Peinture nature

Posted in Non classé | Leave a comment

Activités sur les couleurs

Posted in Non classé | Leave a comment

Plaies et cicatrisation d’un bébé post frénotomie

Le processus de cicatrisation en images chez un bébé dont les freins restrictifs ont été coupés au laser CO2.

article sur la frénotomie : ici
article sur l’importance des soins : ici
article sur la chiropraxie dans le cadre de la frénotomie : ici
article sur le tummy time : ici
massages : ici
astuces autour de la frénotomie : ici.

photos : courtoisie de Axelle Camus, Chiropracteur : page.

 

à suivre…

Posted in Non classé | Leave a comment

Astuces autour de la frénotomie

Voici quelques pistes pour adoucir ce moment difficile mais aussi améliorer les chances d’améliorations.

  • Recréer un cocon (porter, chanter, bains, cododo) pour que le bébé se sente bien et en sécurité.
  • Verbaliser sur l’opération, ne pas hésiter à s’excuser.
  • Éviter les sorties, visites qui vont fatiguer le bébé, être une source de stress
    supplémentaire.
  • Être régulier dans les soins et massages, tummy time.
  • Réaliser les étirements en étant derrière la tête de bébé pour éviter une asymétrie.
  • Utiliser des gants en nitrile lors des étirements pour éviter infection, le souvenir de la peau.
  • prendre en charge la douleur avec des anti douleurs et soulager le bébé.
  • Lait froid : mettre du lait maternel tiré dans une pipette, comme la pipette pour la vitamine K2
    ou seringue sans aiguille de petite taille en l’inclinant de manière à ce que le lait ne coule pas,
    la mettre au congélateur. Lors des soins, la chauffer entre ses mains, mettre quelques gouttes
    sous la langue, lèvre avant et près ceux-ci pour la sensation de froid et apaiser l’inconfort.   Si pas de lait maternel tiré, utiliser du sérum physiologique.
  • Utiliser du lait maternel tiré ou sérum physiologique pour rincer la bouche de bébé après
    des régurgitations pour éviter le contact de l’acidité avec la plaie.
  • Ne pas utiliser de tétine qui maintient la langue en bas et augmente le risque de réattachement.

             

pipette pour la vitamine K2                                seringue sans aiguille

 

 

                                                        Stylo Z-vibe

                               

           Mise en garde : A utiliser maximum une à deux fois par jour. Ne pas toucher les gencives.  Il est préférable de l’utiliser dans le cadre d’un suivi avec un professionnel qui aura pu en faire une démonstration.

Avant et après la frénotomie, utiliser un stylo Z vibe peut permettre de stimuler la zone orale, en allant toucher la langue délicatement, éventuellement pour réaliser les massages, sans jamais appuyer sur le visage du bébé. Le stylo fin vibre et stimule les réflexes archaïques, permet au bébé de prendre conscience de sa bouche,  mais aussi de se détendre en stimulant les fascias.

Il ne faut pas s’en servir avec force mais délicatesse, rester vigilant face au confort du bébé,  si inconfort ne pas continuer, rester très progressif.

Il est possible de commander le Z-vibe sur différents sites, il n’est pas nécessaire d’avoir tous les embouts,  le plus simple et fin convient.
Le pack complet se trouve par exemple sur www.hoptoys.fr ou parfois amazon, sinon le stylo avec un seul embout sur www.autismediffusion.com

 

article sur la frénotomie : ici
article sur l’importance des soins : ici
article sur la chiropraxie dans le cadre de la frénotomie : ici
article sur le tummy time : ici
massages : ici

Posted in Non classé | Leave a comment

Tétées signes d’éveil ou à heure fixe?

Tétées à la demande ou à heure fixe?

Ecoutez votre bébé.

Groupe avec des ressources, informations soutien sur l’allaitement ‘Allaiter en maternant’ https://www.facebook.com/groups/122414898390553

 

Posted in Non classé | Leave a comment

Relactation / tire-allaitement exclusif

Groupe avec des ressources, informations soutien sur l’allaitement ‘Allaiter en maternant’ https://www.facebook.com/groups/122414898390553

Il est possible de se retrouver dans une situation où l’on doit lancer la lactation pour le bébé après la naissance car :

  • La naissance a été prématurée, le bébé nécessite des soins.
  • On est séparée de bébé.
  • Le bébé ne tète pas du tout / pas de réflexe de succion.
  • La succion est inefficace et le bébé prend très peu de poids ou pas de poids au sein.

