rencontré des parents qui venait parfois d’Algérie ou du nord de la France qu’ils devaient prendre des vacances pour venir avec des frais de 800 € plus les voyages pour les rendez-vous mensuel. Nous voyons le chirurgien environ tous les 3 mois afin de faire un bilan sur la poursuite du traitement. Dans notre cas Lucas à porter son casque pendant 10mois.
L’été c’est extrêmement compliqué pour lui et pour nous l’odeur est insoutenable il devait le porter pratiquement 8h par jour. Et bien évidemment en plus il grandit et plus il maîtrise ces petites mains et arrivait à détacher les sangles.
En plus du traitement par orthèse la plage de céphalee peut entraîner dans la modification du cranes des problèmes au niveau de l’ouïe et de la vision. Nous avons dû faire des bilans. Nous avons la chance pour notre fils que rien d’autre n’a été touché.
Aujourd’hui il n’a aucune séquelle, et l’orthèse à bien remis les os correctement (du moins cela ne se voit plus beaucoup).
Je tiens à prévenir aussi les parents qui vont avoir ce traitement de bien faire attention après le traitement ou quand il ne porte pas le casque. Mon fils a acquis la marche en ayant ce casque et parfois il tombait mais jamais il ne sentait la douleur du coup quand il ne l’avait pas il faisait moins attention au danger.
Dans ce traitement le plus difficile à mon sens c’est le regard des gens dans la rue.
Dans tous les cas je ne regrette pas du tout ce traitement fastidieux mais extrêmement efficace pour notre cas.
Mélissa LG

 

Plagiocéphalie, torticolis, thérapie manuelle, différentes orthèses crâniennes

deux casques de marques différentes

Ma fille est née le 22 juillet 2018, à terme. L’accouchement est un accouchement par voie basse qui dure 5 heures sans problème, elle pèse 4.050kg pour 53 cm. Son frein est coupé à la maternité. Elle n’a jamais bougé dans mon ventre. Mon gynéco et ma sage-femme ne s’inquiètent pas. A J1 j informe la pédiatre que ma fille ne tourne pas sa tête à droite. Elle me répondra que ma fille tourne parfaitement sa tête de droite à gauche. A J 15, je vais à la PMI, je lui dis mes inquiétudes sur sa tête plate, elle me dit que ce n’est rien, ça va se remettre tout seul. A ses 5 semaines, ma pédiatre voit ma fille et m annonce qu’elle a un torticolis et une plagiocéphalie (ouf, je ne suis pas folle) elle vient de terminer une formation avec Mr Chevalier. Il faut que ma fille fasse 3 fois par semaine de la kiné avec un kiné du réseau cokillage. Ils sont spécialisés. Nous ferons plus de 40 séances, pendant 14 mois. Je fais en parallèle des séances d’ostéopathie. A ses 4 mois, ma fille a toujours la plagiocéphalie. Je prends rdv  à Angers. Son verdict est sans appel, plagiocéphalie gauche sévère, décalage des oreilles important, front bombé, il lui faut un casque. Je prends rdv à nouveau à Angers le 18 décembre 2018, les mesures sont : indice crânien (IC) 92.5% ( normal 80%+/-4%) Cvai 12,4%=15mm (normal 0), et 2cm de décalage des oreilles (normal 0) On commande le casque, 550 EUR, non pris en charge par la sécu sociale. Je le reçois 3 semaines plus tard. Entre temps, ma fille se fera son repositionnement intensif seule. Elle dormira côté opposé à la plagiocéphalie pendant 1 mois, avant de dormir sur le ventre. Ça y est, c’est parti, pose du casque le 10/01/19. C’est dur, j’ai envie de pleurer, ma fille à l’air de bien le vivre, tant mieux. Je retourne 15 jours après pour des éventuels réglages. Première mesure depuis la pose du casque, la plagiocéphalie passe de 12.4% à 13.3% (15 à 17 mm) la kiné de proteor me dira que c’est pareil, ils ont une marge d’erreur de 3%. L’ IC passe de 92.5% à 90%. Pour moi, c’est une catastrophe, je cherche sur internet des infos, je trouve le groupe nos bébés et plagiocéphalie. Je lis beaucoup, je ne comprends pas tout. Je reprends rdv fin mars pour un bilan des 2 mois. Pour elle, la tête de ma fille s’est largement améliorée, encore 2 mois de casque, et ce sera terminé. J’ai un rdv le 1er avril, l’IC est à 89%, la Cvai 12.4% =15mm, et le décalage des oreilles 0.9 cm. Ça s’améliore un peu, sur la brachycéphalie et le décalage des oreilles mais pas sur la plagiocéphalie. On reprendra rdv fin avril, à Nantes, pour des mesures, il trouvera la CVAI à 7% voir 9% au pire…. nous sommes heureux, ça bouge enfin. Le 13 mai, à Angers, les mesures sont finalement de 15%=20mm de plagiocéphalie. C’est une véritable catastrophe, nous décidons d’arrêter le casque.

