S’occuper des tensions de bébé depuis la maison

Dans une période particulière où il n’est plus possible, à juste titre, d’emmener un bébé chez un chiropracteur, de réaliser une préparation à la frénotomie, de faire réaliser, voici un texte de ressources possibles pour les parents.

Ces propositions s’adressent aux parents de bébés tendus, en attente d’une visite chez le chiropracteur, pour les bébés qui ont des freins restrictifs,  pour les bébés qui attendent une frénotomie, qui ont du mal à téter, ouvrent très peu la bouche pour téter, s’alimentent peu, voici quelques pistes détaillées, valables en période de confinement mais aussi en période ‘normale’.

Elles s’articulent autour de trois grands principes, les massages, les postures tummy time et guppy, les bains (thérapeutiques). Tout cela dans l’idée de reconstruire un cocon où le bébé se sent en sécurité, de consolider une relation basée sur l’amour et la confiance, de libérer les tensions.

 

Pourquoi ne pas faire réaliser de frénotomie?

Il est très fortement déconseillé de faire pratiquer une frénotomie ou de consulter en ce moment, cela représente des risques considérables pour votre bébé, vous-même, votre famille, le praticien, les personnes sur place, toutes les personnes allant croiser votre route, et même des personnes que vous ne verrez pas.

La frénotomie seule ne fait pas de miracle et ne règlera pas tous les soucis de bébé, elle peut parfois aggraver la situation:

– Cela expose davantage votre bébé et votre famille au virus, vos déplacements exposent également d’autres personnes à la contamination, cela augmente donc le travail pour les soignants, et les risques de contracter le virus pour tout un groupe de personnes qui se porteraient mieux sans, et qui pourraient y laisser leur vie.
– La frénotomie est une intervention chirurgicale qui fragilisent les défenses immunitaires du bébé et mobilise de l’énergie pour la cicatrisation, elle rend donc plus vulnérable aux infections.
– la frénotomie ne relance pas la lactation et ne permet pas à un bébé avec une prise de poids inquiétante de récupérer immédiatement ce qu’il lui manque. Elle fatigue le bébé et la succion doit être rééduquer. Pour relancer la lactation, il est nécessaire tirer son lait et cela est fait de la maison. Donner le lait tiré au bébé peut lui permettre de sortir de la zone de danger. Il est préférable de planifier la frénotomie à un moment où le bébé a pu reprendre des forces, reçoit suffisamment de lait pour ne pas être mis davantage dans une situation de détresse.
– la frénotomie ne guérit pas le RGO causé par des allergies. On peut s’occuper des allergies depuis la maison. Un bébé dont les allergies n’ont pas été prises en compte risque de pleurer/hurler autant ou encore davantage après une frénotomie.
– Les bébés ne peuvent pas être préparés à la frénotomie correctement dans les conditions actuelles.
– Il n’y a pas de chiropracteur pour vous recevoir afin de soulager les tensions du bébé avant la frénotomie
– Il n’y a pas de chiropracteur pour vous recevoir afin de soulager les tensions du bébé après la frénotomie et permettre ainsi une cicatrisation correcte
– En cas de complications suite à la frénotomie (inflammation, saignements abondants, infection) l’accès à un suivi médical sera très compliqué car les médecins sont débordés et ne traitent que les urgences.

________________________________

 

Activités à faire de manière régulière et sérieuse

Les massages, exercices, bains proposés sont des occasions de sécuriser le bébé, de créer une relation apaisante avec lui, de communiquer, de se regarder.

Ce sont parfois de nouvelles habitudes à prendre, qui peuvent être déroutantes ou inconfortables au début, et il est important de rester sensible à l’inconfort du bébé. S’il ne se sent pas bien, on peut arrêter immédiatement, essayer à un autre moment. Répéter l’exercice, le massage, l’expérience du bain à plusieurs reprises permet de créer une nouvelle habitude, de nouveaux repères. Ce qui n’était pas familier peut le devenir.

Il se peut qu’au début bébé ou vous-même ne soyez pas à l’aise mais avec la pratique cela va changer, et le bébé et vous-même allez vous détendre. Cela va devenir une habitude.

 

1.Les massages

Ils semblent simples et anodins, mais ils touchent une partie de notre corps très sensible qui enregistre même de très faibles stimuli. Instaurer une routine quotidienne en choisissant des massages qui nous parlent, pour le visage, les pieds, le corps. En profiter pour regarder bébé, lui parler, lui chanter. C’est un moment d’intimité et de connexion. Il apprend à ressentir son corps, prendre confiance dans des contacts doux, sa circulation sanguine est stimulée, les fascias se relâchent. Il se sent bien, aimé.

masser le visage (quelques exemples)

 

Masser le palais et les gencives de bébé avec l’index plusieurs fois par jour : se laver les mains soigneusement au savon au préalable.

