Les crevasses : allaitement et douleurs

Lors de douleurs au sein les premiers jours (ou après) :

Cela peut être la nouveauté de la situation, et le fait que bébé ne sache pas encore téter correctement.

Pour cela il faut : 

  • qu’il ouvre grand la bouche et ne prenne pas  que le téton, retrousse les lèvres
  • ne pas donner de tétine/biberon/bouts de sein car la succion avec ces trois objets est différentes de celle du sein : bébé va pincer avec ses gencives, mettre la langue en arrière. S’il fait la même chose au sein, ça va faire mal.

FullSizeRender(7)

Capture d’écran 2017-06-24 à 21.52.44

source de l’image : http://pharmaciebeniac-labbe-haubourdin.fr/prevention-des-crevasses/

 

Appuyer délicatement sur le menton de bébé et regarder cette excellente vidéo de mise au sein qui aborde différents sujets:

 

Donc lui laisser le temps d’apprendre à téter et vérifier :

1) les freins qui peuvent causer de très importantes douleurs- attaches sous la langue ou au niveau des lèvres qui peuvent être coupées  – un orl est la personne qualifiée pour estimer si c’est un frein gênant ou non, qui posera des problème pour l’allaitement (mauvaise stimulation, production insuffisante, reflux etc ) ou d’autres choses (acquisition du langage) – lien sur les freins :

Les freins et l’allaitement : le bébé qui ne savait pas téter

2) voir un chiropracteur pédiatrique car la mâchoire peut être bloquée ou des cervicales et donc bébé ouvre pas la bouche assez grand (accouchement compliqué, ventouse, spatule, bébé manipulé etc)

3) vérifier que ce n’est pas une infection (candidose mammaire ou autre) qui cause les douleurs….. – lien sur les candidoses mammaires https://www.lllfrance.org/1169-57-candidose

4) un engorgement peut également rendre le sein particulièrement douloureux, dû à la tension exercée par le surplus de lait dans les canaux lactifères. Dans ce cas, essayer :

Enfin pour soulager une crème grasse, mais pas castor car il y a du pétrole dedans donc  elle n’est pas comestible pour bébé et après la montée de lait, du lait gras de fin de tétée. On peut même en faire des compresses, ça cicatrise ou apaise (sauf si candidose ou champignon).

Il existe d’autres situations telles que des mères avec des sensibilités particulièrement fortes, ainsi que des vasospasmes mais cela reste extrêmement rares. – lien sur les vasospasmes  https://www.lllfrance.org/1313-vasospasme-du-mamelon

 

This entry was posted in Allaitement and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *