Dents, hygiène dentaire et caries chez le bébé

Puisque l’on peut développer des caries dès l’apparition des premières dents, c’est un sujet qui concerne les grands comme les tous petits.

Mais comment se développe une carie ? Quels sont les facteurs de risques? Quelle hygiène dentaire et précautions pour les éviter ? Que lien avec l’allaitement ? Quand consulter pour un bébé ? pourquoi ?

A la fin de l’article figure une liste de dentistes favorables à l’allaitement.

un groupe facebook sur le sujet : ‘Dents et Mâchoires des Bébés et Plus Grands : Entretien et Problèmes’

 

 

Comment se développe une carie ? Qu’est-ce qu’une carie ?

La carie n’apparaît pas subitement, elle est la conséquence d’une série d’étapes qui sont passées inaperçues.

La première étape est la déminéralisation progressive des tissus durs des dents, causée par les bactéries Streptococcus Mutans et des lactobacilles qui favorisent la fermentation des glucides.

La dent est recouverte d’émail, elle protège la couche qui est dessous qui s’appelle la dentine. La première étape de la carie touche l’émail et le déminéralise, c’est une étape réversible. Si cela se minéralise pas à nouveau, alors la carie forme un trou dans l’émail, c’est irréversible, le trou s’agrandit et touche ensuite la dentine. Dans ce cas, des soins nécessaires.

A savoir que lorsqu’une carie est diagnostiquée dans la bouche, il y a d’autres zones qui sont en train de se déminéraliser ‘silencieusement’.

 

Il y a trois paramètres à prendre en compte dans la formation d’une carie :

1) La personne : sa capacité à se défendre, l’état de son système immunitaire, si elle a des carences, si elle est stressée, si elle a du reflux car cela déséquilibre le ph, une salive qui ne corrige pas l’acidité dans la bouche et me fait donc pas tampon, dort la bouche ouverte et moins de salive du coup, les dents ne sont plus protégées.
2) Le substrat : c’est ce qu’utilise les bactéries pour se développer, c’est à dire l’alimentation. Plus les aliments sont acides plus le ph dans la bouche met du temps à redevenir normal, plus les dents ont des chances d’être fragilisées. De même, plus la nourriture est sucrée, plus les bactéries responsables des caries vont avoir de la nourriture pour se développer.
3) Le temps: plus le temps de contact entre les bactéries et la dent est long plus le risque de caries augmente. Les grignotages font changer à chaque fois le ph de la bouche.

Quels sont les facteurs de risque ?

– si le brossage est inefficace ou n’est pas réalisé soigneusement 2 fois par jour
– Si on a déjà eu une carie, ce qui indique la présence du Streptococcus Mutans dans la bouche.
– Si les parents ou membres de la famille ont des caries : la bactérie se transmet par le partage de couverts, bouteille etc.
– Allergies et carences qui favorisent un mauvais fonctionnement du système immunitaire. Il est épuisé et ne remplit pas son rôle, les dents se déminéralisent, il n’est pas en mesure de lutter contre les bactéries.
– le reflux qui modifie le ph de la salive et qui peut sensibiliser les dents et donc favoriser les caries
– la respiration buccale qui diminue la présence de salive, qui elle a un rôle protecteur.

Comment protéger les dents de caries potentielles ?

Il y a différents facteurs à prendre en compte pour limiter le risque carieux et favoriser une minéralisation des dents.