Il est possible de se retrouver dans une situation où on doit faire une relactation :

  • Un bébé qui ne prend pas assez de poids
  • Un bébé qui a une succion inefficace
  • Un bébé qui grève
  • Une confusion
  • Une baisse de la lactation suite à un incident
  • Un sevrage qu’on regrette.
  • Un bébé allergique qui ne supporte aucune préparation commerciale pour nourrisson.

Si l’on souhaite booster sa lactation, soutenir la production pour bébé : dans ce cas on ne parle pas de 10 tirages puisqu’on ne cherche pas à remplacer toutes les tétées. Bébé tète déjà et parvient à obtenir du lait, on tire après les tétées 20mn minimum. Tirer après la tétée pour éviter que bébé soit frustré au sein plusieurs fois par jour, on peut également ajouter un ou deux tirages la nuit surtout si bébé ne se réveille pas pour téter.

Il existe aussi les différentes techniques de booster la lactation : http://lesptitesmainsdabord.fr/2018/02/je-narrive-pas-a-tirer-mon-lait-booster-sa-lactation/
Pour ce qui est de tirer dans le cadre de reprise du travail : http://lesptitesmainsdabord.fr/2016/06/201606reprendre-le-travail-en-allaitant/
Tirer son lait toutes les bases : http://mamanlune.com/index.php/2019/07/17/tirer-son-lait-toutes-les-bases/

Si l’on a jamais allaité, ni accouché : on parle de lactation induite, ce sujet n’est pas traité dans cet article.

Si en revanche le bébé tète mais ne prend pas du tout de poids ou en perd, dans ce cas il s’agit bien d’une relactation. Un bébé peut téter sans obtenir du lait au sein. 

matériel pour le tire-allaitement : ici.
les téterelles : ici
astuces pour le tire-allaitement : ici.
douleurs en tirant son lait : ici.
le dispositif d’aide à la lactation : ici.
tirer son lait toutes les bases : ici

 

Pour entreprendre ce projet de relactation/ lancer la lactation pour bébé, il faut :

