Comment compenser et aider bébé à obtenir du lait

Lorsque le bébé a des difficultés de succion, des freins restrictifs,  prend trop peu de lait, voici un série de propositions pour compenser pour ses difficultés : Le système OMTESTA = Ocytocine, Mise au sein, Techniques, Environnement, Supprimer, Tensions et Allergies.

Ocytocine, de l’amour, toujours plus d’amour

L’objectif est simple, faire grimper le taux d’ocytocine des deux côtés, l’amour le grand ‘facilitateur’ d’allaitement, qui fait couler le lait à flots, stimule les réflexes du bébé car le cerveau est sécurisé et ne sent pas le besoin de se défendre. La relation est là.

Peau à peau, contact, bercements, garder bébé dans les bras, cododo, portage, bain, caresses, encouragements, communication.

Un accouchement respectueux pour la mère qu’elle se sente en confiance avec son corps et confiante avec ses propres capacités participe à une bonne mise en place de l’allaitement.

Il est important d’encourager la mère dans son projet et qu’elle se sente capable.

 

Mise au sein,  la qualité et la quantité des tétées

La première chose pour que bébé ait plus de lait est d’augmenter la fréquence, on ne peut pas trop allaiter un bébé. Le lait maternel est très digeste, facilement assimilable. Toujours proposer les deux seins, méthode ABBA.

Ensuite que le bébé prenne le sein en prise asymétrique (menton enfoncé, nez décollé), et compresser quand nécessaire, être confortable soi-même, s’allonger.

Prise du sein ‘tacos’, ‘dancer’ lorsqu’il y a des difficultés.

Ne pas oublier de coller le ventre de bébé contre le sien.

(Bien sûr s’occuper des freins : on suppose ici d’emblée que le bébé a des freins, difficultés de succion).

 

Techniques 

Il peut parfois être nécessaire d’utiliser un tire lait ou d’autres stratégies pour remédier à une prise de lait insuffisante. Cela permet de relancer la lactation, au bébé d’obtenir plus de lait au sein, mais aussi de donner le lait obtenu dans un contenant adapté (cuillère, tasse) quand la prise de poids est  vraiment problématique plutôt que de donner des compléments.

  • tirer son lait, de préférence après les tétées avec un bon tire lait et téterelles adaptées : tirer.
  • Expression manuelle : il existe des vidéos sur youtube, marmet techniques.
  • Faire téter un plus grand

 

Environnement = créer l’environnement nécessaire pour que le bébé se sente à l’aise pour téter.

  • Environnement calme, s’isoler, peu de bruits, peu de lumière pour que le bébé puisse se concentrer sur la tétée.
  • Contact physique, pas de séparation pour que le bébé soit sécurisé.

 

Supprimer les obstacles à la production et au transfert de lait :

  • Tétine : la tétine supprime des tétées donc le bébé obtient moins de lait et stimule moins la lactation ce qui peut avoir comme conséquence une mauvaise prise de poids, une baisse de la lactation. Ce n’est pas forcément immédiat mais s’installe avec le temps.
  • Bouts de sein : ils réduisent l’efficacité de la tétée, avec des bouts de sein, le bébé obtient moins de lait et draine moins bien le sein. ce qui peut avoir comme conséquence une mauvaise prise de poids, une baisse de la lactation. Ce n’est pas forcément immédiat mais s’installe avec le temps.
  • Compléments quand non nécessaire (et si compléments, tirer en parallèle pour maintenir la lactation)
  • Contraception hormonale : l’implant, les pilules contraceptives, les stérilet hormonaux peuvent faire baisser la lactation. Cela peut avoir comme conséquence une mauvaise prise de poids.
  • Séparation : les séparations déstabilisent le bébé et font baisser la lactation.
  • Pas de cododo : lorsque l’on ne dort pas dans la même pièce avec bébé, il est possible de rater des signes d’éveil, de ne pas entendre des signaux. LE bébé sait qu’il est seul et peut se manifester moins, dormir plus. La diminution de tétées n’est ni bonne pour la prise de poids, ni pour maintenir la lactation. En étant proche de sa mère, le bébé se sent en sécurité, se manifeste, tète plus souvent.
  • Douleurs de la mère lors de la mise au sein : il est normal de chercher à espacer les tétées et craindre l’allaitement lorsqu’on a mal. Il faut chercher la cause des douleurs et y remédier pour que tout cela se passe dans de bonnes conditions. Un point sur les douleurs ici.
  • Traitements / médicaments : certains traitements et médicaments peuvent influencer la lactation et peuvent la faire baisser.
  • Santé de la mère : si la mère a une pathologie, un réel souci de santé, ne prend pas soin d’elle (alimentation, s’allonger), vit un stress intense, un deuil, cela peut jouer sur sa lactation.  Soutenir la mère, la décharger, se préoccuper de sa santé. Un point sur les causes possibles de manque de lait : ici.

 

Tensions (et massages) :

  • à la maison : on peut masser bébé, son corps et son visage, utiliser les positions tummy time  (temps sur le ventre) et guppy. Tummy time, guppy, importance des fascias et massages.
  • Par des professionnels : chiropracteurs pour retrouver de l’équilibre et de la mobilité, ergothérapeutes ou autres thérapeutes manuels, travailler sur les réflexes archaïques et consulter un bon allergologue pour les tensions.

Allergies (et sensibilités)

  • s’assurer qu’on n’utilise pas des produits sur la peau ou autre qui perturbe le bébé (parfum, crème, gel douche…)
  • un bébé peut téter moins ou prendre trop peu de poids à cause d’allergies. Si la paroi intestinale est enflammée, elle peut absorber nutriments de manière moins efficace, et le corps utiliser de l’énergie pour se ‘protéger’.
  • Les grèves et tétées peu fréquentes peuvent être causées par le fait que bébé est brûlé (reflux, œsophagite) donc s’occuper des allergies pour que bébé tète avec plus d’entrain
  • Parfois un traitement en cours peut perturber les tétées du bébé, ou un médicament contenir des allergènes.
  • Attention à la pilule qui contient du lactose, les médicaments qui contiennent des allergènes.

allaiter un bébé allergique, et symptômes : ici.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.