1. Nettoyer des dents

De la naissance aux 2 ans de l’enfant
Dès les premières dents il est possible de les nettoyer avec soit un coton imbibé d’eau, soit une petite brosse ou bien un doigtier qui se trouve en pharmacie ou sur internet. On brosse du rose vers le blanc.
On peut brosser avec de l’eau ou bien avec de l’huile de coco qui a une action anti bactérienne mais pas reminéralisante. Il est également possible d’utiliser du bicarbonate de soude.
On peut créer un jeu d’imitation, le faire en même temps que bébé pour le motiver, mettre une chanson etc.
Pour le brossage, que cela soit un adulte ou un enfant, il faut toujours favoriser une brosse à dents à poils souples pour que le brossage soit fait plus efficacement et en profondeur. Il n’y a pas d’avantages à une brosse à dents à poils durs.

une vidéo qui montre comment brosser les dents correctement (on le fait souvent pas de cette manière) : ici

A partir de 2 ans
Le dentifrice au fluor est utilisable qu’à partir de 2 ans/ l’âge où l’enfant est capable de recracher.
Le fluor qui s’associe au calcium a des propriétés minéralisantes et protectrices de l’émail. En excès il peut être toxique, mais ce risque n’est pas présent avec un dentifrice classique.
Cependant, il est souhaitable de noter que la composition des dentifrices est problématique car ils comportent de nombreux excipients. C’est la raison pour laquelle il vaut mieux préférer les dentifrices en pharmacies qu’en centre commerciaux, sur lesquels les contrôles sont plus sérieux.
Chez les jeunes enfants une brosse à dents électrique peut permettre de réaliser un brossage plus efficace.

 

2. Entourage et contamination

On est vigilant vis-à-vis de l’entourage : les bactéries se partagent. Les adultes et enfants entourant le bébé peuvent être des sources de contamination. On évite les partages de couverts, bouteille, objets mis en bouche etc

3. Santé générale

Il est important de prendre en compte la santé générale de l’enfant, de lui proposer une alimentation de qualité, riche et variée, riche en vitamines et minéraux, de s’assurer qu’il n’a pas de carence (en particulier vitamine d, vitamine K, b12)  et/ou des allergies alimentaires. Les carences et allergies non prises en compte affaiblissent le système immunitaire et donc la capacité de lutte contre les bactéries responsables des caries. De même le reflux qui peut être causé par des tensions, freins de langue restrictif, et/ ou allergies alimentaires modifie l’acidité de la salive. Traiter les causes de celui-ci est important pour réduire le risque carieux.

L’intolérance au gluten empêche le corps d’assimiler les vitamines et minéraux en rendant la paroi digestive poreuse et peut causer des carences importantes qui viennent toucher et fragiliser les dents.

On évite les sucreries et sodas, qui viennent nourrir les bactéries et modifient le ph de la bouche.

 

4. Respiration buccale et salive

La respiration ‘bouche ouverte’ jour et nuit a pour conséquence une diminution de la salive, un assèchement de la bouche, et une augmentation du risque carieux puisque les dents ne sont plus protégées. Cela peut être une explication pour les caries présentes sur les incisives appelées ‘caries du biberon’. Intervenir sur les facteurs qui causent de la respiration buccale (allergies respiratoires, tensions physiques, freins restrictifs, infections orl fréquentes au niveau du nez etc) permet d’augmenter la quantité de salive dans la bouche et qu’elle puisse mener son rôle au mieux : protéger les dents.
De même le grincement des dents et le reflux causés par des freins restrictifs, des allergies participent à l’érosion des dents.

5. Bilan chez le dentiste et évaluation du risque

Le premier bilan chez le dentiste peut avoir lieu dès 1 an. Il est recommandé pour évaluer le risque carieux. Sont alors évoqués :
– les habitudes alimentaires hors allaitement
– l’hygiène bucco-dentaire

Il existe des tests d’évaluation du pouvoir protecteur de la salive et des tests pour savoir si le bébé est contaminé par les bactéries responsables des caries (ex: streptococcus mutans)

Les traitements médicamenteux que peut proposer le dentiste en cas de nombreuses caries ou risque carieux élevé :
– Vernis fluoré : le vernis s’applique et se garde quelques heure le temps que la dent en profite, puis se rince. La base de fluor permet de reminéraliser les dents en voie de déminéralisation, même si celle-ci ne se voit pas. Ce n’est pas un acte remboursé.
– Le scellement des sillons : c’est un produit type composite avec fluor intégré ou un verre ionomère (lui aussi a du fluor), il est indiqué chez les enfants à risque carieux élevé pour protéger les sillons des molaires définitives, car c’est souvent la première zone touchée par la carie, et la minéralisation des dents des enfants est encore incomplète.