  • du temps, de la persévérance, de l’organisation, un investissement quotidien et régulier, être sérieuse dans son projet.
  • Avoir des objectifs réalistes. Si le bébé n’a jamais été allaité et que la relactation prend place un mois ou deux mois après sa naissance, il est peu probable que ses besoins en lait puissent être couverts entièrement par la relactation, mais uniquement un pourcentage. Si on a déjà allaité, qu’on est dans les semaines post naissance, cela peut fonctionner
  • Dans le cas d’une relactation où l’on souhaite remettre bébé au sein : un professionnel de confiance (pédiatre, médecin généraliste, …) qui accepte de suivre le bébé et de le peser toutes les semaines afin de savoir quand il est possible de supprimer les compléments et de les remplacer par les tétées. La prise de poids, le comportement du bébé, la fréquence de ses tétées, la qualité de sa succion sont des indicateurs importants à prendre en compte. Il faut aussi trouver un professionnel compétent (sage femme, consultante IBCLC, doula) pour s’assurer de de la bonne position au sein.
  •  Il faut minimum 2 semaines de tirage avec minimum 10 tirages par 24h (soit environ toutes les 2 h jour et nuit) pour commencer à obtenir des quantités conséquentes puis il faut continuer ensuite à tirer. Avec 10 tirages en 24h, et 120 ml obtenus à chaque tirage, les besoins du bébé seront couverts. Un bébé allaité reçoit en moyenne (donc données à adapter, cela être plus ou moins, mais il vaut toujours mieux avoir plus que moins) 750ml en 24h, soit entre 60 et 120ml par tétée, en 10 tétées minimum. Les tirages la nuit sont très importants pour permettre d’obtenir une quantité de lait suffisante.
  • Une taille de téterelles inadaptée et/ou un tire-lait inefficace peuvent causer la fin d’un allaitement ou d’une relactation.
  • Du matériel de qualité et adapté : un bon tire-lait électrique double pompage : spectra s1 ou symphony de medela. Il est possible de les acheter en ligne et de ne pas avoir recours à la location. Si location insister pour avoir ces modèles et aucun autre, qui pourraient être moins efficaces. Il faut savoir aussi que le moteur d’un tire-lait peut fatiguer, d’où l’intérêt de se procurer son propre modèle neuf. (Pour exemple un spectra s1 neuf revient à 200 euros environ, sans téterelles). Des téterelles adaptées à la taille de ses mamelons. Il peut être judicieux d’avoir plusieurs tailles en fonction de du moment de la journée, de l’allaitement. Savoir qu’il faut changer les valves et vérifier le système d’étanchéité régulièrement, c’est à dire tous les mois. Une brassière pour maintenir les seins. (article : ici )
  • Réussir à tirer : pour réussir à tirer il y a plusieurs facteurs en cause, la qualité du matériel, la fréquence et régularité du tirage, mais aussi le mental, les hormones, la santé, l’alimentation. Essayer de se motiver sans dramatiser la situation peut aider. Penser à son bébé, le regarder, avoir un objet qui l’évoque, une photo. S’approprier son matériel aussi peut être utile, en donnant un surnom à son tire lait, en le décorant. On peut aussi essayer d’éviter de se focaliser sur les quantités tirées en début de relactation car cela peut être décourageant. Il est normal de tirer peu. Donc mettre une chaussette sur les biberons, de ne pas les regarder, d’écouter de la musique etc. Masser les seins, mettre du chaud favorise la montée de lait. Des massages, prendre soin de sa santé, bien boire, manger varié, des produits frais peut permettre à la mère de produire plus de lait. Il est crucial de tirer la nuit même s’il peut être difficile de se motiver. Il y a une fenêtre hormonale qui joue un rôle important dans le maintien de la lactation car les bébés sont sensés téter la nuit. (astuces : ici)
  • Tirer en la présence de bébé : cela relève d’une organisation spécifique. Idéalement il faut pouvoir s’appuyer sur un-e (ou plusieurs) coéquipier-e de relactation au moins pour le démarrage. Un coéquipier est une personne qui va prendre en charge au moins l’essentiel de l’intendance (courses, repas, ménage) afin que la mère puisse s’occuper du bébé, des tirages et pouvoir manger et dormir correctement. Cela permet aussi des tirages pendant les moments où le coéquipier berce, lave, s’occupe du bébé. Sinon définir les priorités, laisser le non essentiel de côté, lors des moments de cuisine cuisiner pour plusieurs repas et congeler. Tirer pendant que bébé dort, les moments calmes (ou de jeu pour les bébés plus grands) tout en restant près de lui, en lui parlant, chantant.
  • Efficacité du tirage : cela dépend de causes mécaniques telles que l’état du moteur du tire lait, valves, et taille des téterelles, la fréquence des tirages, mais aussi de causes biologiques : état de santé de la mère, contraception hormonale, médicaments, alcool.
  • Rythme et temps de tirage : on peut décider en fonction de ce que l’on trouve pratique, de notre besoin de visualiser, d’élaborer un planning avec des horaires/moments de tirage.
  • Des douleurs pendant ou en dehors du tirage ne sont pas normales : elles signifient qu’il y a un problème : taille de téterelles inadaptées, candidose, canal bouché, mastite. Changer de taille de téterelles, soigner l’infection/la candidose, drainer le sein avec des massages, de la chaleur. (des détails dans cet article : douleurs de tirage)
  • Comment tirer, conserver, transporter le lait : http://lesptitesmainsdabord.fr/2016/03/201603201603tirer-son-lait/
  • Comment nettoyer le tire lait : Entre les tirages on peut placer les téterelles dans un saladier avec couvercle/tupperware propre et le mettre au frigo pour éviter de tout devoir nettoyer. Avec les petits bébés jusqu’à 6 mois il faut idéalement stériliser le matériel une fois par jour en laisser bouillir.
  • Si le lait lipase, c’est à dire change de goût et d’odeur, il est possible de le faire chauffer à 60 degrés juste après le tirage. Le retirer du feu dès que le lait se met à frémir. Tester la complémentation en vitamine d, pour voir s’il s’agit d’une oxydation trop rapide.
  • Donner le lait autrement qu’au biberon mais avec un contenant qui permet le développement du visage, de la bouche et limite le risque de confusion : dispositif d’aide à la lactation (au sein, au doigt), biberon cuillère, soft cup, tasse simple. (article sur le dal ici , contenants )

