Respirer

 

                      

Position optimale de la langue au repos      La langue reste en position basse
La langue s’élève et touche le palais                 =  position suboptimale                   

                              

Lorsque la langue se colle au palais au repos,  elle permet à des connexions cérébrales de se faire.

Si la langue est en position basse,la respiration se fait généralement par la bouche.

Pour une bonne santé générale, la respiration par le nez est préférable. Fermer la bouche de bébé lorsqu’elle est ouverte permet de lui faire respirer par le nez et de lui faire travailler la position de sa langue.

 

 

   Position optimale de la bouche au repos

 

Position optimale                                                Position suboptimale

mâchoire fermée                                                       mâchoire ouverte
respiration nasale                                                      respiration buccale
la langue peut s’élever                                           position basse de la langue

Lorsque bébé dort la bouche ouverte, lui fermer la bouche.

                

  Comment fermer la bouche et aider la langue à se coller au palais ?

 Appuyer doucement sous le plancher de la bouche pour faire monter la langue  au palais, et jusqu’à ce que les lèvres soient closes.
– Prendre en compte les éventuelles tensions physiques et voir un chiropracteur
– Prendre en compte un éventuel reflux, allergies alimentaires et respiratoires
– Supprimer tétine, pouce qui maintiennent la langue en position basse, la bouche ouverte.  –  Aérer la pièce où le bébé /l’enfant dort, enlever la poussière, moisissures, éviter le surplus d’objets, passage et présence d’animaux. Pas de lit parapluie, superposés, éviter de dormir à même le sol. Faire de même avec les pièces de vie.

 

       La respiration par le nez est essentielle pour :

  • Le développement des sinus
  • Humidifier, réchauffer, filtrer l’air
  • La stimulation du nerf olfactif
  • La gestion de la salive
  • La tonicité musculaire du visage
  • Le contrôle de la tête
  • Le contact de la langue avec le palais
  • La forme du palais
  • La régulation du système nerveux
  • La croissance craniofaciale et orofaciale

Lorsque la bouche de bébé est ouverte quand il dort, fermer celle-ci.

 

 Pourquoi une langue se place en bas au repos  au lieu de contre le palais

(liste non exhaustive, les facteurs peuvent se cumuler)

  • Une langue qui manque de tonus musculaire
  • Des tensions musculaires, crâniennes
  • Un frein de langue restrictif qui empêche la langue de s’élever
  • Un manque de place au palais pour que la langue puisse s’y poser (palais trop étroit)
  • Des ‘mauvaises’ habitudes : tétine, pouce
  • Du reflux causé par des aliments irritants, allergisants, infections
  • Des allergies respiratoires qui sur-stimulent les végétations, encombrent le nez, la bouche s’ouvre pour compenser,
  • Des allergies alimentaires qui causent du reflux, irritent
  • Manque d’aération du lieu pour dormir/pièces de vie, concentration d’allergènes, utilisation de produits ménagers irritants, peinture, poussière de travaux etc.
  • Une installation pour dormir qui limite la circulation de l’air et augmente la quantité d’allergènes: lit parapluie, lits superposés. Une installation au sol met aussi en contact avec davantage d’allergènes : poussière etc.
  • Un rhume / infection

Qu’est-ce qui peut causer/favoriser une respiration par la bouche ?
  (liste non exhaustive, les facteurs peuvent se cumuler)

  • Des allergies respiratoires qui sursollicitent les végétations, on ouvre la bouche pour compenser
  • Le reflux causé par des substances irritantes, allergies, infections
  • Des amygdales inflammées (à cause du reflux et allergies) qui prennent trop de place
  • Des fosses nasales restreintes par un palais creux
  • Une asymétrie de la mâchoire, des tensions crâniennes
  • Rhumes, infections
  • Un lieu de vie rempli d’allergènes (moisissures, poussière, acariens, animaux etc) et mal ventilée/ aérée.
  • utilisation de produits ménagers irritants, peinture, poussière de travaux etc.
  • Une installation pour dormir qui limite la circulation de l’air et augmente la quantité d’allergènes: lit parapluie, lits superposés. Une installation au sol met aussi en contact avec davantage d’allergènes : poussière etc.

 

Conséquences possibles de la respiration buccale

  • Une mâchoire sous développée, palais creux et étroit (de même qu’un palais creux et étroit cause une respiration buccale, malocclusion
  • modification de la posture : cou et tête penchés en avant (upper cross syndrome) afin d’obtenir davantage d’air.
  • plus d’infections de la sphère ORL : rhinites, pharyngites, angines etc
  • amygdales sursollicitées qui augmentent de volume, qui se mettent à obstruer les voies respiratoires, un cercle vicieux.
  • asthme : lorsque l’on respire par la bouche l’air n’est pas filtré par le nez, et l’air arrive donc dans les bronches avec des allergènes et corps étrangers, ni humidifié ni réchauffé, il peut donc être irritant et causer une inflammation chronique ou ponctuelle.
  • les caries de biberon / syndrome du biberon : baisse du ph de la salive, voire l’absence de salive, ce qui favorise la prolifération des mauvaises bactéries qui attaquent les dents, en particulier les dents avant (la salive protège les dents et permet de maintenir une bonne minéralisation).
  • Microbiote qui peine à se régénérer et faiblesse immunitaire.
  • Le manque d’oxygène car respirer par le nez libère de l’acide nitrique qui permet d’augmenter la libération d’oxygène dans le sang, contrairement à la respiration buccale. Cela cause du bruxisme/grincements des dents, un sommeil non réparateur, de la fatigue, de l’agitation pendant le sommeil, réveils fréquents, énurésie (problème de continence / pipi au lit), position en C / hyperextension pour dormir, irritabilité, apnée du sommeil etc.
  • Mauvaise oxygénation du cerveau : difficultés à se concentrer, manque d’attention, semblants d’hyperactivité, syndrome des jambes agitées, épilepsie, alzheimer, insuffisance cardiaque, dysfonctionnement des organes, accident vasculaire cérébral etc
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.