Les allergènes : à quoi peut-on réagir?

Il y différents types de substances auxquels on peut réagir donc être allergique. On les appelle des allergènes. Ils ne provoquent pas de réactions chez tous les individus, sinon ils seraient considérés comme toxiques et non des allergènes.

groupe d’informations : ‘Allergies : bébé, enfant, adulte’  https://www.facebook.com/groups/2406502122782691/

Il existe 5 grandes familles d’allergies

1) les trophallergènes / allergies alimentaires : tout ce qui entre dans le système digestif peut causer une réaction. On peut réagir à n’importe quel aliment, la quantité n’a pas d’importance, les antigènes les identifient et réagissent même aux traces. Dans les aliments les plus fréquemment en cause se trouvent : les protéines de lait de vache, l’œuf, les fruits à coque, l’arachide.

Ils peuvent être mangés, manu portés ou aéroportés, c’est à dire entrer en contact avec le corps via le système digestif, le contact des mains avec la peau, ou transportés par l’air.

Il y a 14 allergènes classés comme ‘majeurs’. Ils sont les plus fréquemment identifiés comme en cause dans les réactions allergiques :(un article ici)

  1. le gluten et ses dérivés, 2. les crustacés, 3. l’œuf et ses dérivés, 4. le poisson et ses dérivés, 5. l’arachide et ses dérivés, 6. le soja et ses dérivés, 7. le lait de vache et ses dérivés, 8.les fruits à coque, 9. le céleri, 10. la moutarde, 11. le lupin, 12. le sésame, 13. les sulfites, 14. les mollusques.

Les fabricants sont obligés de les mentionner lorsque présents dans les aliments sur les emballages. A savoir que le codex alimentaire tolère parfois une certaine souplesse donc se méfier des plats préparés et contacter la marque en cas de doute.

Les symptômes sont très variés : nausées, vomissement, diarrhées, constipation, douleurs, eczéma, urticaire, œdème, choc anaphylactique, migraine, asthme, etc.

2) Pneumallergènes ou aéro allergènes / allergies respiratoires : On peut également réagir aux molécules présentes dans l’air. Il existe différents tests (prick, prise de sang) pour les tester. Ceux-ci ne sont pas infaillibles. Voici quelques pneumo allergènes : acariens, animaux, insectes, poussières, moisissures, pollens, plumes d’oiseaux, plantes etc. Il existe aussi des réactions croisées avec des aliments. Les symptômes peuvent être nez bouché, éternuement, toux, rhinite chronique, sinusite, polypes, otites, asthme, eczéma.

3) Substances variées / allergies de contact : on peut réagir aux parfums, tissus, métaux, caoutchouc, latex, produits cosmétiques, ménagers…par exemple allergie à la pile de sa montre. Les symptômes peuvent être des démangeaisons, des dermatites, eczéma, urticaire, etc.

4) Vénins d’hyménoptères / allergie aux piqures d’insectes. Les réactions étant généralement très fortes et posant un risque de mort, il est recommandé d’avoir une dose d’adrénaline à disposition. Les symptômes peuvent être oedèmes, éruptions générales, choc anaphylactique.

5) Allergies aux médicaments : ces allergies sont dangereuses car il arrive que l’allergène soit injecté directement dans le sang donc il n’y a aucune barrière, ni filtre, et il semble évident qu’on ne prend pas un médicament juste afin de tester sa sensibilité à celui-ci. Les symptômes peuvent être irritations cutanées, arthrite, pathologies rénales (mais à ne pas confondre avec une intolérance avec un des excipients ou additifs).

 

Ce qui peut augmenter une réaction allergique :

  • L’effort : l’oxygène va être récupéré par les muscles et le système digestif sera donc privé de précieuses ressources, cela augmentant la perméabilité digestive. On parle aussi d’allergies révélées par l’effort.
  • La consommation d’alcool, de médicaments ou drogues qui rendent la paroi digestive plus perméable : anti-inflammatoires par exemple.
  • Les cycles menstruels
  • Une infection
  • Le stress, la contrariété, la fatigue

 

La marche allergique

 Les premières allergies qui apparaissent chez le nourrisson sont les allergies alimentaires. Elles se manifestent le plus souvent par des réactions cutanées (plaques rouges, gonflement, eczéma) et par des troubles digestifs (reflux, douleurs, diarrhées, constipation). En grandissant les symptômes semblent s’atténuer mais l’enfant développe une allergie respiratoire : acariens, chat puis plus tard pollens sauf en région de fort taux de pression pollinique qui se manifeste par des rhumes allergiques, de l’asthme, toux sèches à répétition, bronchites sifflantes, nez bouché.

 

bibliographie
– Allergies alimentaires : diagnostic, traitements et perspectives, Dr Habib Chabane, 2017
– L’alimentation personnalisée : allergies et intolérances alimentaires, comment adapter son alimentation grâce au système vasculaire, Dr Raphaël Nogier, 2012
– Les allergies et intolérances alimentaires : Fiches pratiques sur 14 allergènes majeurs, Nathalie Cayot et Philippe Cayot
– L’Homme malade de son environnement, Dr Michel Aubier
– 1001 allergies et intolérances : comment les repérer et les soigner efficacement, Dr Catherine Quéquet
– Vaincre l’asthme et les allergies, Dr Florence Trébuchon
– Les allergies : petit guide visuel, Pr Jocelyne Just
– Asthme et allergies : 100 questions / réponses de médecins, Antoine Magnan
– Mieux vivre avec l’asthme, Pr Pierre Duroux, Pr Michel de Bouchaud, Marie-Dominique Le Borgne
– Rhume des foins et allergies du nez, Dr Denis Vincent et Dr Lucile Bensignor-Clavel
–  Les allergies le nouveau fléau ?, Dr Pierrick Hordé
– Allergie alimentaire chez l’enfant, Dr Fabienne Rancé et Dr Etienne Bidat
– Maladies chroniques et allergies aux sulfites, Bertrand Waterman
–  Se libérer du gluten : le guide de la sensibilité au gluten et de la maladie coeliaque, Dr Alessio Fasano
– Ce lait qui menace les femmes, Dr Raphaël Nogier
– L’alimentation ou la troisième médecine, Dr Seignalet
– Intolérances alimentaires, sensibilités, allergies, Florence Arnaud et Véronique Chazot.

 

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.