  • Dans le cas d’une remise au sein souhaitée mais aussi en général : prendre en charge ce qui pose des difficultés au bébé pour téter ou téter assez souvent : l’absence de cododo, l’absence de portage, une tétine qui a supprimé des tétées, un biberon (ou autre contenant qui a causé une confusion), des tensions physiques avec un chiropracteur, des réflexes archaïques peu exprimés, des freins restrictifs, des allergies alimentaires ou respiratoires (tenir un journal des allergies, trouver un bon allergologue), des séparations trop fréquentes, une diversification trop précoce et des quantités d’aliments solides trop importantes qui ont causé une confusion.
  • La lune de miel dans le cas d’une remise au sein souhaitée : se consacrer uniquement à lui en plus des tirages, le porter, faire du cododo, prendre des bains avec lui, supprimer la tétine, les contenants qui peuvent causer une confusion, essayer de proposer le sein la nuit dans le demi-sommeil, en portage, favoriser l’utilisation d’un dal au sein : pour plus d’information et choisir un modèle un lien.
  • Chercher la cause de manque d’augmentation de la production : après deux ou trois semaines de tirage réguliers, si les quantités n’augmentent pas, on peut chercher du côté de causes biologiques et mécaniques : contraception hormonale, médicaments, carences, revoir le matériel, téterelles. En dernier ressort, envisager une hypoplasie mammaire (manque de lait primaire). Il est bon de savoir que plus la relactation a lieu longtemps après la naissance, plus elle sera laborieuse, d’où l’importance d’être réaliste.
  • les ustensiles pratiques :  la brassière de tirage, elle peut s’acheter telle que se fabriquer avec un vieux soutien-gorge, des vêtements. Le sac pour le transport du tire lait : il existe des marques américaines qui fabriquent des sacs somptueux pour faciliter le transport.

Sevrage du tirage

  • Sevrage du tirage pour remise au sein exclusive :  se faire accompagner par un professionnel pour des prises de poids fréquente afin de vérifier que le bébé obtient assez de lait au sein et faire vérifier l’efficacité de sa succion. On ne supprime pas de compléments sans vision globale et vigilance face à la prise de poids/ comportement du bébé. Garder le tire lait à disposition en cas d’engorgement, ou relance future. Etre attentive aux signes de bien-être du bébé, un nombre de tétées efficaces supérieur à 10.
  •  Sevrage du tirage définitif sans remise au sein : supprimer un tirage par quinzaine éviter un engorgement, une mastite. Lorsque le nombre de tirages a bien diminué, tirer sur l’horaire d’entre deux tirages, puis plus tard encore tirer uniquement lorsqu’on commence à se sentir inconfortable, que les seins s’engorgent. A la fin utiliser un tire lait manuel et des massages pour exprimer le surplus de lait, des feuilles de choux.

matériel de tirage : article ici

téterelles : article ici

astuces et problèmes de tirage: article ici.

dispositif d’aide à la lactation : article ici

 

 

Posted in Non classé | Leave a comment

Matériel pour la relactation et le tirage-allaitement exclusif

Pour lancer une relactation ou tire-allaiter exclusivement, ou bien tire-allaiter, il est nécessaire d’avoir un matériel performant pour rendre la tâche plus aisée.

Groupe avec des ressources, informations soutien sur l’allaitement ‘Allaiter en maternant’ https://www.facebook.com/groups/122414898390553

relactation / tire allaitement: article ici.
les téterelles : ici
astuces pour le tire-allaitement : ici.
douleurs en tirant son lait : ici.
le dispositif d’aide à la lactation : ici.
tirer son lait toutes les bases : ici

article sur les téterelles : ici

 

Posted in Non classé | Leave a comment

Téterelles

Les téterelles ne sont pas un détail lorsque l’on tire pour une relactation ou que l’on fait du tire-allaitement. Avoir une taille adaptée est essentiel à la réussite de son projet.

Groupe avec des ressources, informations soutien sur l’allaitement ‘Allaiter en maternant’ https://www.facebook.com/groups/122414898390553

Pour commander les 13mm
http://www.maymom.com/eshop/index.php?main_page=product_info&products_id=130

Pour avoir les bases pour les 13mm compatibles avec les biberons spectra
http://www.maymom.com/eshop/index.php?main_page=product_info&cPath=1_6&products_id=128

pour avoir les bases pour les 13mm compatibles avec les biberons medela
http://www.maymom.com/eshop/index.php?main_page=product_info&cPath=1_6&products_id=129

relactation / tire allaitement: article ici.
les téterelles : ici
astuces pour le tire-allaitement : ici.
douleurs en tirant son lait : ici.
le dispositif d’aide à la lactation : ici.
tirer son lait toutes les bases : ici

Posted in Non classé | Leave a comment

Douleurs au sein lors de la relactation, tire-allaitement exclusif

Avoir mal au sein lorsqu’on tire est le symptôme d’un problème, ce n’est pas normal. La ou les cause-s peuvent être :
une mauvaise taille de téterelle
– une intensité de tirage inadaptée
– une candidose
– une infection bactérienne
– un vasospasme
– un canal bouché
– une mastite
– un abcès

Il y a des remèdes à ces problèmes, et il faut prendre soin de soi et s’en occuper pour que le tirage redevienne confortable, possible et que la production de lait ne soit pas impactée.