On apprendra que le casque que nous avions fonctionne avec des déformations modérées, pas sur des déformations sévères. Nous ne pouvons pas laisser notre fille avec une déformation de 20 mm, elle a 10.5 mois, nous n’avons plus le choix, il reste un casque qui fonctionne jusqu’à 24 mois, c’est le Doc band. Les retours sont fabuleux mais le prix est faramineux. 4450 EUR. Nous trouvons de l’aide auprès de notre famille. Nous allons à Beauvais, c’est à 500 km de chez nous. En plus du prix du casque, nous avons le coût du trajet et il faut demander à mon employeur de me laisser les mercredis et trouver un mode de garde pour ma grande. On a de la chance, tout le monde nous aide. Nous faisons un bilan le 22 mai. Le bilan est dur, elle a 19 mm de plagiocéphalie, 88.89% de brachycéphalie et 6 mm de décalage des oreilles. Il nous conseille de casquer sans nous forcer. Nous avions déjà pris notre décision. C’est parti, nous recevons le casque le 5 juin 2019. Le casque est ultra léger, pas besoin d’adaptation, c’est comme si elle ne portait rien sur sa tête. Nous avons rdv 12 jours après, les premières mesures sont incroyables, nous gagnons 4mm, ce casque est “magique” nous sommes heureux. On est en pleine canicule, elle ne souffre en rien de cette chaleur. Nous sommes très vigilant quand même. Nous retournons 15 jours après, et nous gagnons encore 4 mm. C’est fabuleux. Le 1 er mois, on m’explique que ça diminue très vite, puis on m’explique que ça ira moins vite. Ce qui est vrai.

Nous finirons le 20 novembre avec 6 mm de plagiocéphalie, 82.89% et 3 mm de décalage des oreilles. Elle a une tête harmonieuse, nous sommes heureux. Nous n’avons pas eu de problème avec les casques. Très peu de rougeurs. Elle n’a jamais été bloquée dans sa motricité. Elle aura porté un casque pendant presque 11 mois.

Marina

Posted in Non classé | Leave a comment

SOT : les techniques sacro-occipitales et le Dr DeJarnette

Mais quel est le lien entre crâne et bassin ? qui est le Dr DeJarnette? Quel est son parcours?

Les technique chiropractiques Sacro-Occipitales (Sacro Occipital Technique en anglais) s’intéressent au lien existant entre le crâne, la colonne vertébrale et le bassin. Voici pourquoi.

Les os du crâne sont en déplacement constant. A chaque respiration et à chaque mouvement du corps.
Chaque mouvement est indispensable pour un fonctionnement optimal du cerveau.

Il y a 22 os. Deux os pariétaux, deux os temporaux, l’occiput, le sphénoïde, et lesos frontaux. Il existe une réciprocité entre le crâne et le bassin. Si la mobilité des os crâniens est perdue, cela a des conséquences sur le reste, et inversement.

Principe de réciprocité

Le Dr DeJarnette identifie les deux types de mouvements qui existent, l’un lié à la respiration et l’autre aux mouvements du corps et leur rôle sur la mâchoire. Il utilise les ISP (Integrated Sutural Protocols) pour traiter les problèmes crâniens.

Il existe des mécanisme réciproques. Quand quelque chose arrive à l’un des éléments cela se répercute sur l’autre. Voici les paires les plus importantes.