Palais : le massage permet de le stimuler et de l’habituer au contact (normalement c’est la langue qui vient stimuler le palais). avec son index venir masser juste derrière la gencive supérieure. si on va trop loin cela déclenche un réflexe nauséeux, si on appuie trop fort c’est désagréable, si on caresse cela déclenche un réflexe nauséeux également. donc trouver le bon dosage, et appuyer légèrement. ce massage déclenche un réflexe de succion chez les petits et fait également travailler la langue/réflexes archaïques. Il est très bénéfique et vient stimuler le nerf vague. il peut être fait plusieurs fois par jour.

Gencives : masser d’une extrémité à l’autre la gencive supérieure, puis la gencive inférieure, en laissant bébé suivre la langue avec le doigt.

Sleeping tongue hold posture (merci Michelle Emanuel @tonguetiedbabies encore une fois) :

lorsque bébé dort si on appuye délicatement sous son plancher buccal et lui ferme la bouche, cela fait monter la langue au palais et elle va le stimuler. Cela favorise aussi une position physiologique, la respiration nasale.

vidéo https://www.youtube.com/watch?v=ucmK28dZ3X4

Certains bébés n’apprécient pas les massages. Ne pas désespérer, varier, en chercher d’autres, changer d’endroit ou de moment de la journée pour les faire, ré essayer plus tard. Et essayer les autres propositions. Le compte instagram de l’ergothérapeute Michelle Emanuel (@tonguetiedbabies) est plein d’idées. C’est une thérapeute qui a l’habitude de préparer les bébés aux frénotomies et de faire une rééducation complète des fonctions corporelles.

quelques idées de massages http://mamanlune.com/index.php/2019/01/30/massages-pre-et-post-frenotomie/

Massages ici concernant la bouche, la familiarisation avec celle-ci, les réflexes cardinaux (comprend des vidéos) : http://www.pecpo-t21.fr/education-precoce/aspects-pratique/prise-en-charge-enfant/prise-en-charge-oro-faciale/

Stimulations oro-faciales qui comprennent la stimulation du palais avec le doigt propre https://www.cspo.be/sites/default/files/DDI/Documents/05_Stimulation%20formation%20courte%20-%20mars%202011.pdf

 

  1. Les positions tummy time (temps sur le ventre) et guppy

Ces exercices ne sont souvent pas pris au sérieux, on pense qu’ils ne changent rien, on peine à les inclure dans nos routines, on oublie, on est pas persuadés qu’ils soient utiles.

Pourtant ce sont de précieux outils, gratuits pour soulager son bébé, l’aider avec son corps, consolider la relation avec lui.

Ces deux positions sont proposées et détaillées toujours par l’ergothérapeute Michelle Emanuel. Elles sont utilisables dès la naissance avec des précautions supplémentaires.

Ce sont des habitudes à prendre, alors quand on commence ne pas laisser bébé trop longtemps si bébé inconfortable, être toujours vigilante si jamais inconfort, soutenir la tête du bébé en guppy, ne jamais prendre le risque de faire perdre l’équilibre à bébé.

Tummy time / le temps sur le ventre :

Si l’on vous dit que ce n’est pas une position physiologique, pour rappel, la position physiologique de bébé est d’être porté, pas posé sur le dos sur le sol. Sa première posture lors du breast crawl est d’être à plat ventre sur sa maman, donc du tummy time.

si le bébé n’a pas l’habitude ou du reflux il peut rapidement manifester de l’inconfort. Parfois vous remarquerez que cela l’aide à évacuer les gaz et le soulage. Souvent bébé pleure aussi parce que le parent qui lui fait faire l’exercice ne saisit pas qu’il faut rester en contact visuel, accompagner son bébé, lui parler, jouer avec lui, se mettre à son niveau. Il n’est pas question de poser bébé à plat ventre et de le laisser se débrouiller.

Si c’est un petit bébé on peut lui faire faire cet exercice sur soi ou le ventre de l’autre parent.

Sinon, on s’assied par terre, on présente le sol à bébé, on lui explique qu’on commence une nouvelle activité, on le rassure. On peut utiliser un tapis, des jouets, balles , livre à toucher, pour stimuler les sens de bébé, son envie d’intéragir, mais on reste en contact avec lui, on crée une relation de confiance, un univers rassurant / sécurisant.

Cet exercice permet de délier le corps, travailler plusieurs tensions, de muscler le cou, de stimuler la digestion, de travailler sur l’asymétrie, le repérage dans l’espace, la conscience de son propre corps. Et de s’amuser avec ses parents.

Elle peut être pratiquée plusieurs fois par jour.