Groupe avec des ressources, informations soutien sur l’allaitement ‘Allaiter en maternant’ https://www.facebook.com/groups/122414898390553

                                   Avoir une candidose en tire-allaitement exclusif

     Symptômes : mamelon rosé, irrité, qui brûle, pique. La peau qui pèle, une crevasse qui ne cicatrise pas. Cela peut se manifester par une sensation désagréable ou de la douleur, cela peut piquer comme des aiguilles, brûler, gratter, démanger, être comme un coup de poignard. Le frottement des vêtements peut être insupportable ainsi que le contact avec de l’eau. Certaines mères ont l’impression qu’on rappe leurs seins avec du papier à verre. La sensation de brûlure peut remonter les canaux lactifères lors que la candidose est à un stade avancé.  En général les deux seins sont atteints, mais il arrive que cela ne soit qu’un seul. La douleur peut avoir lieu pendant les tirages mais aussi en dehors, au contact des vêtements, de l’eau, en permanence.

 Causes :
blessure à cause de mauvais taille de téterelles,
– déséquilibre hormonal,
– fragilité immunitaire, grande fatigue
– prise d’antibiotiques

        Aide / remède :
–  trouver la bonne taille de téterelle
– stériliser le matériel une fois par jour
– laisser les seins le plus possible à l’air, éviter l’humidité,  les
crèmes grasses classiques
– appliquer après le tirage de l’argent colloidal/ l’huile de coco bio
– consulter pour avoir une prescription d’antifongique
– prendre soin de sa santé et son alimentation, manger équilibré,
varié, moins de sucres, plus de produits frais, dormir 

            Peut être confondu avec : eczéma, infection bactérienne, vasospasme. Il est aussi possible d’avoir un vasospasme et une candidose, ou de tout cumuler. La pommade du docteur newman contient antifongique,   antibiotique et cortisone.

Photos de candidose mammaire ici

   

                   Avoir une infection bactérienne en tire-allaitement exclusif

   Symptômes : douleurs au mamelon, crevasse qui ne guérit, cicatrise pas.              

  Causes/facteurs :  – blessure à cause de mauvais taille de téterelles et contamination,
– fragilité immunitaire, grande fatigue
– prise d’antibiotiques inadaptés

       Aide / remède :
– trouver la bonne taille de téterelle
– stériliser le matériel une fois par jour
– laisser les seins le plus possible à l’air, éviter l’humidité, les crèmes grasses classiques
– appliquer après le tirage de l’argent colloidal/ l’huile de coco bio
– consulter pour avoir une prescription d’antibiotiques
– prendre soin de sa santé et son alimentation, manger équilibré,
varié, plus de produits frais, dormir

            Peut être confondu avec : eczéma, candidose.

La pommade du docteur newman contient antifongique, antibiotique et cortisone.

     

                            Avoir un vasospasme en tire-allaitement exclusif   

Symptômes : pendant et/ou le tirageLe mamelon change de couleur, il devient blanc, bleu, violacée. La douleur est lancinante, brûlante, intense, ressembler à un coup de poignard dans le  sein, ou comme si le mamelon était pincé très fort. Il existe différents degrés pour la douleur et des vasospasmes non douloureux.      

  Causes/facteurs :
taille de téterelles non adaptée
– candidose mammaire
– anémie et autres carences
– syndrome de raynaud (dans ce cas il peut y avoir des médicaments)

       Aide / remède :
– trouver la bonne taille de tétérelle
– soigner la candidose si candidose il y a
– mettre du chaud sec sur le sein (paume de la main)
– se complémenter en fer, magnésium, autres minéraux.
– voir un chiropracteur
– prendre soin de sa santé et son alimentation, manger équilibré, varié, plus de produits frais, dormir.

Peut être confondu avec : candidose. Il est aussi possible d’avoir un vasospasme et une candidose.

photos de vasospasme : ici.

 

                              Avoir de l’eczéma sur les seins en tire-allaitement exclusif

 Symptômes : Plaque rouge ou rose, peau sèche, fendillée et qui pèle. Suintement, irritation, sécheresse, démangeaisons. Il y a parfois des plaques à d’autres endroits du corps.               