Quand consulter et qui ?

Il arrive que les dentistes non habitués des enfants refusent de les recevoir. Il est important de persister pour trouver le professionnel adapté.
– consulter dès 1 an, et pour des visites de contrôle, chez un pédodentiste.
– consulter dès l’apparition de tâches peu importe la couleur ou des modification de l’apparence de la dent effritée etc)

Plus les caries sont prises à temps, plus le traitement est facile, plus on tarde, plus cela devient compliqué, et peut demander une anesthésie générale, un arrachage de dents.

A savoir qu’une carie sur les dents de lait peut se transformer en abcès qui va toucher jusqu’aux dents définitives, causer une infection dans la mâchoire. Un traitement par antibiotiques sera alors nécessaire et parfois un arrachage de ou des dents touchées pour protéger les dents définitives.

Avoir des caries non traitées, ou des dents arrachées est traumatisant pour un bébé, cela peut affecter sa vie sociale et son acquisition du langage (difficultés à prononcer certains sons), son alimentation (douleurs) et son bien-être général (douleurs), causer une asymétrie, des douleurs au niveau de l’articulation de la mâchoire (ATM).

Et l’allaitement dans tout ça ?

De nombreux professionnels imputeront la présence de caries à l’allaitement maternel non écourté. Cependant, à ce jour rien ne permet de dire que l’allaitement favorise les caries.

Il est honteux que sous prétexte d’être allaités, certains enfants se voient refuser des soins adéquats, que des parents soient culpabilisés, et que soit parfois exigé un sevrage nocturne. Le refus de soin est une atteinte à la santé du patient.

Voici un document rédigé par le comité scientifique de la COFAM

CC_Synthese_Recommandations_pour_une_bonne_sante_bucco

Pathologies spécifiques

L’hypominéralisation dentaire, amelogénèse et les défauts d’émail sont des pathologies rares bien que de plus en plus fréquentes. Le diagnostic ne peut pas être posé de visu, mais par un examen approfondi.

 

Liste de dentistes favorables à l’allaitement

10 Dr Véronique Conte Sainte Savine
13  Dr Alice Ferdani à Bouc Bel Air
14 Dr Alice l’Hirondel à Ifs proche Caen
21 Dr Cristina Precup à Plombières les Dijon ,
26 Dr Isabelle Bertiaut à Die
Dr Miasik – Sauzet (26)
31 Dr Silva Jennifer
Dr Cadoux Lucile
Dr Noirrit Emmanuelle (CHU Purpan)
Dr Bonal Sophie (CHU Purpan)
Dr Gala à Lanta
33 Dr Nguyen, Marcheprime
Dr Rajonson à Villandraut
34 Dr Kolb
37  Dr Aufrère et les autres du cabinet (Tours)
51 Dr Graziella Doring, Vanault les dames
54 Dr Adrien Jungels à Toul.
57  Dr Ophélie Losson à Sarraguemines
59 Dr Marquillier, Saint Saulve
63  Dr Anne-Laure Proust à Chateaugay
64  Dr Florence Muller à Laroin
68 Colmar : Dr Claude Sitterlin
69  Dr Hartman à Lyon
74 Dr Tavernier à la Roche sur Foron
75 Dr Garnier à Paris (mais chère)
79  Dr Colas à Bessines
81 Dr Perdrix à Viviers les Montagnes                                            ‘
87  Dr Hivernaud
91  DR Asma Adala  à corbeil Essonne
94  Dr Saada à St Maur des fossés

La Réunion : Fanny Cotton à La Rivière

Polynésie Française : Perrine Moinecourt

Belgique :
Auderghem : Cabinet Dentaire Michèle  Barbieux
Rue des Paysagistes 84, 1160 Auderghem
le Hainaut : Dr Sarah Bui Quoc

 

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.