  • Occiput et sacrum (base du crâne et coccyx)
  • Ilium et os temporal du même côté (os du bassin et un os qui se trouve sur le côté du crâne)
  • Les os temporaux droit et gauche
  • Les os droit et gauche du bassin (ilia)

Le bassin et le crâne sont les deux extrémités de la colonne vertébrale, l’enveloppe de la moelle osseuse où se trouvent tous les nerfs ainsi que le fluide cérébrospinal, et un souci, peu importe à quelle extrémité se trouve-t-il, retentit sur l’autre extrémité, et influence sa mobilité ou l’absence de. Imaginez un ballon allongé gonflé d’air. Si vous appuyez sur une des deux extrémités, que se passe-t-il de l’autre ? Aucune partie du système est complètement indépendante. Ainsi des troubles au niveau du système digestif, intoxication médicamenteuse ou autre, des allergies, des infections bactériennes peuvent jouer sur la formation du cerveau.

La poulie

La relation entre l’occiput et le sacrum illustrée comme un système de poulie. Les deux sont connectés par la durée et se répondent de manière synchronisée quand ils fonctionnent normalement. Mais si ce n’est pas le cas les torsions sont transmises.
source des images : ‘Brain matter’ du Dr Ungen

 

Les torsions

(1)                                                   (2)                                         (3)

(1) Le sacrum, le pelvis, la dure-mère et toutes ses attachent forment le mécanisme respiratoire cranio sacré. Ce mécanisme est documenté comme bougeant de manière cyclique à l’intérieur du corps et selon des mouvements de flexion et extensions

(2) la réciprocité cranio-sacrée. La nature réciproque des mouvements des os de l’occiput et du sacrum est décrit dans l’histoire de la craniopathie. Une autre relation n’a pas obtenu autant d’attention. C’est le mouvement réciproque de l’ilium de la hanche alors qu’il s’associe à l’os temporal du crâne. Un ilium tourné vers l’arrière s’accompagne de  rotation interne de l’os temporal du même côté. Et si la rotation est vers l’avant, la rotation de l’os temporal sera externe. Il doit être noté que de la même manière que les torsions du pelvis se reflètent sur le crâne, les torsion du crâne se reflètent sur le pelvis.

(3) la subluxation de l’os temporel est associé avec un ilim posterieur (tourné vers l’arrière)

source des images : ‘Brain matter’ du Dr Ungen

 

Le CSF (Cerebro Spinal Fluid) / Fluide cérébrospinal

Le fluide cérébrospinal permet de maintenir le cerveau en bon état ainsi que le système nerveux en les nourrissant et détoxifiant, protégeant des infections extérieures, en régulant la température ?

Ce fluide a eu plusieurs noms ‘l’eau de la vie’, ‘le nectar de la vie’, ‘le fluide divin’, (larmes du Dieu du Ciel’, ‘les larmes du Christ’ Il est produit dans le cerveau à 500ml par jour. Il rafraichit 3 ou 4 fois le cerveau par jour.

Il aide à maintenir une bonne circulation du sang.

La distribution et le flux du fluide est sur le contrôle de Mécanisme respiratoire craniosacré (CSRM Craniosacral respiratory mechanism) aussi connu sous le nom de pompe craniosacrée. En résumé, le mouvement des os crâniens pompe le fluide à travers le cerveau et le font ressortir. Ce mécanisme suit un rythme de 6 à 8 pompage par minute et pousse le le flux à travers la colonne vertébrale. Une bonne circulation du flux est essentielle au cerveau et au système nerveux Des traumatismes crâniens peut intérargir.

 

La Dure-Mère
Sans la dura, le fluide cérébrospinal ne peut pas circuler. Elle est comme le cuir, fibreuse et pliable mais on ne peut pas changer sa forme. Elle est attachée sur la base du foramen magnum, les premières cervicales et va jusqu’au coccyx. Toute pression sur la dure-mère va retentir ailleurs.