  Causes/facteurs :
eczéma de contact (matière, tissu, produit, crème)
– allergie alimentaire
– allergie à un médicament

       Aide / remède :
– trouver la cause et la retirer
– stériliser le matériel une fois par jour
– laisser les seins le plus possible à l’air, éviter l’humidité, les crèmes grasses classiques
– appliquer après le tirage de l’argent colloidal
– consulter

            Peut être confondu avec : candidose, infection bactérienne.
La pommade du docteur newman contient antifongique, antibiotique et cortisone.

 

         Comment soulager un canal bouché / mastite / ampoule de lait

Symptômes :
ampoule de lait : une ampoule au bout du mamelon, douloureuse ou non.
canal bouché : sein douloureux, comme si on avait reçu un coup, parfois une zone dure et rouge,  gonflée, une boule.
mastite : aux symptômes du canal bouché s’ajoute un ou plusieurs autres: état grippal, de la fièvre,  faiblesse généralisée, une migraine.

Causes :
– un tirage de supprimé ou écourté
– mauvais drainage du sein
– mauvaise taille de téterelles

Aide / remède : pour l’ampoule de lait : changer de taille de térelles, mettre du gras sur le mamelon pour ramollir la  boule, tirer plus souvent , masser le sein, s’assurer de ne pas avoir de canal bouché.

Pour le canal bouché, la mastite :
– changer de taille de téterelle
– Masser le sein avant, pendant, après le tirage.
– Tirer plus souvent et plus longtemps, drainer complètement
– Utiliser une compresse chaude sur le sein pendant le tirage.
– Utiliser la gravité et s’installer de manière à ce que la téterelle soit en dessus du sein pour aider le lait à couler.
– utiliser la vibration d’une brosse à dents électrique près de la zone dure.
–  Prendre de la lécithine de tournesol pour fluidifier le lait (le soja est un allergène majeur).
– Utiliser un tire lait manuel et faire des expressions longues.
– Ne pas porter de soutien-gorge, ne pas dormir sur le ventre.
– Demander à un adulte de drainer en aspirant le lait bloqué.
– Remplir un tire lait manuel en silicone d’eau chaude et de sel d’epsom et                            presser le tire-lait pour exprimer le lait.
– se reposer, dormir plus, laisser les tâches non essentielles.
– consulter si pas d’amélioration après 48h.

photos de mastite : ici, abcès : ici.

     Article sur les téterelles ici.

relactation / tire allaitement: article ici.
les téterelles : ici
astuces pour le tire-allaitement : ici.
douleurs en tirant son lait : ici.
le dispositif d’aide à la lactation : ici.
tirer son lait toutes les bases : ici

Posted in Non classé | Leave a comment

Astuces et difficultés pour la relactation / le tirage exclusif

Quelques bases pour une relactation / tirage exclusif

  • Se procurer un très bon tire-lait en double pompage
  • Avoir plusieurs tailles de téterelles adaptées (chaque sein peut avoir une taille différente, la taille peut changer au cours du tirage, de la journée, de l’allaitement).
  • Avoir mal en tirant n’est pas normal.
  • Entretien : remplacer les valves toutes les 3-4 semaines est vital.
  • Tirer toutes les 2h pendant les 12 premières semaines minimum est crucial
  • Tirer jusqu’à ce que le lait arrête de couler plus 5 minutes après, soit 20mn environ.
  • Ne pas hésiter à tirer plus souvent quand c’est possible.
  • Si difficultés à couvrir les besoins, tirer plus souvent et plus longtemps pour booster la production, utiliser le power pumping.
  • Boire en quantité suffisante, manger correctement, trouver des moments pour dormir.
  • Donner le lait tiré au bébé plutôt que stocker au réfrigérateur.

relactation / tire allaitement: article ici.
les téterelles : ici
douleurs en tirant son lait : ici.
le dispositif d’aide à la lactation : ici.
tirer son lait toutes les bases : ici

 

Quantités insuffisantes :

comment booster la lactation avec le power pumping : ici.

un article sur l’importance de la taille des téterelles  : ici.

Douleurs :

photos de candidose : ici

photo de vasospasme ici.

photos de mastite : ici

un article sur les téterelles : ici

 

 

un point sur le matériel ici.

comment conserver et transporter le lait : ici.

comment le réchauffer : ici

 

Posted in Non classé | Leave a comment