 

Guppy

C’est la même position que tummy time, mais avec la gravité dans le sens inverse.

L’attraction terrestre colle le ventre au sol en cas de tummy time, alors que c’est le dos qui est attiré par le sol cette fois-ci. C’est aussi une activité qui permet de délier le corps, étirer les muscles, ressentir les choses différemment, travaillent sur l’asymétrie, les représentations de son corps.

Le plus simple est de s’installer sur un canapé et de poser bébé le dos sur ses genoux, à l’horizontal, et de laisser dépasser sa tête à gauche ou à droite à la maintenant, pour qu’elle puisse délicatement aller en arrière.

Cet exercice suppose également un maintien du contact, parler avec son bébé, de rester vigilant face à son inconfort possible. Il peut être pratiqué plusieurs fois par jour (en tenant la tête du bébé)

 

 

  1. Bain thérapeutique

Comment aider le corps à se comporter autrement, à détendre ses muscles ? rappelez-vous la sensation après une baignade, même sans nager ou bouger, le simple fait de rester dans l’eau modifie l’état général du corps. Une nouvelle relation face à l’attraction terrestre, on n’a plus le même poids, plus les mêmes sensations.

Un bain pour un bébé est aussi un moment de soin intense, un rappel de sa vie in utéro, un moment de souvenir, apaisement, connexion, il ‘revit’ comme avant.

 

Précautions

On fait attention à la température de l’eau, on ne laisse jamais bébé seul, et on organise la sortie du bain à l’avance si on se baigne avec bébé (pour ne pas glisser en sortant avec bébé dans les bras). Par exemple sortir bébé d’abord et le poser dans un cosy ou couffin avant de sortir soi, ou faire venir quelqu’un pour prendre bébé et sortir ensuite.

Avec un bébé qui peine à prendre du poids, en économie d’énergie, on tente d’éviter les bains qui peuvent coûter des calories précieuses. Barboter c’est du sport, et le changement de température à un effet sur le corps qui doit s’adapter.

Enfin, pendant la période d’épidémie de coronavirus il faut savoir que l’au dans certaines communes contient beaucoup plus de chlore qu’habituellement et que le chlore peut être irritant, agressif pour la peau, voire est un allergène potentiel. En cas de réaction de bébé à l’eau il est donc plus sage de limiter les bains.

Difficile pour les parents
Il peut être difficile pour les parents d’être à l’aise pour faire prendre un bain, mais l’une des choses qui aide est la pratique, c’est à dire s’entraîner et la répétition pour trouver des repères, et pour ceux qui ont une baignoire, se baigner avec bébé.

 

Difficile pour le bébé
Certains bébés n’aiment pas l’eau. Pourquoi ?

– Ils ne nous sentent pas à l’aise avec la pratique du bain. Donc s’entrainer pour prendre confiance

– Ils sont tendus : continuer d’essayer des petites sessions de bain qui ne durent pas longtemps pour les mettre en confiance et se détendre progressivement. Toujours rester attentif à leur bien être

– Le contact avec l’eau leur vie in utéro qui a été stressante, insécurisante : déni de grossesse, grossesse non souhaitée, mère qui n’était pas sûre de garder le bébé, peur de fausse couche, annonces stressantes, deuil, mère peu connectée avec son bébé pendant la grossesse, qui q énormément travaillé. Le souvenir de vie intra utéro peut être donc difficile à vivre, mais justement la mise en place de bains avec câlins, prise de parole, parole rassurantes verbalisation de son amour va permettre doucement au bébé de se réconcilier avec son passé, et de se détendre.

 

Pour exemple voici deux vidéos :

Bain dans un évier : Dans la première vidéo, un bain donné par Sonia Krief à la clinique de la Muette, le bébé a été emmailloté (à éviter en dehors des bains) pour lui rappeler sa vie in utéro. Notez la douceur extrême des paroles de la soignante, comment elle parle au bébé, le sécurise (et nous aussi), le touche, le masse, lui crée un cocon avec ses mains, avec ses mots, avec son être. https://www.youtube.com/watch?v=zzgoY83pXc4

 

Bain dans la baignoire avec un parent : dans la vidéo de Marie ‘Mes cours prénataux’, est travaillé justement la liberté des membres et du corps. Pensez à contrairement ce qu’il se passe dans la vidéo à parler avec bébé, le rassurer, l’encourager. Le bain reste une manière de se connecter. Est expliqué les éléments auxquels rester vigilant. https://www.youtube.com/watch?v=_1lP42qF6eA

 

  1. Envisager les allergies

Certains aliments peuvent être irritants pour le bébé, ils sont présents non pas uniquement dans les solides ou les préparations commerciales pour nourrissons mais ils passent également dans le lait maternel.