Source
Brain Matters – The Missing Link, Dr. Joseph Unger

 

Le Dr DeJarnette

Ce texte est une traduction d’un article de Martin Rosen, disponible ici en anglais (image extraite de l’article) http://www.drcharlesblum.com/About%20Us/SOT%20History.pdf

La technique sacro-occipitale a été découverte et développé par le major Bertrand DeJarnette. Né le 23 décembre 1899, il grandit à Havelock dans le Nebraska. Au lycée, il envisagea une carrière comme mécanicien et dessinateur technique et obtint une bourse dans le domaine de l’ingénierie expérimentale. EN 1918, il déménagea à Detroit pour continuer une carrière dans l’industrie automobile. Après qu’une explosion dans l’usine le rende sévèrement handicapé, il découvrit l’ostéopathie comme un moyen de retrouver la santé. Il voyage au jusqu’à l’université Dearborn d’ostéopathie à Elgin dans l’état de l’Illinois pour se faire traiter. Inspiré par sa guérison, il décida de s’inscrire à l’université en tant qu’élève. Après avoir obtenu son diplôme il retourna à Lincoln au Nebraska. Souffrant toujours considérablement de son dos, il rencontra un étudiant de chiropraxie qui le convint d’essayer un traitement chiropractique. Après six mois de soins, il retrouva la pleine santé. Il décida alors de s’inscrire à l’université de chiropraxie du Nebraska où il obtint son diplôme en 1924. Là-bas, il étudiait les travaux des pionniers d’ostéopathie et de chiropraxie. Il observa des contradictions et inexactitudes dans les deux professions et dans sa propre pratique. Il divisa alors son temps entre la pratique de la chiropraxie et la recherche au sujet de ses principes.

Tout en développant des filtres de couleurs pour son ‘chromoclaste ‘, DeJarnette inventa et breveta un processus pour séparer les différents gels de couleurs. Les scientifiques qui s’intéressaient à la photographie en couleurs achetèrent le brevet ce qui lui permit d’avoir suffisamment de fonds pour abandonner la pratique de la chiropraxie et se concentrer sur la recherche.

Les 60 années suivantes jusqu’à sa mort en 1992, DeJarnette continua ses recherches et perfectionna ses techniques chiropractiques et leurs implications physiologiques. SOT devint un assemblage d’ingénierie, principes ostéopathiques et chiropractiques nourris d’une recherche clinique inébranlable.

Le nombre de publications qu’il a produit, incluant des manuels de techniques, des discours philosophiques, et des articles scientifiques est sans précédent dans la profession.

Ses œuvres finales ‘Le Manuel de technique Sacro Occipale’  (1984 “Sacro Occipital Technique Manual”) et le ‘Manuel de technique crânienne’  (1979 “Cranial Technique Manual”) sont l’apogée de ses années de recherches et de patriques. Dans ces manuels, il divisa les subluxations majeures en trois catégories distinctes et les a associé avec des distortions crâniennes (…)

DeJarnette considérait que « Des distortions (complexe de subluxation vertébrale) sont des efforts musculaires qui causent des fixations localisées et spécifiques. Ces fixations sont une source de stimulation nerveuse pour d’autres muscles jusqu’à ce que le corps se retrouve dans une impasse. Ils sont le résultat de stimuli neuronaux segmentaires et au moment où le patient consulte, tellement de choses se sont passées qu’il est difficile de trouver le lieu originaire de la subluxation. »

Les trois catégories de SOT ont donc comme objectif d’aider le chiropracteur à trouver et corriger la subluxation d’origine. Cela est réalisé avec l’évaluation des indicateurs reliés des catégories de complexes de subluxation.

La catégorie I s’intéresse au mécanisme primaire de respiration entre le sacrum et l’occiput. Lorsqu’il y a une subluxation dans l’aspect synovial antérieur de l’articulation sacroiliaque (mécanisme de démarrage sacré – sacral boot mechanisme), cela cause une pression sur la dure mère au niveau du crâne et de la colonne vertébrale., gênant la circulation du fluide cérébrospinal

Cette implication de la dure-mère crée des distortions au niveau de l’occiput, C1, et au sacrum, qui accompagne les subluxations du crâne et de la colonne vertébrale

La Catégorie II comprend une hypermobilité de l’articulation sacroiliaque causant une relation dysharmonieuse entre le sacrum et son ileum correspondant. LA subluxation sacro iliaque cause un fonctionnement défectueux des neurones à cause de l’incapacité du corps à maintenir son équilibre face à la gravité. Cette déficience implique le système sutural de défense physique. Ce type de subluxation peut débouché sur la catégorie II lorsque des compensations sont mises en place.

La Catégorie III est l’échec complet de la réaction compensatoire de palier à la subluxation de départ et cause un échec de la connexion nerveuse causé par de la compression des racines nerveuses ou du syndrome d’étirement causé par l’implication des disques de la colonne vertébrale.

Avec SOT, l’objectif est d’aller au-delà des couches de distortion pour retrouver la subluxation originelle et la supprimer. DeJarnette en parlait ainsi “La seule vraie subluxation qui existe arrive avant l’âge de 7 ans… Si elle n’est pas corrigée, elle devient une source primaire de stimuli à vie, mais les tombeaux de distortion qui s’accumulent au fur et à mesure des traumatismes enterrent et recouvrent cette première subluxation. LA subluxation qui nous inquiète tous se trouve entre la naissance et la septième année de vie et le remède, bien sûr, serait un suivi régulier en chiropraxie pendant cette période.

(..)

Des informations également ici : www.soto-usa.org

Réferences de l’article pdf

Heese, N, Major Bertrand DeJarnette: Six Decades of Sacro Occipital Research, 1924-1984. Chiropractic History. Jun 1991;11(1): 13-5.

Hesse N, Chiropractic Innovator: Dr. Major B. DeJarnette Today’s Chiropractic, Sep/Oct 2000; 29(5): 60-6. D

eJarnette MB, Philosophy Art and Science of Sacro Occipital Technique, Privately Published, Nebraska City, Nebraska, 1940.

Blum CL, Fisher JH, Compendium of Sacro Occipital Technique 1984-2000, Eastland Press: Seattle, Washington, 2001.

Blum CL, Sacro Occipital Technique Collection to the Year 2000, Sacro Occipital Technique Organization – USA: Winston-Salem, North Carolina, 2001.

Blum CL, Sacro Occipital Technique Collection: Supplement to the Year 2000, Sacro Occipital Technique Organization – USA: Winston-Salem, North Carolina, 2002.

Posted in Non classé | Leave a comment

Professionnels formés en thérapie myofonctionnelle

Un suivi en thérapie myofonctionnelle est nécessaire pour rééduquer la langue, en particulier dans le cadre d’une frénotomie mais aussi d’autres troubles liés à la langue tels que

  • apnée du sommeil
  • problèmes de déglutition
  • langue qui ne se met pas au palais au repos
  • migraines

le pouvoir de la langue : ici
évaluer la mobilité de sa langue : ici
la frénotomie : ici
les freins et l’allaitement : ici
symptômes de freins restrictifs chez le bébé : ici
symptômes de freins restrictifs chez les adultes : ici

 

Sauf mention contraire ce sont des kinésithérapeutes. Se renseigner au préalable à partir de quel âge sont pris les patients.
N’hésitez pas à apporter de nouveaux noms, ou à me contacter si vous souhaitez être ajouté.

 

06 Nice : Benjamin Giraudo

73 Challes les Eaux : Iwona Ostrorog

75
8e : Hélène Gil
11e : Stéphanie Marmara
12e : Hélène Courcoux, Thomas Glass, Valérie Rochman
13e : Astrid Bruno, José Felon
14e : Marion Stickel, Valérie Waroux
16e : Albane Lesavre-Lartigues, Anaëlle Lallour, Paola Segondi
17e : Sylvie Massengo (ostéo), Stéphanie Veillard
18e : Frédérique Bigot

77
Meaux : Angélique Andreani (ostéo)
Montereau : Annie David
Sevigny le Temple : Sylvie Black Dupré
Torcy : Natacha Candellari

78
à domicile : Pascale Manuel
St germain en laye : Stéphane Lagadec
Poissy : Nancy Honein
Maurepas : Yasmina Giraudeau-Pinhas
Chevreuse : Véronique Polino
Houilles : Olivier Damour

91
Draveil : Nolween Andre, Emanuelle Bourcart (ostéo)
Varennes : Gérald Cassol
Brunoy : Celine Guedes

92
Nanterre : Véronique Racine
Boulogne Billancourt : Isabelle Mohbat
Issy les Moulineaux : Lionel Corvisy
Suresnes : Sandrine Tuffier
Antony : Michel Hadjadj
Vanves : Brigitte Imbert
Neuilly Sur Seine : Laure Nivet Beaucour

Posted in Non classé | Leave a comment

Tummy Time – le temps sur le ventre

 

 

Les mirroirs peuvent aider pour les temps sur le ventre / tummy time.

Posted in Non classé | Leave a comment