On parle souvent des protéines de lait de vache en cause dans les allergies chez le bébé. Ces protéines sont inflammatoires et peuvent causer un inconfort digestif, du reflux, de la constipation. Réduire la consommation de produits laitiers peut être un premier geste pour aider bébé. Il faut parfois les supprimer complètement.

Mais il n’y a pas que les plv, d’autres aliments peuvent causer des allergies et donc des tensions : gluten, œuf, amandes, arachides et autre fruits à coque, maïs, soja etc….

Tenir un journal alimentaire, cuisiner plus simplement, éviter les plats préparés, réorganiser ses courses (oui en période de confinement cela peut être complexe) peut permettre de soulager énormément un bébé.

Pour les bébés non allaités, envisager une préparation aux acides aminés.

Penser aussi à vérifier si la vitamine d est irritante et si vous prenez vous même des médicaments qui peuvent irriter bébé, ou si vous fumez.

un groupe ‘Allergies : bébé, enfant, adulte’
https://www.facebook.com/groups/2406502122782691/
le journal des allergies : http://mamanlune.com/index.php/2020/02/14/le-journal-des-allergies/
allaiter un bébé allergique : http://mamanlune.com/index.php/2019/05/12/allaiter-un-bebe-allergique/

 

  1. Pallier au manque de lait

Obtenir le nécessaire pour être rassasié permet aussi de se détendre. En cas d’une succion peu efficace, de tétées peu fréquentes, il est envisageable de revoir la conduite de l’allaitement en premier lieu, d’augmenter la fréquence de téter, placer bébé en prise asymétrique, changer plusieurs fois de sein au cours de la tétée, dormir avec son bébé en cododo sécuritaire.

On peut également tirer et de donner au bébé à la tasse ou à la cuillère le lait tiré, en anticipant la faim et en proposant souvent.

En fonction de la courbe, si elle est plate, complémenter avec une préparation commerciale adaptée en cas de bébé allergique.

Des pistes et des détails ici pour compenser pour une succion inadéquate http://mamanlune.com/index.php/2020/01/05/comment-compenser-et-aider-bebe-a-obtenir-du-lait/

Des liens sur le tirage http://mamanlune.com/index.php/2019/07/17/tirer-son-lait-toutes-les-bases/

 

  1. S’occuper des douleurs de la mère allaitante

La mère qui allaite et dont le bébé est tendu peut avoir faire l’expérience de douleurs au sein. Son bébé serre, sa langue rape le mamelon, il peut frotter contre le palais. Mettre en place les exercices ci-dessous va aider le bébé a avoir une meilleure prise du sein car cela va détendre ses muscles.

Il faut également revoir la conduite de l’allaitement, s’assurer que le bébé est assez souvent au sein, que ses tétées ne sont pas trop espacées. Plus elles sont espacées, plus il va avoir des difficultés à obtenir du lait et serrer. Plus il a faim, plus sa tétée va être ‘nerveuse’ donc potentiellement douloureuse.
Dormir avec lui, lui proposer le sein la nuit lui permet aussi d’avoir plus de lait et d’être plus serein. Supprimer la tétine afin de ne pas lui donner d’autres habitudes de succion que le sein, et ne pas faire baisser la lactation.
N’hésitez à s’installer de manière confortable pour soi pour la tétée : allongée, semi- allongée, le placer en prise asymétrique.

Pour les douleurs intenables elles ne sont pas normales et relèvent d’une consultation médicale. Un médecin, gynécologue, pédiatre peut vous prescrire un traitement pour prendre le problème en charge (dans la situation du confinement, la téléconsultation est possible. Du muguet chez bébé nécessite également une consultation.

Une candidose mammaire (douleurs de brûlures, picotements, démangeaisons, mamelon irrité, rosé/rouge, contact avec les vêtements et l’eau désagréables) requiert des antifongiques et un traitement sérieux. Avec le traitement la douleur doit disparaître rapidement.

Une infection bactérienne (douleurs qui résistent au traitement de la candidose) nécessite la prise d’antibiotiques ou la pommade du docteur newman qui contient des antibiotiques)

Un vasospasme (douleur très violente, mamelon qui change de couleur) peut être aidé par de la chaleur sèche, une complémentation en magnésium et fer.

En l’attente de la consultation, ne pas utiliser de crèmes grasses, mais de l’argent colloidal et/ou de l’huile de coco, mais uniquement après les tétées et essuyer avant la tétée suivante, pour ne pas en mettre dans la bouche de bébé. Ce sont des antifongiques et antibactériens ‘naturels’ mais à utiliser avec précaution.

Ici un article complet pour les douleurs qui renvoie vers des articles détaillés pour chacune des situations. http://mamanlune.com/index.php/2017/06/24/douleurs-au-sein/

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.